Kage Shinobi no RPG

~ La fin d'une génération prépare le début de la suivante... dominée par les conflits et par la guerre... ~
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [D&D] Barlog, dit "le maléfique" : Histoire d'un mage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [D&D] Barlog, dit "le maléfique" : Histoire d'un mage   Jeu 8 Jan - 20:55

[HRP] Bonjour à tous, chers lecteurs. Tout d'abord, je tiens à préciser une chose: j'ai commencé la rédaction de cette fanfic il y a maintenant 3 ans, donc ne vous étonnez pas si le style d'écriture des premiers chapitres est assez brut...
Vous en avez marre des histoires où les "gentils" gagnent tout le temps ? Cette fic est pour vous. Vous en avez marre des fics où les héros sont de grands et forts guerriers ? Cette fic est pour vous. Bonne lecture...[/HRP]


A partir de maintenant, vous êtes plongés dans les contes et légendes de la Terre du Sud. Laissez vous envahir par les essences enivrantes des histoires racontées par les ménestrels, abandonnez vous aux fantasmes de ces personnages de légendes...


CHAPITRE 0 : Prologue

Un homme entra dans la taverne. Emmitouflé dans une longue cape noire aux brodures rouges sang, il se plaça rapidement sur l'estrade prévue pour lui. En effet, cet homme n'était pas un simple consommateur, il s'agissait du Conteur, dont la renommée se répandait de nos jours comme une traînée de poudre. Il rejeta son capuchon en arrière et regarda la foule de ses yeux ternes. Un long frisson parcourut alors l'assemblée: Ce n'était pas un homme, mais un Halfelin. Sur sa main gauche, on pouvait apercevoir la marque des mages, à un degré que personne n'avait pu encore soupçonner. Mais ce qui captait le plus l'attention, c'était ses yeux: sombres, ternes, mais profondément puissants. Ils vous donnaient l'impression que le Conteur vous voyait de l'intérieur. Enfin, après un long et lourd silence, il parla d'une voie envoûtante:
-Les Halfelins... race aujourd'hui quasiment disparue de ces terres du Sud, mais dont la renommée autrefois était le fruit de l'un d'entre eux. Les plus vieux d'entre vous l'ont peut-être connus, et son nom sert aujourd'hui à effrayer les enfants rebelles.
On pu entendre dans l'assemblée, pendue à ses lèvres, un nom murmuré avec effroi par certains, avec bravoure par d'autres, et avec respect par la plupart.
-Barlog... oui, c'est bien ça, Barlog. Le plus grand d'entre nous, le plus puissant d'entre les mages, on raconte qu'il pouvait même détourner les astres de leur orbite pour les faire pleuvoir sur ses adversaires. Mais il n'est pas né avec tout son savoir. Comme tout jeune aventurier, il a commencé par parcourir le monde à la recherche d'expérience. Narril, Kass-Krân, Astérios... ces noms vous sont peut-être inconnus, mais c'est grâce à eux qu'il s'est amélioré et que son pouvoir a grandi. Dans cette longue nuit d'hiver, je m'en vais vous raconter son périple, qui commença près d'une petite bourgade dans les plaines d'Erismère...


Dernière édition par Neji Hyûga le Jeu 8 Jan - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [D&D] Barlog, dit "le maléfique" : Histoire d'un mage   Jeu 8 Jan - 20:56

CHAPITRE 1 : C’est par là que tout commence....

Barlog ouvrit peut à peu les yeux. La lumière l’éblouit, lui qui est habitué aux ténèbres de la forêt de Shlipak. Il se força néanmoins à ouvrir les yeux, à les habituer à cette inhabituelle clarté. Un sourd raclement le tira complètement de sa torpeur. Il se redressa promptement, saisit un bâton par terre et une pierre de l’autre main. Celle-ci étant trop lourde, il la lâcha, et poussa un cri de douleur quand elle atterrit sur son pied gauche. Un ricanement à moitié contenu le fit se retourner. Il se retourna donc et aperçu une elfe tout habillée de vert. Ne supportant pas la moquerie de cet être, il s’exclama d’une voie dédaigneuse
-Quelle couleur laide
-Si tu n’as que ça à me dire, je te renvoie dans ta forêt, et tu ne progresseras plus jamais.
-Que veux-tu dire par ‘je te renverrais’ ?
Sentant qu’elle était enfin écoutée, cet elfe s’exclama d’une voie fière :
-Je me nomme Narril, je suis une druidesse au pouvoir puissants, en tout cas assez pour de réduire en miettes en une attaque. J’ai étudié ton cas, et tu me sembles intéressant…
-Intéressant pour quoi ?
-Ne m’interrompt pas. Ton profil et tes capacités encore cachées sont très intéressants. C’est donc toi que j’ai décidé de prendre pour satisfaire ma mission.
-Quelle est cette mission ?
-Je t’en dirais plus en temps voulu. Es-tu d’accord pour que je te forme, ou pas ?
Là-dessus, Barlog se trouvait dans une impasse : soit il acceptait de suivre cet elfe arrogant et il avait un chance de s’améliorer, soit il refusait son offre et il s’exposait à sa colère. Cependant, il avait une sainte horreur des elfes… mais en voyant la lame pendue à la ceinture de cette… Narril, il fut tout à fait décidé.
-Bon… d’accord, je te suis Narril. Que dois-je faire pour commencer ?
Satisfaite de cette réponse, Narril décida tout d’abord de tester son jeune apprenti.
-Tu vois cette ville, au loin ?
-Oui…pourquoi ?
-Débrouilles toi pour y entrer. Saches que je ne t’aiderais en aucune manière, tu est seul pour ta première mission… taches de ne pas te faire tuer !
C'est sur ces paroles bien mystérieuses que Narril disparut.

Décidé, Barlog se dirigea vers la ville. Il examina son bâton, et soupira
-Ce n’est pas avec ça que je vais pouvoir faire peur aux gardes…
Ramassant une pierre sur le bord du chemin, il s’en servi pour tailler son bâton en pointe, histoire de le faire ressembler à une lance rudimentaire. Regardant son travail grossier, Barlog soupira à nouveau.
-J’étais si bien dans cette forêt… pas trop de lumière, pas trop d’elfes, … et voilà que je me retrouve à devoir suivre els consigne d’une emplumée… et tout ça pour quoi ? Si seulement je le savais !
Tout à ses grommellements, Barlog arriva en vue de la ville. Se dissimulant parmi les fourrées devant les portes de la ville, il en fit le tour pour en savoir un peu plus. Il s’aperçu rapidement que c’est juste un petit bourg entouré d’une muraille de rondins de bois de 3m50 de haut. Deux gardes étaient devant la porte Est, deux à l’Ouest et quatre au Sud. Il décida donc d’aller à la porte sud pour acquérir plus d’expérience.

Il se tint en embuscade dans les hautes herbes. Malheureusement pour ces gardes, ils ne faisaient pas attention à lui, trois jouaient aux cartes et un, à part, le dos appuyé contre la muraille, jetait des coups d'oeil haineux aux autres. Barlog décida donc de commencer par s’attaquer à celui-là. Il se glissa subrepticement à ses côtés, utilisant au maximum sa capacité de discrétion. Parvenu à ses côtés, il prit la lame qui pendant à la ceinture du garde et la lui planta dans le cou. Attirés pas ses gargouillis, les autres gardes arrêtèrent de jouer et se précipitèrent sur Barlog, menaçants. Celui-ci récupéra la lance du mort et s’en servit comme d’un bélier. Il empala le premier garde, lui enfonçant la lance jusqu’à la poignée. Dans son mouvement, il récupéra l’épée à son flanc et chargea sur les deux autres, qui étaient maintenant désemparés, ne s’attendant pas à une attaque aussi sauvage. Barlog fondit sur eux, trancha la tête du premier et ouvrit le ventre du second. Content de son exploit, il commença à essuyer sa lame, quand Narril apparu à ses côtés. Récupérant la lame que Barlog tenait encore entre ses mains, elle dit:
-… que dire ? Tu es sadique et violent, mais au moins tu réfléchis avant de foncer tête baissée. Pour ton sadisme, on le corrigera plus tard, je suppose que c’est un réflexe pris lors de ton trop long séjour dans les forêts sombres. En attenant, donnes moi cette lame.
Barlog vit cette action d’un mauvais œil : il avait enfin une arme potable, et Narril lui empêchait déjà de s’en servir !
-Rends-moi ma lame, Narril. J’en ai besoin !
-Réfléchis Barlog… qu’as-tu ressenti quand tu as pris cette arme ?
-Bah… rien ! C’est juste une arme quoi !
-Justement, tu n’as rien ressenti. Ce qui veut dire que ce n’est pas une arme faite pour toi ! Allez, entrons dans cette ville, et je te donnerais une arme faite pour toi…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [D&D] Barlog, dit "le maléfique" : Histoire d'un mage   Sam 10 Jan - 19:44

CHAPITRE 2 : Première mission ?

Les deux combattants rentrèrent en ville. Tout de suite, ils se dirigèrent vers le marchand d’armes. Entrant dans la boutique, Narril conseilla à Barlog de la laisser faire.
-Bien le bonjour, nobles voyageurs. Bienvenu dans mon humble magasin. Que vous faut-il comme arme ?
-Et bien, ce sera une arme enchantée, pour mon ami.
Le marchand sorti de son comptoir et se dirigea vers une porte dérobée, sur la gauche de la pièce. C’était une pièce magique, impossible à atteindre de l’extérieur. Barlog entra dedans à la suite du marchand et poussa une exclamation de surprise : des étagères allant du sol au plafond, présentant toutes les armes possibles et imaginables pour un combattants n’ayant pas voyagé. Le marchand se retourna vers lui
-Que voulez vous ?
-Euh… une lame en fait…
-Nous cherchons un bâton enchanté, une lame n’étant pas du tout c qui lui convient
. Barlog sursauta à ses mots :
-Quoi ? Tu me prends mon épée pour me donner un bâton ?
-Je t’ai dis de me laisser faire. Cette épée est trop faible pour ce que nous allons faire, et ce n’est pas avec une arme simple que tu pourras faire des sorts élémentaires tant que tu ne seras pas mage de combat. Donc un bâton enchanté pour mon ami.
Le marchand alla dans le fond de la pièce
-J’en ai du niveau 1 au niveau 7 pour l’instant, mais je recevrais ma livraison dans 2 semaines. Je peux vous commander autre chose ?
-Non, se sera inutile. Mon ami n’est pas encore assez fort pour porter autre chose que le bâton enchanté niveau 3.
-Ça vous fera 250 pièces d’or.
Narril dégaina sa rapière et dit :
-Et des rapières, vous en avez ?
-Oui, je possède toutes les armes. Pourquoi, vous en voulez ?
-Non, juste un renseignement. Elle trancha la tête du marchand avec sa lame.
Barlog, tout d’abord choqué, se remit bien vite de sa surprise.
-Cool, on peut se servir maintenant !
-C’est fait pour ! Voici ton arme, et je rajouterais un sort de ‘boule de feu mineure’. Et maintenant que j’y pense, c’est vrai que t’es trop faible est très lent ! Voici pour toi. Narril lui tendit une paire de gants de force naturelle, et une paire de bottes d’halfelins
« -Les gants te rajoutent +5 en force, tu passe donc à 19, c’est énorme pour un niveau 1.
-Je peux donc prendre un bâton plus fort ? Et les bottes, ça sert à quoi ?
-La force de l’arme, je l’avais calculée avec les gants de force. Sans eux, tu n’aurais même pas pu prendre le niveau1 enchanté… les bottes sont les mêmes que celles d’Hermès, le dieu grecque des voyageurs.
-Je peux voler alors, cool !
-Maintenant, dirigeons nous vers la maison du maire pour qu’il nous donne la première mission.

Arrivés devant la maison du maire, en plein village, un garde les arrêta.
-Que venez-vous faire ?
-Nous voulons parler au maire, pour recevoir de lui une mission.
-Pas question, le maire ne reçoit pas des étrangers. Retournez d’où vous venez.
Narril se retourna vers Barlog :
-A toi l’honneur…
Celui-ci se précipita sur le garde, et le tua d’un coup circulaire en pleine tempe.
-C’est bien ! Tu vois, c’est mieux que l’épée non ?
-Bien mieux… entrons.

Arrivé devant le maire, Barlog s’exprima sans aucun tact :
-Qu’avez-vous à nous proposer comme mission ?
Le maire, cynique, leur dit :
-J’ai diverses missions à vous proposer, mais je ne vous connaît pas du tout…Pour évaluer votre force, essayez d’ouvrir la porte au fond du village…

Allant vers la porte, les deux compagnons entendirent des cris venant de l’entrée du cimetière. Ils se précipitèrent donc au cimetière et tombèrent sur deux gardes carbonisés. Sans se poser de question, Narril invoqua un cerbère et se précipita dedans. Au fond de la 3° allée, ils aperçurent un mage noir commander un groupe de villageois, le tout sortait un corps de terre. Barlog sentait son corps bouillonner :
-J’ai beau être mauvais, je n’aime pas qu’on touche aux morts !
-Entièrement d’accord Barlog. Hé ! Vous ! Que faites vous ? »
Le mage se releva et ordonna à ses hommes d’attaquer. Barlog, profitant d’une autre occasion de se faire encore de l’expérience se précipita et tua les simple villageois en deux coups de bâton. Le mage noir, embêté, récitât deux formules : une pour réanimer le mort, et une autre formant une boule de feu moyenne.
« -Attention, ce n’est pas un mage de pacotille… occupes-toi du mort-vivant, j’attaques le mage »
Se précipitant sur le malheureux défunt, Barlog lui assena un grand coup sur le crâne. Le mort-vivant ricana, et riposta. Poussant un cri de douleur, Barlog recula hors de portée du mort vivant et lança sa boule de feu. Un nuage de poussière se forma, et deux os en sortirent. Barlog poussa un cri de joie, et se prit les os en pleine poitrine. Il suffoqua sous le coup. Le voyant en difficulté, Narril lui cria :
-Le feu ne peut rien contre lui, il a été animé par un mage maîtrisant le feu. Frappes-le aux bras pour qu’il ne puissent plus t’attaquer, puis aux jambes pour qu’ils ne puisse plus bouger.
C’est ce que fit Barlog. Une fois que le mort-vivant fut immobilisé, Barlog lui assena de nombreux coups sur la tête, jusqu’à que celle-ci vole en éclat. Son combat étant finit, il s’approcha de celui de Narril et faillit prendre une boule de feu en pleine tête.
-Ne reste pas là et regarde moi faire, observe la technique, c’est une méthode de combat elfique
Barlog s’écarta donc, mais voyant que Narril était en danger, il déclancha une boule de feu mineure. Elle n’eut aucun effet sur le mage, sauf qu’elle le déconcentra, ce qui ouvrit une faille pour Narril, qui mit fin au combat assez rapidement.

Le mage vaincu, les deux compagnons se dirigèrent vers la porte. Celle-ci était en bois massif, et ouvrait sur une montagne.
-Cool, mon premier donjon !
-Du calme, faut d’abord l’ouvrir… je soupçonne le maire de nous cacher quelque chose… Vas-y, fais toi plaisir : cogne.
Et c’est ce que fit Barlog. Il cogna de toutes ses forces sur la porte, et une poudre magique en tomba.
-J’en était sûre, elle est enchantée… Il faut la clef pour l’ouvrir, c’est impossible autrement… allons dire deux mots au maire…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [D&D] Barlog, dit "le maléfique" : Histoire d'un mage   Aujourd'hui à 6:57

Revenir en haut Aller en bas
 
[D&D] Barlog, dit "le maléfique" : Histoire d'un mage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Wanted#7]Supersonique et Maléfique
» La perle maléfique
» Le balais maléfique
» L'histoire du colier maléfique
» Pit Maléfique[validé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kage Shinobi no RPG :: Partie Membres :: Fictions-
Sauter vers: