Kage Shinobi no RPG

~ La fin d'une génération prépare le début de la suivante... dominée par les conflits et par la guerre... ~
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ». Sokyo Onkôho. ». Finish. =)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sokyo Onkôho
En attente de validation


Nombre de messages : 12
Age : 24
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 11/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: ». Sokyo Onkôho. ». Finish. =)   Sam 11 Avr - 18:25

    IDENTITÉ


    ». Nom : La famille Onkôho n'est pas un clan. A l'exception d'une personne, l'enfant adopté Sokyo, toute la famille est composé de diplomates pacifistes.

    ». Prénom : Sokyo.

    ». Age : Trente et un ans.

    ». Grade : Juunin.

    ». Village : Kiri no Kuni.

    ». Histoire : Voir posts suivants.

    ». Physique : Commençons par décrire la carrure du jeune homme. D’une banalité même pour son âge, Sokyo mesure à peu près, un mètre soixante-dix. A cela, on y mélange une soixante-dizaine de kilogrammes et on obtient la carrure de l’homme. Passons à la qualité. Comme tout être à peu près normalement constitué, Sokyo est propre. Par cela, j’entends des ongles bien taillés, des cheveux souples et secs, etc… Après quoi nous arrivons au corps du jeune homme. Comme pour la carrure, nous sommes dans la banalité, c’est pourquoi il n’est pas franchement musclé à la Rocky, cependant il n’est pas non plus l’intello maigrichon à l’université. D’une peau rosée et même pratiquement blanche, le visage de Sokyo est assez efféminée de par ses traits fins lui donnant l’air paisible et tranquille. Et c’est exactement comme est Sokyo, cool. Ses lèvres pulpeuses s’accordent avec des yeux d’un bleu strident dont l’éclat perce le regard de son interlocuteur, tandis que la crinière que démontre le sujet est assez sec et souple, tombant sur les côtés droits et gauches du visage de Sokyo, effleurant à peine ses yeux au passage. Le reste de la chevelure brune par vers l’arrière, où l’on croirait apercevoir la venue d’une tempête tellement c’est dépité. Les mèches rebelles partent derrière dans tous les sens, haut ; bas ; gauche ou droite, et retombent à peu près jusqu’à la nuque du garçon. D’un front cependant assez large, le visage de Sokyo semble l’air de dire à tout le monde « calme-toi » tellement il semble en harmonie, serein. A la différence peut-être des quelques cicatrices qu’il arbore sur sa joue droite. Celles-ci parcourent la joue, de l’œil au menton. Assez fines, et cachés de plus par les cheveux de Sokyo, les traces ne se remarquent pourtant pratiquement pas. Passons désormais au style vestimentaire du jeune homme. Noir, noir, que du noir. Vous ne le verrez certainement jamais dans une autre couleur que la plus ténébreuse qui soit. Ça reste pourtant des vêtements assez simples. Pour ce qui est du haut, Sokyo arbore simplement un espèce de pull en laine fin et pourtant sans manches. En effet, les bras du jeune homme sont entièrement dénudés à l’exception des mains, poignets et avant-bras de Sokyo qui sont vêtus de longs mitaines noires qui remontent jusqu’au coude, pour les deux bras. Le bas des vêtements du sujet est assez simple lui aussi. En effet, il s’agit là simplement d’un baggie. Il s’agit donc, pour ceux qui ignore ce que c’est que ce vêtement, d’un jean énormément large et tombant plus bas que le bassin, à l’entrejambe. Par l’occasion, cela laisse entrevoir un bout du caleçon noir du jeune homme, mais cela se révèle souvent caché par le sac de Sokyo, ainsi que son haut qui retombe lui aussi très bas. Sur ce baggie, on remarque de nombreuses poches. Elles servent, vous l’aurez sûrement devinés, à des rangements ; kunais ici, shurikens là… Pour ce qui est des pieds du jeune homme, il s’agit ni plus ni moins que d’une paire de baskets que l’on croise à chaque carrefour, noir évidemment.

    ». Mental : Sokyo est du genre… Original. En effet, c’est que ça tourne pas très rond là-haut, dans les cellules grises – notons d’ailleurs que la plupart on prit congés. Malgré les airs ténébreux et sérieux que donnent l’apparence et le prénom du jeune homme, le petiot n’en est rien de cela ! On le réfère plutôt à une grande gueule qui ne mâche pas ses mots mais qui a pourtant un grand, un énorme cœur. Avouons-le, il est bête. Les études, la stratégie en combat, le réfléchissement – mot inventé par Sokyo –, tout cela n’est pas du tout son truc. Lui, il préfère nettement l’action, et de loin ! Son cœur lui ordonne d’aider toutes les personnes en détresse qu’il croise, que cela soit la fille la plus mignonne de la planète ou l’homme le plus méchant que l’on puisse imaginé. C’est pour certains une preuve de gentillesse, pour d’autre une preuve de débilité profonde. Pour Sokyo, c’est… Eh bien, il n’a pas franchement déjà réfléchis à la question. Sa gentillesse lui ouvre donc comme porte les qualités suivants : naïveté, sympathie, jovialité, aide, etc… On peut donc dire que c’est une personne de confiance. Mais, il y a toujours un mais. On aurait pu croire l’inverse mais Sokyo n’apprécie pas trop la compagnie lorsqu’elle dure. En effet, il se lasse vite des autres quand ceux-ci sont différents de lui. C’est pourquoi les seuls personnes qui ont pu voyager avec lui jusqu’à ce jour sont des personnes incapables de parler. Je n’entends pas par là des personnes muettes, mais des animaux. Vous noterez donc pour la biographique de Sokyo que c'est un garçon plein de vie et toujours partant pour aider un peu, mais pas trop...

    ». Qualité & Défauts : » Dans le caractère.

    NINJA


    ». Capacité Spécifique : L'affinité Suiton est l'affinité que l'on retrouve le plus courrament à Kiri. Sokyo se démarque de cette norme en maîtrisant le Raiton comme première affinité. Bien qu'il soit Juunin, il ne cherche pas à maîtriser sa seconde affinité. Peut-être est-ce le Suiton ? On en sait fichtrement rien.

    ». Aptitudes de Combat : Désolé, j'ai pas franchement compris ce que je dois mettre là-d'dans... ^^'

    ». Inventaire : Kunaïs, shurikens, fumigènes, parchemins explosifs.

    ». Techniques :
    Spoiler:
     


Dernière édition par Sokyo Onkôho le Ven 15 Mai - 22:48, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazuma Shirakawa
Genin
Genin


Nombre de messages : 237
Age : 23
Elements : Suiton
Points RP :
20 / 10020 / 100

Village : Kiri
Date d'inscription : 22/04/2008

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: ». Sokyo Onkôho. ». Finish. =)   Sam 11 Avr - 20:18

Bonjour, et bienvenue ^^

Tu l'as surement déjà remarqué, mais nous allons passer en V2... Donc tu ne seras pas validé de suite, et la fiche risque de changer un peu, mais dans l'ensemble les blocs seront les mêmes, donc je peux déjà te donner quelques indications.

Tenebrae ne fait pas très très japonais je trouve O_o Et noir en japonais c'est Kuro, pas Sokyo (en tous cas mon traducteur qui est fiable ne m'a pas donné cette réponse).

Grade > On juge plutôt sur l'histoire, en fait... xD Mais avec ce que tu as déjà décrit je pense que tu peux tenter le juunin, le chuunin est acquis. Après c'est à toi de voir Wink (Si tu nous fais une belle histoire proportionnelle au physique et au caractère, tu peux avoir juunin ^^).

Village > Like you want ^^ Konoha ou Kiri... Je suis plus prompte à vendre Kiri (xD) mais vu ton caractère je te conseille Konoha Wink

Physique > Je doute que le baggy soit très pratique U_u

Les techniques me semblent correctes, mais ce sera suivant ton grade ensuite...

Bref, on attend l'histoire ^^ (Même si je suis pas sûre de la lire si elle est vraiment longue U_u gomen).

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gamaelia.heavenforum.com
Sokyo Onkôho
En attente de validation


Nombre de messages : 12
Age : 24
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 11/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: ». Sokyo Onkôho. ». Finish. =)   Sam 11 Avr - 21:37

    ». Oui, j'ai vu que le forum allait passer en v2, c'est pourquoi je ne me presse pas trop pour la fiche. ^^
    Tenebrae, c'est sûr, c'est pas japonais. Si je peut garder ce nom, j'expliquerais pourquoi dans l'histoire, si il faut obligatoirement un nom japonais, bah je changerais. =D
    En effet, c'est Kuro pour dire noir... Les descriptions de ma fiche sont reprises d'un ancien de mes personnages qui se nommait Kuro. J'ai oublié d'enlever, désolé. xD

    Pour le grade, je ne vise pas plus haut que Juunin. Alors si le chunnin est déjà acquis, c'est parfait. =D
    Le village... Je sais pas encore lequel choisir. T__T

    Pour le physique, certes, le baggy n'est pas ce qu'il a de top pour l'agilité... Mais on peut nettement comparer pour personnage à Shikamaru. Il ne bouge que très peu. Mais si le baggy n'est pas autorisé, j'enlève aussi, pas de soucis. ^^

    Mais bon, même si le forum va changer, cela ne dérange pas si je commence quand même l'histoire ?

    Edit : Après mûres réflections, j'ai décidé de prendre Kiri car ils ont la réputation d'être des assasins sadiques, c'est la classe ! è_è
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taïga
Nuke-nin de rang B
Nuke-nin de rang B


Nombre de messages : 303
Age : 25
Avertissement : Objection !
Elements : Youton
Personalized field :
Points RP :
20 / 10020 / 100

Village : Nukenin de Kusagakure
Date d'inscription : 18/04/2008

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: ». Sokyo Onkôho. ». Finish. =)   Sam 11 Avr - 22:55

Bienvenu =)

deux trois petites remarques sur ton dernier poste (désolé j'ai pas encore lu la présentation, je la lirai quand il y aura l'histoire)

Jonin est LE plus haut rang que tu puisse visé (sauf si tu va à Konoha dans ce cas tu peux viser ANBU) et il faut arrêter avec le Kiri = assassin X) Même si sur ce forum c'est assez vrai à cause du Mizukage qui est un "méchant" de l'histoire, Kiri est dans le manga un pays bien plus tranquille depuis l'incident avec Zabuza =O. Pour le nom.. heu japonnais serai quand même bien X) et sinon le baggy moi sa me dérange pas X)

_________________

+Mort le 04/04/09+


Hello


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sokyo Onkôho
En attente de validation


Nombre de messages : 12
Age : 24
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 11/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: ». Sokyo Onkôho. ». Finish. =)   Sam 11 Avr - 22:58

    ». Très bien =D
    Alors, pourriez-vous changer mon pseudo pour "Sokyo Onkôho", siouplé... ^^
    ( L'histoire, quant à elle, est en cours de rédaction en ce moment-même. =D )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taïga
Nuke-nin de rang B
Nuke-nin de rang B


Nombre de messages : 303
Age : 25
Avertissement : Objection !
Elements : Youton
Personalized field :
Points RP :
20 / 10020 / 100

Village : Nukenin de Kusagakure
Date d'inscription : 18/04/2008

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: ». Sokyo Onkôho. ». Finish. =)   Sam 11 Avr - 23:07

Tu peux le changer toi même en allant sous ton profil =) y a une case nom d'utilisateur c'est là qu'il faut changer (en plus moi je peux pas je suis que modo X)

_________________

+Mort le 04/04/09+


Hello


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sokyo Onkôho
En attente de validation


Nombre de messages : 12
Age : 24
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 11/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: ». Sokyo Onkôho. ». Finish. =)   Sam 11 Avr - 23:09

    ». Ah voui, désolé. C'est que d'habitude, ce bloc-ci est bloquer. =)
    Bon, je retourne dans mon histoire ! =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sokyo Onkôho
En attente de validation


Nombre de messages : 12
Age : 24
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 11/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: ». Sokyo Onkôho. ». Finish. =)   Lun 13 Avr - 15:18

Chapitre I ~ Onkôho, famille adoptive.


    « Tu… Est enceinte ?! »

    Une goutte de sueur coula le long du fin visage de la jeune femme. Se grattant frénétiquement le bas de la joue du bout de son index, la demoiselle annonçait « l’heureuse » nouvelle à son petit ami du moment. Et dire que celui-ci croyait juste que sa copine avait forcée sur le chocolat ; il s’était bien lourdé sur ce coup-là comme sur tout les autres. Mais se serait la dernière fois maintenant. A peine la jeune femme eut-elle le temps de secouer verticalement la tête, afin de dire oui, que l’homme, fort bien taillé, à la chevelure brune tirée vers l’arrière s’en était déjà allé loin. Eh oui, ce genre de malheur arrive aussi dans le beau village aux couleurs pastels qu’est Kiri !

    Bien que le garçon fût facilement mit au monde, sans encombres particulières, et que la demoiselle réussit parfaitement à vivre avec lui les quelques premiers mois de sa vie, Chizuru, tel elle se nommait, décida bien vite qu’elle ne pouvait pas élever l’enfant seul. Ce fût une étrange réaction qui suscita bien des questions au sein de ses connaissances puisque son enfant, nommé Sokyo, avait tout d’un petit ange ! Calme, il ne versait des larmes pas même lorsque sa mère était loin de lui, pas même quand le berceau secouait trop à son goût. Le seul et unique problème du petit ange fut le repos. En effet, le bébé aux yeux bleus ne cessait jamais de dormir, et quand on voulait le réveiller, il n’avait beau avoir que quelques semaines, Sokyo arrivait parfaitement à faire comprendre à l’énergumène en question qu’il ne fallait jamais le réveiller. Notons aussi que lorsque le bébé avait les yeux ouverts, tout ce qu’il voyait était synonyme de nourriture ; il voulait tout, tout manger ! Mais même tout ces petits détails ne firent pas reculer Chizuru. Son enfant, elle l’abandonna. Ce fût une maison des plus paisibles où fut déposer le petit Sokyo, accompagné d’un mot. Grande et dominante, il s’agissait là de la battisse des « Onkôho », famille bourgeoise avec un père riche, compatissant et doux à la tête de sa femme, élevant pourtant pratiquement seule ses deux filles et son fils. Pourtant, tout allait se bouleverser aujourd’hui pour cette famille qui était à l’autre bout du village de Kiri d’où habitait Chizuru. On sonnait à la porte. Grande, élégante, raffinée, la femme d’une quarantaine d’année aux courbes magnifiques marchait dans sa splendide demeure, pensant bien sûr qu’elle aurait une nouvelle fois affaire à ce petit ninja si mignon mais pauvre qui venait une fois par mois réclamer quelques ryos afin de s’acheter des shurikens. Pourtant, elle eut ce coup-ci affaire à un berceau, sur le seuil de sa magnifique demeure, le petit garçon dormant de ses deux yeux globuleux fermés. Un petit mot posé délicatement sur son ventre que la femme attrapa pour lire. Son nom, aucun. Son prénom, Sokyo…

    Pourquoi ce choix ? Ce fût une terrible erreur. Et malgré les recommandations de sa « famille », il avait tout de même choisi de partir sur cette voie, celle du ninja. Onkôho Sokyo, il était un élève de l’académie des ninjas de Kiri. Sokyo n’était pas un élève sérieux ou surdoué, loin de là. Disons qu’en faite, l’exécution des techniques ne lui posait pas de problèmes, mais c’était seulement quand le garçon, roupillant, était réveillé. Hors, ce cas de figure était des plus rares, et même quand le professeur de l’académie lui hurlait dessus et qu’il se réveillait, son regard se replongeait dans le sommeil un peu moins de trente secondes après. A propos, Sokyo savait tout. Son nom de famille, c’est un hasard si il le porte. Pour lui, il n’est que le malheureux fruit d’un père lâche et d’une mère abattue de désespoir. Pour lui, il n’a aucuns noms de famille. Bien qu’il soit considéré comme tel au sein de sa famille adoptive, il n’est pas l’enfant de ces gens et ne le sera jamais. Il l’a décidé, il vivrait de ses moyens propres à lui en devenant le meilleur des shinobis au monde. Absurde, ça reste tout de même son rêve. Venant en au fait, l’examen genin fut le premier obstacle sur ce chemin des plus arpents et terribles. Comme pour la plupart à Kiri no Kuni, l’examen genin était une lutte à mort entre plusieurs élèves, ne maîtrisant dès lors que les techniques de bases apprises précédemment voir pour certains des techniques héréditaires issues de leur fabuleux clan.


Chapitre II ~ Un genin naîtra.


    Ce fût une immense salle où se déroula l’examen genin. Ornée de plusieurs obstacles et décors, le lieu était parsemé de pièges, dans le style d’une plaque qui rabat des piques contre les murs. Mais il y avait également des tas de cailloux afin de se protéger ou de se cacher… Au milieu de cet endroit, qui avait déjà vu tant de morts, une centaine d’enfants, regardant tous avec désolation le sol. Parmi eux, seul la moitié serait encore vivant dans quelques heures. Pour certains, il était déjà sûr que s’en serait fini, Sokyo faisait parti de ceux-là, pour d’autres, ils pensaient bêtement qu’ils avaient leurs chances face à l’enfant prodige qui était parmi eux : Zabuza Momochi. Jusqu’à ce jour, tous ces enfants avaient été amis, avaient partagés leur repas et leurs rêves. Mais aujourd’hui, ils allaient être groupés en binôme, et ils devraient affrontés celui avec qui ils étaient classés. Sokyo se rappelait encore parfaitement du moment où il avait entendu son nom, son nom qui sortait des lèvres de l’examinateur, son nom qui fût pour lui ce jour-là un synonyme de mort.

    « Onkôho affrontera Heishï ! »

    Heishï Asuna était un garçon manqué. Redoutable de par les mots comme la maîtrise parfaite de son art Suiton, elle était sans nuls doutes la plus puissante des aspirantes, et était parfaitement capable de vaincre bien des garçons parmi les aspirants. Sans doute était-ce sur elle et le prodige Zabuza que tous les espoirs avaient été fondés. En plus de cela, le jeune enfant s’entendait à merveille avec Asuna. Ayant tellement de pitié, il n’avait plus aucunes chances, il serait incapable de la tuer, même si il en avait l’occasion. Dans ce lieu magnifiquement grand, sans toit et sous le ciel pleuvant, tous les combats se déroulèrent en même temps, mais dans des coins à la géographie différente. Le lieu où se déroula le massacre d’Asuna et Sokyo fut un des coins de l’endroit, là où il y avait une limite. Les participants, bien que tous apeurés, étaient à peu près une centaine, et par conséquent, le nombre d’examinateurs n’était pas de taille. C’est pourquoi le combat de Sokyo se déroula sans examinateur. Se regardant tout les deux dans les yeux, le regard dur et froid d’Asuna luttait contre le regard endormi de Sokyo qui cachait une immense peur qui lui aurait été impossible à avouer. Soudain, un bruit retentissait, une sonnette sonne. C’est le début des combats et déjà que l’on entends au loin les premiers cris de douleurs, les premiers hurlements, les premiers chocs de kunaïs, les premiers enfants tués. A son tour, Asuna s’approcha, pointant son adversaire et pourtant ami d’un kunaï. Puis, elle disparaît et réapparaît derrière Sokyo. C’est elle aussi une enfant prodige, Sokyo n’avait aucunes chances. Et voilà pourtant que tout ses rêves de ninjas s’envolaient quand celui-ci baissa la tête, voyant bel et bien un kunaï qui lui transperce le ventre, la pointe dépasse de son côté, tandis qu’Asuna restait dans le dos de son ami, lâchant le kunaï sans oser l’enlever. N’ayant même pas lutté, l’enfant aussi nul soit-il s’écroulait au sol, sa vision se referme.

    « Désolée, Sokyo… »

    Une goutte d’eau vint alors s’écraser sur le jeune garçon. Éclatée sur son front, la goutte glisse, passant par les cernes du garçon pour aller jusqu’au menton et enfin tomber dans le cou. Cette goutte d’eau, si froide comparé aux nombreuses autres qui coulent sur lui, le réveillait. Il était à côté d’Asuna, elle aussi à terre, les yeux fermés. Dormait-elle, épuisé de son combat ? C’est étrange, elle a du sang sur elle, du sang tout froid. Il passa sa main sur le visage de son amie et y déroba une goutte de sang pour confirmer sa théorie. Il resta à terre avec Asuna, dont il ne tarderait à découvrir le cadavre de celle-ci transpercé de toute part par kunaïs et shurikens…

    « Alors voilà la véritable histoire, mon pauvre petit… »

    Voilà maintenant quelques jours que le petit Sokyo avait été retrouvé par miracle vivant de l’examen genin. Ce jour-ci, que tout le monde maudissait à présent, avait crée un démon, c’était la naissance de Zabuza Momochi, le démon, celui qui avait, sans aucunes pitiés, tuer tout les participants de l’examen genin. Il fût une grande chance pour Sokyo que le prodige, le démon, le prenne lui aussi pour un cadavre. Parsemé de bandages en tout genre autour du ventre, car le kunaï qu’on lui avait planté avait effleuré un rein – et par conséquent, la douleur venait avec –, le garçon racontait aux examinateurs comment se faisait-il que lui seul soit vivant, que lui seul soit le seul survivant parmi tout ses amis qui reposaient désormais au cimetière. Cette année-ci serait synonyme de changement. Aussi sanglant était-il, l’examen genin de Kiri fût changé à jamais, et il fût décidé de ne rien dire à Zabuza concernant l’un des enfants qu’il n’avait pas éliminé. En effet, Zabuza était une personne assez cinglé, et il serait tout à fait capable de revenir tuer Sokyo si il apprenait que celui-ci était encore en vie. Bien qu’officieusement c’était faux, officiellement il fût décrété que Sokyo avait réussi l’examen, vu que son adversaire était morte. Il était genin, désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sokyo Onkôho
En attente de validation


Nombre de messages : 12
Age : 24
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 11/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: ». Sokyo Onkôho. ». Finish. =)   Mar 14 Avr - 20:18

Chapitre III ~ L'examen chuunin...


    Trois années s’écoulèrent sans qu’aucuns évènements ne vinrent bouleversé la vie du nouveau ninja, qui visait chaque jour qui passait un peu plus l’examen chuunin. Cela faisait trois années qu’il remplissait docilement des missions, accompagné de son senseï, c’est tout. Il n’avait aucuns coéquipiers, car tous avaient péris lors du tragique examen qu’il y a trois ans, sous la main du Démon Momochi. Et voici qu’une nouvelle journée ensoleillée à Kiri se déroula, lorsque Sokyo se pointa au rendez-vous avec son senseï, Tsukyo. Ce fût totalement un hasard si leurs prénoms se ressemblaient, d’ailleurs. Tsukyo était déjà là depuis une heure et attendait son élève férocement quand celui-ci arriva enfin. Aussitôt, bien colérique d’avoir attendu pour rien tout ce temps, Tsukyo s’empressa d’aller gronder son unique élève.

    « T’es encore en retard, imbécile heureux ! »

    « Désolé… J’ai du… Euh… Aller à la boutique pour racheter des shurikens ! »

    En vérité, ils se mentaient tout deux, en vérité, ils le savaient très bien tout deux. Tsukyo avait surpris une fois son élève, et avait bien vite fait le rapprochement, voilà pourquoi il était toujours en retard d’une heure minimum. Chaque temps libre qu’avait le jeune homme, il le consacrait à rester debout, qu’il pleuve ou qu’il neige, devant la tombe de ses feu amis. Sokyo ne souhaitait pas l’avouer et Tsukyo ne voulait pas que son élève sache qu’il sait. C’est peut-être mieux comme ça. Et comme à chaque fois, le regard attristé de Tsukyo devant cette excuse minable s’envola lorsqu’il se rappela la merveilleuse nouvelle qu’il avait à décrété à son élève…

    « Je t’ai inscris à l’examen chuunin ! »

    Le jeune garçon soupira… Et lui qui s’attendait à une bonne nouvelle ! Le voilà qui était dans de beaux draps, maintenant. L’examen chuunin, quel connerie. La vie de Sokyo était des moins palpitantes, il était devenu une de ces personnes qui renonçaient à leur rêve, une de ces personnes qui souhaitait ne jamais mourir, ne jamais grandir, ne jamais changer, qui souhaitait que le temps s’arrête, le bonheur avec

    Bouleversée par les évènements de l’examen genin qui datait désormais de trois ans, inutile de vous dire que Kiri no Kuni avait complètement eut le temps de revoir sa façon de faire. De ce fait, leur examen se déroulerait au pays de Tsuchi no Sato, un pays où vit le village d’Iwa, de nature plutôt rocailleuse. L’examen chuunin fût divisé en deux étapes, regroupant plusieurs ninjas de divers villages. Quelques ninjas de Konoha, plusieurs de Suna et d’Iwa, une seule équipe pour Kumo, tandis que tout les plus petits villages tels que Ame, Kusa ou encore Taki manquaient totalement à l’appel. La première étape, afin de diviser par deux le nombre d’adversaires, fût de faire combattre les concurrents en duels d’un contre un, sur de l’eau. Piochant une nouvelle fois deux papiers dans son urne, au milieu de concurrents et bestioles en tout genre, les deux examinateurs déclarèrent une nouvelle fois deux noms d’élèves. Ce fût désormais le tour d’un ninja d’Iwa, Raito qu’il s’appelait, et de Sokyo. Tous deux, ne se connaissant pas le moins du monde, s’avancèrent, se détachant un peu plus à chaque pas du groupe d’élèves réunis entre équipes de trois. Sokyo était l’unique représentant de Kiri. Alors que Raito était forcément encouragé par tous ses camarades, Sokyo pouvait malheureusement constaté que parmi les senseïs observateurs, seulement un manquait à l’appel, le sien.

    A peine le sifflement sorti de la bouche de l’examinateur que se forma une pointe de roche sous les pieds de Sokyo. Traversant l’eau, la pointe rocheuse monta jusqu’à Sokyo qui, s’élançant en arrière, fit plusieurs ronds alternant mains et pieds au sol avant de pouvoir se remettre droit. Les deux adversaires étaient séparés par une pointe rocheuse. Sokyo devait réfléchir, alors qu’il était continuellement déconcentré par tous ces cris, tous les encouragements qu’étaient attribuées à l’adversaire. Ce type, Raito, était donc capable de modifier les cellules rocheuses présentes parmi la terre, et c’est ainsi qu’il avait déformé le sol-marin et avait créer une pointe remontant jusqu’au niveau terrestre. Cependant, Sokyo avait pu remarquer que pour se faire, son adversaire avait du auparavant poser ses deux mains contre l’eau et y diffuser un peu de son chakra. Sans doute, Raito remplissait l’eau de son chakra afin de manipuler la roche présente au fond, inaccessible directement pour lui. A moins de vider le lac, aucunes possibilités pour empêcher ce processus ne venait à l’esprit de Sokyo. Hors, une seconde terrible idée lui vint à l’esprit. Si il était capable de modifier la structure rocheuse au fond de l’eau, sans doute en était-il capable aussi pour des pierres qui n’était pas dans l’eau, tel que la pointe dépassant de la mare, faisant face à Sokyo, toujours en train de malaxer patiemment son chakra afin de pouvoir rester pieds sur eau. Il fallait éviter à tout prix de s’approcher de tout ce qui avait une consistante terrestre ou rocheuse. Alors, prenant élan, Sokyo se mit à courir vers son adversaire, et lorsqu’il fût arriver à la pointe – un mètre de lui, à peine –, il sauta alors, dépassant la lame rocailleuse. En plein saut, le jeune homme créa un clone qui l’attrapa et le propulsa jusqu’à son adversaire. Arrivé à quelques centimètres de lui, le jeune genin d’Iwa, Raito, fermis les yeux de peur de recevoir un coup. Dans le noir, il le sentit, le coup, ce coup de pied lui percuté le visage. Faisant quelques roulet-boulets, il est envoyé quelques mètres plus loin tandis que Sokyo re-atterrit difficilement mais bien sur l’eau. Son adversaire, enfin, il rouvrit les yeux. Pendant son envoyée, il avait prit le temps de réfléchir à une stratégie face à son adversaire qui semblait se spécialisé dans le Taijutsu – à moins d’être un idiot invétéré qui utilisait le Taijutsu sans le connaître ( c’était le cas ) –. Aussitôt, il posa ses mains sur la limite de l’eau et plusieurs douzaines, au moins dix douzaines, se formèrent soudainement, sortant de l’eau. Bien qu’ils n’arrivèrent pas tous à la même vitesse, ils finirent bien vite par complètement transformer la zone de combat en un immense champ rocheux fait de piques. Rasé de très près par l’un deux, Sokyo eut tout de même le temps de s’agripper à l’un d’eux pour être propulser. Voilà ce qu’il avait attendu depuis tout à l’heure. Dans les airs, Sokyo effectua alors quelques signes de mains étranges tout en prononçant des noms communs relatifs aux animaux des signes du zodiaque japonais. Autour de sa main, quelques éclairs blancs se formèrent, version miniature comparé à un véritable éclair. Le mini-tonnerre semblait se regrouper à chaque fois que l’un d’eux se formait, et bien vite, la chose en question forma une sphère. Agrippant la sphère avec puissance, le jeune ninja de Kiri commençait alors à retomber dangereusement vers les pointes rocheuses lorsqu’il lança sa sphère direction l’adversaire qui n’eut même pas le temps de l’intercepter. Autour d’une petite mare d’eau – évidemment, Raito n’avait pas fait apparaître de pics là où il était – la sphère percuta l’eau, éclatante en tout les petits éclairs qui l’avaient formés. Ce fût ces mêmes éclats électriques qui électrocutèrent alors toute l’eau, y comprit ce qui se trouvait dedans tel que Raito. Alors qu’il retombait avec une branche d’arbre pour se retenir au passage, Sokyo prononçait quelques mots qui semblèrent inaudibles aux êtres participants, tous totalement étonnés que l’un des meilleurs genins d’Iwa se fasse écraser en une technique.


    « Raiton… Raikyuu no Jutsu… »

    « Onkôho Sokyo, Finaliste ! »

    De brèves explications du Tsuchikage de l’époque firent envoler toutes les lueurs d’espoirs visibles à ce jour dans les yeux de chaque candidat. Il n’y aurait que trois vainqueurs, qu’une seule équipe de genin pour être exact. Au total, les participants, déjà divisé par deux à cause de la première épreuve, étaient désormais trente-quatre. Par un étrange hasard, les vaincus et disparus furent tous de la même équipe, c’est pourquoi il fut décidé que les équipes de trois pour la seconde épreuve seraient les véritables. Seul, Sokyo allait devoir lutter seul.

    Il s’agissait là d’une épreuve des plus connus lors des examens chuunin, qui visait à prouver en plus de la puissance, le niveau de la fraternité qui soudait les équipes entre elles. Ce fût une grande forêt, parsemée de tas de rochers. Un parchemin, blanc ou noir, fut remis à chaque équipe. Le but ? Atteindre l’autre bout de la foret en un temps records. Seul la première équipe arrivée en possession des deux types de rouleaux, peu importe le nombre d’exemplaires, passerait au niveau chuunin, tandis que les autres patienteraient un an de plus. Si chaque équipe normalement constituée avait à peu près 20% de chance, autant dire que celles de Sokyo étaient de 0%. Pour gagner, il fallait qu’il vainc une équipe qui, en plus, auraient un rouleau différent du sien. Mais si il affrontait trois genins, il perdrait à coup sûr. Soudain, les grillages s’ouvrent. En effet, chaque équipe, qu’elles soient composés de 3 participants comme 95% du total, ou d’un comme les 5% restants, avaient été placés devant des portes faites de grillages, qui s’ouvriraient lorsque l’épreuve débuterai. D’un pas des plus hésitants, Sokyo décida d’y aller quand même, quitte pourtant à perdre sa vie. Il n’avait rien d’une fabuleuse puissance, il n’avait rien d’un prodige né, il n’avait aucuns pouvoirs secrets issus d’un clan au passé tragique et décimé, il était un homme mort, dès cette grille passée. Et pourtant, plus il avançait, bondissant de branches en branches, plus il se rendait compte que cette grille était déjà loin, et qu’elle s’était refermé, en même temps que tout espoir pour lui de survivre
    .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sokyo Onkôho
En attente de validation


Nombre de messages : 12
Age : 24
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 11/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: ». Sokyo Onkôho. ». Finish. =)   Sam 18 Avr - 18:44

    Chapitre IV ~ Une victoire pour déclarer un combat.


    Voilà maintenant bien une heure que le jeune homme sautait de branches en branches, avançant sur le terrain qui semblait être une énorme forêt avec plusieurs zones rocailleuses où la nature végétale devenait inexistante. Sans doute, ces endroits étaient des espaces où avaient eut lieu des affrontements, maintenant ou les années précédentes… Une heure s’était donc écoulé, et ce lap de temps équivalait à avoir déjà parcouru un tiers de la forêt. Pourtant, et seulement au bout d’un tiers de la forêt, Sokyo tomba sur ses premiers adversaires. Il s’agissait là d’une équipe de ninja venant probablement de Suna, déjà de par leur allure, mais aussi parce que ce village était indiqué sur les deux bandeaux frontaux que pouvait apercevoir Sokyo. Le troisième bandeau, celui du type semblant être le leader de l’équipe, n’était pas sur le front, et Sokyo, d’un regard bref, ne l’aperçut pas non plus lorsqu’il examina son adversaire. L’équipe était composé de deux garçons, quatorze ans au plus, et d’une fille du même âge sans doute. Alors que le visage du leader, celui qui n’avait pas de bandeau, était totalement recouvert par un bonnet noir et un foulard cachant tout le bas de son visage, Sokyo ne pouvait apercevoir que les yeux noirs du type. L’autre garçon semblait moins ténébreux, moins secret, et c’était même le stéréotype même de la personne décrite comme l’inverse du leader : aux cheveux roux ébouriffés de tout part, c’était un enfant aux grands yeux ronds, naïf et idiot sur les bords, qui semblait ne pas avoir peur, qui semblait avoir une énorme puissance, mais comme tout les autres de son style, ce ne fût qu’un fort-en-gueule. Puis, il y eut la jeune fille. Grande, beaucoup plus que la moyenne de son âge, c’était presque un bout de femme a qui il manquait simplement les formes. Le bas de son visage était masqué lui aussi par un foulard noir, à la manière de son leader d’équipe, et seul sa longue chevelure brune tombant jusqu’à son bassin et ses fins yeux verts perçants fût visible, ainsi que sa couleur de peau plutôt blanche, très blanche, pratiquement pâle, on aurait pu croire qu’il s’agissait d’un vampire, ou bien que la demoiselle était inerte. En effet, ce fût au milieu d’un des cratères rocheux que se trouvait la jeune équipe à l’allure puissante, qui attendait de pieds fermes un adversaire. Alors que le leader se tenait, droit, les bras croisés, digne, il ne suffisait que de voir ses yeux et son iris noir perçant pour en déduire son air tellement supérieur qu’il se donnait. Le fort-en-gueule pour sa part était dressé sur un rocher et fixait Sokyo depuis des kilomètres au moins, avec un étrange sourire collé au visage qui semblait dire « Ramène-toi, j’ai terriblement envie de me battre ! ». Quant à la jeune fille, elle était pratiquement collé au leader froid et calme, le genre de type ténébreux dont toutes les femmes raffolent, les joues assez rouge, elle semblait l’air timide de se rapprocher autant de son coéquipier dont elle avait des sentiments, Sokyo en aurait parié son bras à couper. Bref, sautant sur la dernière branche, il arriva avec fracas par terre, retombant pourtant sur ses pieds, à quelques mètres du leader et de la jeune fille, dix tout au plus. Alors que Sokyo, accroupi de son énorme saut, se relevait doucement, l’homme ténébreux le fixait, l’ayant repéré depuis des kilomètres, tandis que la jeune fille était assez énervé de l’arrivée de ce gêneur. Quant au fort-en-gueule roux, il était lui aussi à plusieurs mètres de Sokyo, vingt environ, vers sa droite. A peine arrivé donc, Sokyo dut déjà affronté la réalité du combat quand l’homme cagoulé et ténébreux le fixa de son regard semblable à celui d’un corbeau.

    « Donne-moi ton parchemin et je te laisserais peut-être en vie, selon mon humeur… »

    « C’est parce que tu prends plein de coups que tu es obligé de masquer ton visage tout bousillé ? »


    Le mot de trop. L’homme ténébreux fonça vers Sokyo. Ses longs vêtements noirs et beiges flottaient dans le vent, et pourtant une lame noire sorti discrètement de la longue et large manche de l’enfant supérieur. En un éclair, il fut juste à côté de son adversaire un peu trop provocateur à son goût et la lame noire, pratiquement invisible à œil nu, transperça vite Sokyo en plein rein. Déboussolé, le jeune garçon ténébreux tomba à terre. Mais qu’est ce que c’est que ça, quand il a touché Sokyo… ? De la fumée. C’est un clone, ou une permutation ? Rapidement, le garçon ténébreux, suivi de sa longue cape noire et dégradé en beige, s’engouffre dans le peu de fumée qu’il y a, espérant que c’est un dispositif pour que Sokyo s’enfuit, une bombe fumigène. La fumée termina bien vite de se dissiper, et personne en vue, pas même une goutte de sang à terre. L’homme ténébreux s’arrêta alors de tout mouvement, au milieu du sentier avec ses deux compagnons.

    « J’ignore qui tu es, shinobi. J’ignore ce que tu vaut. J’ignore où est-ce que tu t’es enfuis. Mais ce que mes yeux ont vu, en revanche, c’est que tu as le rouleau que je cherche. »

    Soudain, l’iris d’un noir lugubre de l’adolescent se mit à briller d’une lumière vive et jaune, seulement sur son œil droit. Tandis que sur l’œil gauche, c’est une lumière vert qui brilla alors. Ses pupilles, c’est un Kekkai Genkai, il les a hérité de sa famille. Et c’est grâce à elles qu’il va vaincre ce type de Kiri et qu’il va passer chuunin. Soudain, un bruit sorti le jeune garçon de ses rêveries. C’est son coéquipier, le fort-en-gueule, qui venait de s’écraser par terre, à ses pieds, comme lancé. Alors, le garçon ténébreux et sa coéquipière se tournèrent jusqu’au rocher où était posté le rouquin, et c’es tune autre ombre qui est à sa place. Se grattant le bas de la nuque, il avançait doucement vers ses adversaires. Déblatérant un tas d’injures contre Dieu lui-même qui le force à combattre alors qu’il n’en a pas la moindre envie, il s’avance. Plus qu’irritée d’avoir comprit, la jeune fille s’élança vers son adversaire à son tour. Comment osait-il, comment pouvait-il envisager l’histoire ? Il était seul, ce type, celui dont le nom lui revient à l’instant, lors de la première étape. Sokyo Onkôho, ton chemin s’arrête ici. C’est ce qu’elle ne cessait de se répéter à voix basse, courante vers son adversaire, furieuse que ce type à l’air si con, avec son baggie réduisant considérablement tout ses mouvements, puisse ainsi vaincre le rouquin, nommons-le Eiki, sans même lever le petit doigt. Sokyo l’a bien sûr vu courir vers lui, mais il ne bougea même pas, il ne fit aucunes réactions si ce n’est de continuer ses lents pas vers l’homme ténébreux qui ne bougeait désormais plus. Elle est arrivée à son niveau, et alors, Sakura, un prénom très courant, ainsi elle se nomme, effectua quelques signes de mains tout en déclarant des noms d’animaux. Soudain, elle n’avait pas le temps de réagir, et puis maintenant c’est totalement trop tard. Elle fût propulsée au même endroit, avec une presque exactitude, que là où le corps K.O. d’Eiki est déjà. Sokyo finissait alors tranquillement ses pas tandis que son adversaire, qui se révélait bien évidemment plus puissant que les deux autres, regardait encore Eiki et Sakura par terre. Ces nuls, ils s’étaient fait battre si facilement. Mais tout était fini pour le shinobi de Kiri, lui, l’homme ténébreux, Fuhito, allait le battre.

    Chapitre V ~ Celui que l'on nomme Le Fantome.


    Et c’est ainsi que s’écroula à terre Sokyo. Allongé sur les rochers, il se mit à fermer ses deux yeux bleues, pensant précisément à piquer un petit somme. A l’inverse, son adversaire, Fuhito, s’approchait lentement mais dangereusement du peut-être futur chuunin. Tout aussi mystérieusement que son apparence, Fuhito disparut. On aurait pu croire à une téléportation mais n’importe quel spectateur de la scène, même Sokyo si celui-ci n’était pas en train de faire sa sieste – aurait bien vite compris qu’il s’agissait plutôt d’une vitesse si folle que l’utilisateur devenait invisible à l’œil nu. Cependant, avec une très bonne vue, on aurait pu constater au milieu des rochers une traînée verte et jaune, qu’est-ce que c’est ? Soudain, Fuhito réapparaît juste au dessus du visage de Sokyo, une épée à la lame noire à la main. L’épée est prête à transpercée le crâne de son adversaire, quand… Soudainement, Sokyo se réveilla et étira ses deux bras, dont l’un des poings percuta le visage de Fuhito. La lame déviée s’engouffrait dans un rocher aux alentours, tandis que le jeune Sokyo se frottait les yeux, sortant de sa douce sieste au rêve qui fut pour le moins héroïque puisque Sokyo s’imaginait comme le meilleur ninja de son village… Mais le doux bâillement du jeune garçon s’arrêta bien vite, d’un soupçon de surprise ; il regardait le nouvel endroit qu’il découvrait à l’instant même. C’était noir, tout noir. Était-ce les ténèbres ? Était-il mort ou bien aveugle ? Non, lorsque Sokyo eut tendit ses mains, il put les voir. Le jeune homme était éclairé par deux énormes ronds, l’un éclairait l’endroit d’une douce lumière verte à la gauche de Sokyo, tandis que l’autre énorme cercle, dont le diamètre faisait bien dix fois la taille du jeune homme, éclairait également l’endroit d’une lumière un peu plus jaune. Excepté Sokyo, tout le monde aurait put remarquer que ces deux couleurs-ci étaient également les mêmes que les deux iris des yeux vairons de Fuhito. Dans ces ténèbres bercées par de douces lumières jaillissantes, une ombre se forme au loin. Une ombre bien étrange car elle se relevait du sol actuellement encore. Encore plus étrange, l’ombre était blanche, alors qu’une ombre est bien évidemment d’ordinaire noire. L’ombre blanche, totalement détachée du sol maintenant, prends une forme encore plus humaine, et il apparaissait même maintenant des yeux et une bouche sur cette ombre, et rien d’autre. C’est étrange car cette ombre mélangeait toutes les couleurs d’ordinaires. Alors qu’une ombre est noire, celle-ci est blanche. Alors que nos lèvres sont normalement rouges, celles-ci étaient bleues. Et pour finir, les yeux de l’ombre lumineuse qui perce les ténèbres étaient à l’iris blanc et au contour noir. Elle faisait terriblement peur à voir… Et elle se mettait à courir vers Sokyo.

    Dégainant deux kunaïs blancs d’on-ne-sait-où, l’ombre lança alors ses armes vers Sokyo, ce dernier ripostant par deux kunaïs noirs. Les deux armes s’entrechoquèrent et disparaissaient dans les ténèbres, tandis que l’ombre blanche continuait sa course vers son adversaire totalement déboussolé. En effet, tellement de questions se posaient dans sa tête, comme par exemple sur cet endroit des plus étranges.


    « Je suis Fuhito, celui que l’on nomme le fantôme… Laisse moi donc t’expliquer, misérable. »

    Soudainement, une voix retentissait dans les ténèbres, venant de partout et nulle part en même temps. L’ombre ne semblait pas préoccupée par cette voix et continuait sa folle course vers son adversaire qui n’était plus qu’à quelques mètres d’elle, tandis que Sokyo s’écrasait au sol, se tenant le crâne le plus fort possible. La voix l’avait percuté dans sa tête, on aurait eut l’impression qu’on enfonçait des clous dans le crâne de l’adolescent de partout. C’était une douleur inimaginable qui se termina enfin en même temps que tout. L’ombre et la douleur disparaissaient alors, laissant Sokyo affaibli et seul au milieu des ténèbres, éclairé seulement par ces deux énormes cercles verts et jaunes. La voix, elle parlait à nouveau, mais ce coup-ci, cela ne faisait plus mal, et ce coup-là, la voix grave et monotone venait bel et bien de quelque part. En face.

    « Ces pupilles me viennent de ma famille. Grace à elles, je transporte mon adversaire dans une autre dimension où je ne suis rien de plus qu’un dieu. Le meilleur, c’est que ce n’est pas un Genjutsu… Tu peux vraiment mourir ! »

    Chapitre VI ~ Pour vaincre, c'est Dieu qu'il faudra battre.


    Une épée vint alors lui transpercer la cuisse droite, puis une autre vint s’enfoncer dans l’avant bras de Sokyo. Une dernière érafla de justesse sa tête, laissant une traînée de sang derrière elle, sur la joue droite de Sokyo. Depuis tout à l’heure, celui que l’on nommait le fantôme, Fuhito, avait prit soin de créer un mur derrière Sokyo, et de l’embrocher par des épées dont la lame avait une largeur de dix centimètres. Au total, il en avait deux dans la cuisse droite, une dans l’avant bras gauche et une dernière dans son épaule droite. En effet, les épées avaient totalement réduit la vitesse de Sokyo au point de le rendre immobile, complètement plaqué contre le mur et incapable de se sauver des épées que son sadique adversaire s’amusait à lui planter un peu partout sur le corps. Le mur se transforma bien vite en lianes tout droit sorties d’une jungle et l’ombre blanche réapparut devant Sokyo, tenant dix épées en même temps de par ses dix mains – en effet, plusieurs bras avaient poussés sur les côtés de l’ombre qui perçait la lueur obscure des ténèbres. Pouvant légèrement bouger ses bras, Sokyo commença à prononcer le nom d’une technique raiton tout en malaxant son chakra.

    « Inutile. Je n’ai pas envie que tu use de ton chakra, donc tu n’es même plus en mesure d’effectuer un jutsu. Pourquoi persiste-tu ? Tout est fini pour toi. »

    Ces mots furent déclarés par l’ombre blanche, juste avant que celle-ci lâchent ses épées. Les dix lames blanches qui fusionnaient esthétiquement très bien avec leur manieur tombèrent pendant une seconde puis s’arrêtèrent en plein air, flottant à quelques centimètres du sol. Soudain, elles vinrent toutes à leur tour s’encastrer dans le ventre du jeune Sokyo, prenant toutes le soin d’esquiver poumons, estomac et reins, et tout autres organes vitaux. Sokyo était à l’heure actuelle juste bon à encaisser les coups, jusqu’à en être incapable de répondre à son interlocuteur dont il ignorait tout. Pourtant, dans un dernier effort, usant toute sa force, il déclara ces quelques mots…

    « Q-Que… Cette ombre… C’est qu-quoi ?! »

    « L’ombre ? C’est juste ce qui me représente dans cette dimension, moi, Fuhito… Mais dis-moi plutôt… Qu’est ce que cela fait de savoir que l’on va mourir juste par ce que l’on a voulu gravir un échelon ? … Juste parce que l’on a voulu jouer les plus forts. »

    « Tu sais pourquoi… Pourquoi j’ai pas d’équipe ?! »

    « En effet, je dois dire que c’est l’unique chose qui m’intrigue un tant soi peu sur toi… »

    « Mon année de passage à l’examen genin… De Kiri… Était une mise à mort. »

    « Dans ce cas, tu dois être le survivant… Moi qui te prenais pour une simple fourmi. En faîte, tu es la reine des fourmis… Malheureusement, la fourmi ne peut rien face à Dieu, elle n’est même pas capable de mesurer sa taille. »


    La conversation s’arrêta alors. L’ombre blanche, dont le visage disparaît au fur et à mesure, trancha d’une nouvelle épée tout juste apparue la gorge de Sokyo. Sa tête se détacha lentement du reste de son corps, tandis que les ténèbres disparaissent, laissant une vue sur les rochers du sentier. Victorieux, Fuhito est revenu sur le sentier et se précipita très lentement vers ses deux équipiers encore sonnés. Soudain, alors qu’il est accroupi pour constaté leurs pouls, il leva la tête d’une rapidité furieuse.

    « Hun hun hun… Tu sais que tu es résistant, genin de Kiri ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sokyo Onkôho
En attente de validation


Nombre de messages : 12
Age : 24
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 11/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: ». Sokyo Onkôho. ». Finish. =)   Mar 21 Avr - 1:07

    Chapitre VII ~ Quand même Dieu se fait vaincre par la foudre.


    Il semblait regarder l’au-delà. Ses yeux usés et pourtant semblant heureux regardaient paisiblement le ciel lorsqu’il m’a tué, moi, le fantôme. Je ne sais pourquoi, mais j’agonise. Comme le dit souvent les vivants, je revois passé ma vie. Et j’ignore encore pourquoi mais ce combat contre Sokyo, dont je retiens le nom, repasse encore et encore dans ma tête, jusqu’à ce que mon cœur s’arrête enfin de battre. Mais pitié, que je me dépêche de mourir, j’en ait plus qu’assez de revoir encore et encore ma défaite. Et pourtant, cette chose aussi je l’ignore, je vois tellement ma défaite que j’ai envie de moi aussi me la narrer à vous… Je me rappelle encore le moment où nous avons quitté ma dimension, j’étais pourtant sûr de ma victoire. Et c’est ainsi que je lut remarquer, en sang, totalement affaibli. Tout mes sabres l’avaient bel et bien touchés, excepté le dernier qui était censé le tuer. Il était donc blessé de toute part, et il a tout de même réussit à gagner. Le voyant en haut de ce rocher, ses yeux affaiblis et vides de toute conscience regardaient le ciel avec un sourire, je fonçais vers lui, dégainant deux épées aux lames aussi noires que mon cœur. J’étais déjà arrivé à son niveau, lui qui n’avait toujours pas bougé. Il était totalement inconscient, toujours vivant, il n’avait plus qu’un pas à faire et il aurait franchi la frontière de la mort. Ce malheureux pas qui m’aura vaincu. Mes deux épées en main, j’arrive à son niveau lorsque je me sens porté par le vent. En effet, un ciel noir nous recouvre alors, le soleil est désormais caché par plusieurs nuages gris, exactement comme lorsque la foudre va tomber. J’adore ce temps, car c’est exactement sous celui-ci que je suis né, du moins c’est ce que m’a raconté mon feu père. Je me sens tellement porté par le vent que je m’élance, sautant de rochers en rochers, ma vitalité à son apogée, mes deux lames tournoyantes entre mes dix doigts. Un dernier saut et le vent m’accompagne alors jusqu’à lui, cet être qui n’est devenu pas mieux qu’une marionnette dont le marionnettiste se serait assoupi quelques instants. C’est seulement maintenant que je réalise qu’il reste un fond de conscience en ce garçon. Le ciel noir n’est pas naturel, il s’agit de la technique raiton Souzoushou Arashi dont la principale utilité est d’amplifier les techniques usant de la foudre. C’est seulement maintenant que je réalise cette seconde chose, cette masse de foudre en forme de phœnix qui vient de s’abattre sur moi. C’est durant ce lap de temps où je me fais totalement grillé qu’il s’agit de Rairyuu no Tori, une autre technique Raiton qui pourtant est de haut niveau. Avec le peu de force qu’il me reste tandis que je subit l’abattement du phœnix sur moi, je regarde mon adversaire. Même inconscient, il est capable d’user une technique d’un aussi haut-niveau ?! Non, c’est forcément une blague. Il triche forcément, il a un coéquipier caché quelque part. Mon corps totalement grillé s’abat avec vacarme sur le sol, au passage je me fais blessé d’encore plus belles par les rochers environnants. Et alors que je viens de vous raconter ce qu’il s’est déroulé, alors que je finit d’agoniser, je vois son visage inconscient, ces pupilles devenues pratiquement invisibles se rapprocher de moi et m’arracher mon parchemin blanc qui vient se compléter au sien qui est noir et rangé dans une poche de son large pantalon qui réduit considérablement sa vitesse. Je ferme lentement les yeux, et je comprends enfin pourquoi il a réussi à me vaincre. Cette fourmi avait quelque chose que moi je n’avais pas. La volonté… Que cette volonté te guide, Sokyo, car le chemin du ninja est parsemée de nombreux pièges, tu en auras terriblement besoin de cette volonté si dur qu’elle t’a permis de me vaincre. Alors que je suis aux bords de la mort, un dernier détail ne m’échappe pas, tandis que ma tête tombe sur l’un des côtés, qui me donne vision de mes coéquipiers toujours dans les pommes. Ces coéquipiers, Sokyo ne les tue pas. Il est inconscient, et continue en marchant sa route vers la fin de cette course poursuite. Finalement, c’est fini pour moi. C’était ma première et dernière erreur.

    Chapitre VIII ~ Fin de la course. Le chuunin s'éveille.


    Les quelques examinateurs sont là et attendaient impatiemment le premier arrivé dont la silhouette se dessine au loin. Traînant des pieds, il était pourtant seul. Et bien que seul Tsukyo était sûr de la victoire de son élève, tous l’applaudissent de par sa puissance. Pourtant, plus il s’approchait, moins les examinateurs applaudissaient. Ils sont abasourdis à la vue de l’adolescent. Il était en sang, Sokyo était parsemé de trous fait de toute part, et il marchait inconsciemment jusqu’à l’arrivée. Bien qu’un commence à courir pour aller aider l’enfant qui mise sa vie un peu plus à chaque pas, l’examinateur est bien vite arrêté par une autre examinatrice qui lui fait un signe de tête horizontale signifiant « non »…

    « Si tu l’aides, cela ne sera pas prit comme une victoire. »

    Et le jeune Sokyo continuait ses pas. Peu à peu, son état se détériorait de plus en plus. Pour commencer, l’un de ses yeux se fermait brutalement, puis le jeune enfant s’écroulait à terre. Étrangement, le gosse continuait son chemin en rampant, et le voilà qui était arrivé enfin à la sortie, dépassant de quelques millimètres la ligne blanche tracée au sol. Aussitôt dépassée, la moitié des examinateurs se précipitent vers le premier arrivé et les spécialistes de l’affinité effectuaient des techniques de soin sur le gosse pour tenir son état stable. Sa vue devient de plus en plus flou, et brutalement, son second œil jusque là ouvert se fermis brutalement, plongeant le gamin aux cheveux bruns dans les ténèbres. La mort, quand on l’effleure, quand on parvient à la toucher, ça peut vous étonner, mais elle est si douce, la mort…

    Il se releva brutalement, ses yeux s’ouvrirent le plus grand possible. Parcourant du regard, Sokyo examinait l’endroit où il se trouvait. Ça à tout d’un hôpital, mais celui-ci est inconnu à ses yeux. Se balançant tel un gamin sur sa chaise, Tsukyo, le senseï de Sokyo, était là, parvenant à bailler tout en mâchant un chewing-gum. Ne prononçant pas un seul mot, il regardait tout en riant la scène devant ses yeux, son disciple encore convalescent était serré si fort par sa sœur qu’il aurait put y perdre sa vie. En effet, Anzu Onkôho, sœur adoptive de Sokyo, était très attachée à ce dernier, et avait fait un chemin fou en compagnie de sa mère dès que ces deux-là eurent appris la nouvelle à propos de l’enfant qu’ils avaient adoptés. A propos, la femme au tour de taille non négligeable, qui passait à peine par la porte, venait de rentrer dans la chambre d’hôpital de Sokyo, des boissons à la main, à peine rentrée, elle en lançait déjà une à Tsukyo qui se mit à boire, tout en baillant, tout en mâchant son chewing-gum. Anzu lâcha son frère et alla chercher sa boisson, quelques larmes à l’œil, si heureuse que son frère ne soit pas mort. Un sourire était aussi remarquable sur le visage de la mère adoptive du jeune ninja. Quant à Tsukyo, rien n’était constatable sur son visage. Il semblait l’air assuré, comme si la perte de son disciple n’avait même pas été une question à se poser pour lui. D’ailleurs, dès que Tsukyo eut terminer sa gorgée, il se décida enfin à parler au jeune garçon qui ressemblait d’ailleurs plus à une momie qu’à un garçon.


    « Félicitation, petiot ! T’a tellement été remarquable qu’ils t’ont nommés Juunin ! »

    « Q-Quoi ?! »

    « Ha ha ! Je déconne, gros naze ! T’a vraiment cru qu’ils étaient cons au point de nommer un Juunin durant un examen Chuunin ?! Surtout toi, en plus… »

    « Ferme-là Tsukyo ! Anzu, je suis chuunin ou pas ?! »

    « Hey, t’adresse pas à ton prof’ comme ça, c’est pigé, la momie ?! »
    prononça lentement Tsukyo avec un doigt dans le nez…

    « Sale… »

    Bref, accélérons la conversation une heure plus tard. Ce fût d’ailleurs une heure où Anzu et sa mère n’eurent pas l’occasion de parler, puisque la momie et le professeur débile passèrent leur temps à se chamailler. Ainsi, une heure plus tard, durant la sieste de Tsukyo, le disciple de ce dernier appris sa promotion au grade de Chuunin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sokyo Onkôho
En attente de validation


Nombre de messages : 12
Age : 24
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 11/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: ». Sokyo Onkôho. ». Finish. =)   Mar 21 Avr - 19:14

    Chapitre IX ~ Un masque de glace se brisa alors...


    Si tu réussis cette mission de la plus haute importance, alors on te donnera ta promotion au rang de Juunin, Sokyo… Voilà les mots qui donnait l’énergie cherchée à l’adolescent, bien que maintenant un petit adulte même. Âgé de 17 ans, cela faisait donc maintenant plusieurs années qu’il avait réussis avec brio son examen chuunin où il fut l’une des sept personnes à obtenir le rang. Bien qu’il fût un peu applaudi à Iwa où il passa son examen, c’est surtout à Kiri que le jeune garçon fut le plus sollicité. Il y était allé seul, il avait participé seul, et le jeune Sokyo avait néanmoins réussi à gagner, bien que dans un état critique, certes. Puis, l’eau coula sous les ponts, le temps passa, et l’enfant finit par grandir, agrandissant chaque année son éventail de techniques, apprenant à connaître de plus en plus de personnes, réalisant de plus en plus de missions. Jusqu’à celle-ci, une mission de rang A. Le Mizukage de l’époque lui avait bien stipulé que si la mission parvenait à son but, alors Sokyo serait promu Juunin – avec toutes les responsabilités qui s’en suivent –. Tsukyo et Sokyo étaient donc les deux ninjas qui avaient été affectés à cette mission de haut rang. Cette dernière consistait à arracher aux mains de trois déserteurs un objet de grande valeur sentimentale qui appartenait jadis au père du Mizukage actuel. Comment avaient-ils obtenus cet objet, là n’est pas la question. Pour être honnête, même les deux amis Tsukyo et Sokyo l’ignoraient…

    Sautant de branches en branches, ils étaient dans le pays du feu, pour destination le dernier endroit où avaient été repérés les trois déserteurs. Leur moyen de locomotion, la course de branches en branches, se révéla plus rapide que prévu puisque les deux ninjas étaient déjà arrivés. Chacun au bout d’une branche, Sokyo était debout sur la sienne, regardant de haut les trois déserteurs, dont un qui tenait une petite boite en bois ; ce que Sokyo cherchait. Quant à Tsukyo, il était en position de cochon-pendu, un doigt dans le nez, et regardait son disciple. En effet, le senseï imbécile n’avait pas encore remarquer que l’un de ses adversaires était à quelques centimètres de lui, et que Tsukyo n’avait qu’à bouger la tête pour mettre un coup de boule à son adversaire. C’est d’une crise cardiaque qu’il tomba de sa branche, découvrant avec surprise son adversaire. Le combat commençait alors, sans même une once d’explication. Sokyo sauta de sa branche et se précipita vers le déserteur chauve, un percing à chaque narine et qui détenait la boite en bois. Ce dernier se mit lui aussi à courir, prêt à affronter le gamin, cependant en restant ici, il avait assez peur de blesser ses camarades. Des camarades qui d’ailleurs, se précipitèrent vers Tsukyo, tombé à terre, ou plutôt allongé à terre, tapant la pause. Il vit donc ces deux adversaires, l’un d’eux avait une masse de chakra bleu tout autour de son corps, et l’autre était armé d’une énorme massue parsemée de pointes en acier, et cette massue, il faisait des allés-retours avec la tapant dans sa main.


    « Heu… Je vous échange la boite contre une barre de choco’ ! Ni vu ni connu, aucuns combats ?! Ça vous dit ?! » dit le senseï de Sokyo en tendant véritablement une barre chocolatée.

    Sautant de branches en branches à la poursuite du déserteur, Sokyo entendit alors un vacarme qui provenait de l’endroit où se trouvait Tsukyo. Après plusieurs bruits stridents reflétant parfaitement à des chocs de kunaïs, trois hurlements, dont un qui ressemblait fortement à la voix comique de Tsukyo. Rapidement, Sokyo créa alors deux clones qui, à toute vitesse, donnèrent deux coups dans le dos du déserteur qui perdit l’équilibre sur la branche où reposaient ses pieds, et tomba à terre aux côtés des deux clones qui disparurent en fumée. Sokyo arriva bien vite à terre lui aussi, mais sur ses pieds, et se précipita pour attraper la boite, lorsque le déserteur se relève, lentement. Il marmonna alors quelque chose, et soudain, son corps changea, et se transforma en géant. En effet, c’est pas moins de cent mètres de haut que mesura désormais l’homme. Dégainant deux kunaïs, Sokyo insuffla aussitôt un fond de son chakra foudroyant à ses armes, et les lançait direct dans ce qui semblait être le genou droit de l’homme. Semblant rugir tel une bête, l’homme massif remua les bras de toute part dans le but de propulser son adversaire vers une autre planète.

    « Quand un truc bouge trop, suffit de le… Refroidir ! »

    Soudain, après qu’Il ait prononcé le nom d’une technique dont le nom ne disait rien à Sokyo, l’adversaire de ce dernier se retrouva totalement congelé tel un énorme glaçon. Son katana traînait au sol, Tsukyo marchait là et tenait son sabre le plus au bout possible, il était tout à fait intact et aucuns doutes ne se posait sur son combat, il s’était déjà débarrassé des deux autres ennemis, et le gros bonhomme qui lui faisait face aurait bientôt son tour. Mais la glace se brisa alors, et un énorme poing, ouvert, fonça vers Tsukyo. Tranquillement, le senseï aux airs surpuissant fit trois pas sur la gauche sans même changer de regard, et il dévia donc le coup. Le reste de la glace cassa et tout le corps de l’immense homme fut bien vite libre. Ses deux bras foncèrent tout deux vers Sokyo et Tsukyo. Malheureusement, Sokyo ne vu rien. Tandis que Tsukyo évitait, Sokyo fut attrapé par l’une des mains, et bien vite, le géant cassa son adversaire tel que vous casser un cure-dent. Si facilement que cela en devenait risible. Ses os en compote, le jeune homme retombe à terre. Sans l’avoir fait exprès, on dirait que le géant a évité le cou, et seul les jambes, bras, et même plusieurs cotes sont broyés chez Sokyo qui retomba doucement au sol tel une feuille morte, rattrapé par son senseï. Crachant du sang, Sokyo est posé contre un arbre, dans le sens du combat, considéré désormais comme un simple spectateur tandis que son senseï fonça au combat. Courrant, il évitait avec énorme facilité les poings de son adversaire, et tout en marmonnant des trucs japonais, Tsukyo se créait un chemin fait de glace, entre plaques gelées et escaliers en givre. Le puissant senseï gravissait la montagne humaine tout en esquivant les poings du géant et en planter son adversaire de kunaïs explosifs un peu partout. Arrivé sur le crane lisse de son adversaire, Tsukyo exécuta alors le signe du tigre, tout en sautant pour esquiver une dernière fois le poing de son adversaire. Soudain, le géant explosa de toute part grâce aux kunaïs explosifs. Alors que Tsukyo récupéra la boite en bois, le géant retrouva sa taille normale, et devient vite transpercée d’un katana dont la lame transparente est elle aussi faite de glace. Cette idiote que Tsukyo montrait à tous, cet air naïf, ce n’était qu’un masque, et c’est seulement aujourd’hui que le découvrait Sokyo. Alors que la mission est une réussite totale et que Sokyo réalise peu à peu qu’il est devenu Juunin, le masque de glace venait de se briser et montrait le visage qu’il avait si longtemps cacher.

    Un an plus tard. Sokyo n’a toujours pas sa propre équipe, mais il continue de rendre de fiers services à Kiri en réalisant des missions de plus en plus haut rang. Il s’est remis de la mission de l’année dernière et ses os sont encore plus forts que jamais ! Malheureusement, le sort de Tsukyo fut différent. Il a disparu, et toutes ses connaissances se font du soucis pour lui, se demandant où l’abruti de service s’est encore fourré ?! Pour Sokyo, c’est différent, il sait très bien pourquoi son senseï a déserté Kiri. Être Mizukage n’est sans doute pas son truc. Tsukyo a tout d’un ermite. Sous son masque de glace, il est plutôt un homme qui préfère la solitude à l’amitié. Interprété dans le sens de Sokyo, on pourrait dire que c’est un homme qui préfère les femmes à l’argent. En parlant de Sokyo, son rêve à quelque peu changer. Il veut toujours devenir le meilleur ninja de Kiri, mais il a choisi une autre voix pour y parvenir, celle de son senseï. Essayant de ressembler à son modèle le plus possible, il deviendra aussi puissant que lui, un jour, et il est sur la bonne voie !


    _______________________


    Je crois bien que c'est terminé. Plus qu'à attendre les conseils pour améliorer cette fiche. ^^
    Encore désolé de mettre tout ça en autant de post, mais j'aime pas couper les chapitres, je préfère encore les mettre un par post.


Dernière édition par Sokyo Onkôho le Ven 15 Mai - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sokyo Onkôho
En attente de validation


Nombre de messages : 12
Age : 24
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 11/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: ». Sokyo Onkôho. ». Finish. =)   Dim 3 Mai - 15:31


    Je up un petit coup la présentation, tout de même, pour pas qu'elle ne finisse oubliée. =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisato
Rizukage
Rizukage


Nombre de messages : 64
Age : 25
Avertissement : (>^3^)> <(°w°<)
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Village : Oto
Date d'inscription : 16/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: ». Sokyo Onkôho. ». Finish. =)   Jeu 14 Mai - 12:25

Ne t'inquiète pas, je n'avais pas oublié ta présentation mais j'ai eu des examens importants ces semaines >> En plus vu que les rp vont pas spécialement vite et qu'on était pas encore en v2 je me suis dis que c'était pas dérangeant.

Pour commencer les technique :

Utsusemi no Jutsu : Grâce à ce jutsu, l'utilisateur permet de faire entendre sa voix à plusieurs endroits en même temps.
Kage Bunshin Bakuha no Jutsu : L'utilisateur crée un clone qui semble rudimentaire. Hors, l'utilisateur peut faire exploser son clone à tout moment. Sokyo n'est capable de créer qu'un clone à la fois.
Shunshin no Jutsu : L'utilisateur disparaît dans un tourbillon d'un certain élément tel que le sable ou encore le vent.

Je ne vois pas vraiment pourquoi tu aurais ces techniques, sa ne fait pas partie de ton affinité. Pour les autre je trouve le phénix un peu puissant (et le nom de la technique bizarre Oo mais c'est un détail) mais je laisserais aux autre les remarques la dessus

Ensuite pour l'histoire :

Zabuza a dans la première partie du manga 26 ans, dans Shippuden il aurait eu 29 ans, on ajoute encore les trois ans de la mise à jour sa fait 31. Donc tu dis que Zabuza a fait l'examen genin en même temps que toi.... sa me parait louche :/

Ensuite, détail (vraiment détail) mais ta phrase " Et comme à chaque fois, le regard attristé de Tsukyo devant cette excuse minable s’envola lorsqu’il se rappela la merveilleuse nouvelle qu’il avait à décrété à son élève…" Sous entend que son sensei lui annonce qu'il est candidat à l'examen à chaque fois que son élève lui dis des conneries X)

Après, que tu ai des techniques puissante n'est pas un problème, mais que tu en utilise deux au seuil de la mort Oo, la fin de ton combat contre le fantôme est... bizarre

Enfin, vu que le Mizukage est l'ombre sur ce forum et que c'est quelqu un d'important, il n'aurait pas été remplacé par ton sensei.

Voila c'est à peut près toutes mes remarques, désolé encore pour le temps de réponse :/

_________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/tiag090
Sokyo Onkôho
En attente de validation


Nombre de messages : 12
Age : 24
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 11/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: ». Sokyo Onkôho. ». Finish. =)   Jeu 14 Mai - 19:06


    Ben, je vise le rang de Juunin, donc bon, si j'avais que 3 techniques de rang D, ça le faisait pas trop, c'est pour ça que j'ai rajouté le déplacement rapide, les clones explosifs, et le truc de la voix. Même remarque pour l'attaque du phénix ( enfin, c'est de la foudre en forme de phénix, nuance ).

    Pour Zabuza... Bah, c'est juste que j'ai franchement eut la flemme de faire des mathématiques. Donc, si j'ai bien compris, ça me ferait un personnage de 31 ans ... ? Ça me convient.

    Pour ce qui est de la phrase, ben non c'est pas ce que je voulais dire. Elle signifie, du moins pour moi : " Tsukyo sourit lorsqu'il se remémora qu'il avait une grande nouvelle à annoncer à son élève. "

    La fin du combat contre le fantôme... J'admets. C'est juste que je n'avais pas vraiment d'inspi pour terminer ce combat. Y avait deux autres solutions. Tuer mon perso ou le faire rater l'examen, mais elles étaient in-envisageables pour moi.

    Pour ce qui est de l'histoire du Mizukage... Certes, il n'y a qu'un kage par village. Mais il n'est pas possible d'avoir plusieurs prétendants au rang ? ^^ Et puis, je n'ai jamais dit que mon senseï avait été nommé Mizukage. Il en avait juste la puissance. Mais il a disparut du jour au lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisato
Rizukage
Rizukage


Nombre de messages : 64
Age : 25
Avertissement : (>^3^)> <(°w°<)
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Village : Oto
Date d'inscription : 16/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: ». Sokyo Onkôho. ». Finish. =)   Jeu 14 Mai - 19:21

c'est pas le nombre de techniques qui est gênant, c'est juste que je vois pas le rapport entre avoir une affinité Raiton et faire entendra sa voix à plusieurs endroit en même temps. mais comme je l'ai dis je laisserai les autre décider de tes techniques.

Pour ton age désolé mais sois tu change ton examen genin sois comme tu l'as dis tu es plus vieux

La phrase j'avais très bien compris le sens, c'est juste que j'ai trouver sa drôle l'effet qu'elle donnait vu qu'elle était mal formulée X)

La fin du combat... je sais pas, j'aime pas vraiment comment sa fini. :/ j'aimerai bien que tu change mais j'avoue ne trouver moi non plus aucune autre solution. Changer tout le combat peut être...

Et pour finir, Le Mizukage de CE forum est un tirant qui ne partagerais pas son pouvoir, du coup voir la phrase " En effet, si la mission était menée à bien, sans doute Tsukyo prendrait la place du vieil homme qui était à la tête de Kiri" m'a assez perturbé c'est tout.

_________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/tiag090
Sokyo Onkôho
En attente de validation


Nombre de messages : 12
Age : 24
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 11/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: ». Sokyo Onkôho. ». Finish. =)   Jeu 14 Mai - 19:27


    Pour les techniques, ça ne me pose aucuns problèmes de les enlever. Pareil pour l'âge, je peux changer ( faudra juste que je trouve un avatar qui fait plus " vieux " , mais ça c'est mon problème... )

    Désolé pour la phrase. ^^ Je peut la reformuler, si tu veux...

    Refaire tout le combat... =O Franchement j'ai la flemme. Je vais plutôt essayer de trouver un autre moyen de remporter la victoire !

    Et pour ce qui est du Mizukage. Désolé, je ne savais pas. ( Pour tout te dire, je viens d'apprendre qu'il y avait un Mizukage, même. xD ) Dans ce cas, je vais enlever cette phrase.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hisato
Rizukage
Rizukage


Nombre de messages : 64
Age : 25
Avertissement : (>^3^)> <(°w°<)
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Village : Oto
Date d'inscription : 16/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: ». Sokyo Onkôho. ». Finish. =)   Ven 15 Mai - 18:57

vui, donc change l'age, la phrase mal formulée c'est pas grave, change la fin du combat et enlève la phrase sur ton sensei. Je verrai ensuite pour te validé

_________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/tiag090
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ». Sokyo Onkôho. ». Finish. =)   Aujourd'hui à 21:27

Revenir en haut Aller en bas
 
». Sokyo Onkôho. ». Finish. =)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Melee] Finish him!
» Pub Forum Finish Him
» [Finish Him] Mortal Kombat X
» Combo X-Men vs Street Fighter
» Gros probleme : please help me !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kage Shinobi no RPG :: Hors RP :: Présentations :: Présentations refusées-
Sauter vers: