Kage Shinobi no RPG

~ La fin d'une génération prépare le début de la suivante... dominée par les conflits et par la guerre... ~
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour à la case départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Taïga
Nuke-nin de rang B
Nuke-nin de rang B


Nombre de messages : 303
Age : 25
Avertissement : Objection !
Elements : Youton
Personalized field :
Points RP :
20 / 10020 / 100

Village : Nukenin de Kusagakure
Date d'inscription : 18/04/2008

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Retour à la case départ   Lun 20 Oct - 14:24

Il marchait, encore et encore. Inlassablement, il ne pouvait s'en empêcher. Les concepts de fatigue ou de faim étaient totalement sortis de son esprit. Une seule chose y restait, des questions. Plein de pourquoi sans réponse, il ne lui restait que ça dans son esprit. Il manquait de chakra et le fait qu'il marchait maintenant depuis longtemps sans s'arrêter n'arrangeait pas les choses. Depuis la fin de son combat avec son vieil ami il se sentait comme vide. Il ne pouvait pas s'expliquer ce qu'il avait fait. Sa ne lui ressemblait pas. Ses questions dans sa tête le torturaient. Comme s'il ne savait plus qui il était. Comme si toutes ces années d'entrainement pour devenir un grand ninja n'avait servit à rien. Comme si au final il était resté le même. Non, c'était faux. Il n'était plus le même. Au fond c'était peut-être sa le problème.

Iwa, pays de la roche portant bien sont nom. Au milieu de tous ces cailloux, montagnes, grottes et autres villages bien caché parmi tous ces paysages, quelqu'un marchait. Le temps était maussade et les gouttes d'eau qui tombait des habits de l'héritier du Youton montraient qu'il venait de passer sous les nuages lourds qui ont lâché cette pluie. Oui Taïga n'aimait pas sa. Tous ce qui concernait l'eau ou le froid le dérangeait. Et pourtant le désagrément physique qu'il avait subit n'était rien comparé à la torture psychologique qu'il subissait en se moment. Il ne comprenait pas pourquoi il avait agit ainsi. Quand il était jeune il n'avait de l'attachement pour personne. Il ne se battait que pour lui. Bien qu'il se sentait mal d'avoir mis le feu à la forêt, à l'époque il ne lui serait jamais venue à l'idée d'aider les personne à éteindre l'incendie. Au contraire il décida de s'entrainer avec un sage pour se débarrasser de ce mal qu'il avait senti lorsqu'il regarda le feu qu'il avait bouté. Alors pourquoi, pourquoi est-ce que ça avait eu l'effet inverse. Cette fois il était bien. Il dominait le combat. Il s'était battu sans la moindre pitié. Il avait mis le feu à la forêt. Et.... il devait partir et laisser Kiyoshi se débrouiller. Oui c'est ce qu'il devait faire. Il s'était entrainé non seulement physiquement mais aussi psychologiquement. Donc pour quel stupide raison en se retournant il a fallu qu'il aille aider son vieil ami. Ce dernier avait quand même essayé de le tuer. Taïga était incapable de comprendre ce qui c'était passé.

Il continuait de marcher. L'homme aux cheveux de feu continuait, la tête baissé mais il continuait quand même. Il ne regardait pas où il allait, il n'en avait pas besoin. Sa route il la connaissait, l'héritier du Youton l'avait déjà parcouru plusieurs fois. C'était devenu habituel. Ses jambes se souvenant de tous les cailloux, contour, arbres, roches, chemin poussiéreux et j'en passe. Sa route était déjà tracer. Il savait où il allait, et pourtant il ne savait plus qui il était. Etait-il vraiment Taïga, pyromane ne ressentant rien envers les autres et se battant que pour lui. Bien sur que non. Il était devenu quelqu'un autre. Il était devenu Taïga, l'héritier du Youton. Pour l'instant tout va bien mais il n'était plus seulement l'héritier du Youton. Il a fallu qu'il devienne l'héritier du Youton ressentant de la compassion envers ses ennemis, incapable de venger son senseï. C'est minable, autant rester le vieux Taïga si c'est pour devenir un ninja pareil. Ou peut-être pas qui sait. C'était peut-être le but du vieux sage de faire changer Taïga. Toutes ces questions commençaient vraiment à le rendre dingue. Décidant de ce calmer il se donna comme but de résoudre l'énigme que lui avait laisser son senseï. Une fois que ça sera fait, il se reconcentrera sur qui il est vraiment. Une chose est sure, il se refuse à devenir un pitoyable ninja protégeant les autre. Toute sa vie il c'etait battu pour lui. Il ne devait pas changer. Finalement Taïga remarqua qu'il n'était pas si différent du jour où il rencontra le vieux sage. Se cherchant, ne sachant pas vraiment ce qu'il voulait à par le fait qu'il désirait devenir puissant pour survivre. Non c'était faux, maintenant il savait ce qu'il voulait. Honorer la mémoire de son défunt senseï, oui c'était ça son but maintenant. Etait-ce ce but qui l'avait fait agir si bizarrement récemment. Taïga n'en avait aucune idée. Le rouquin continua sa route, un peu plus lucide et pourtant toujours soumis à la torture des questions de son esprit.

_________________

+Mort le 04/04/09+


Hello


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kris
Nuke-nin de rang B
Nuke-nin de rang B


Nombre de messages : 550
Age : 22
Points RP :
20 / 10020 / 100

Village : Déserteur
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Jeu 29 Jan - 20:28

Les temps changent, Kris. Parfois trop vite. Le vent tourne de temps à autre, change de direction. La vie, tu sais, ne tient pas à grand chose. Un peu de chance, tout simplement. Après, ce n’est qu’une question de courage. Affronter ou fuir...


"Cher journal,
Le ciel est gris, aucun changement de ce côté-là. Hier, j’ai vu un oiseau. Jamais je n’aurais pensé avoir ce privilège. Il était grand, noir et élancé. Son bec fendait les nuages lourds à toute vitesse et l’une de ses plumes s’est détachée des autres. Elle a atterrit juste devant moi, à mes pieds. Elle est entièrement noire, comme les cheveux d’Ayalis. Magnifique. Peut être est-ce un signe… elle me manque, énormément. Personne ne veut entendre parler d’elle à la maison, sauf maman, mais père la surveille. Il y a des jours, ces jours de mauvais temps, je me dis que finalement, c’était idiot. Avoir de beaux cheveux, ça ne m’aidera pas à devenir meilleur. Tu sais, je l’admire. Elle est si. Oui, si. Nous ne sommes plus des enfants. Des machines. Des porcs à l’abattoir. J’ai compris, journal, en grandissant. Elle avait raison. Sa différence, ces yeux, la sauvera. J’en suis certaine. Ayalis, jumelle de l’autre côté du miroir. J’aurai voulut la connaître, vraiment. Le temps peut être, nous réunira à nouveau. Qui sait…"


Kris ferma les yeux. Le temps. Encore lui. Traquenard pour âmes égarées. C’était vrai, elle n’était plus une enfant, à cette époque déjà. Une simple machine à tuer. Non Sylis, ce n’était pas idiot. Les rêves, quelque soit leur degré d’irréalismes, ne sont pas idiots. Ce sont simplement des portes vers l’autre part. S’évader, dans un autre monde. Loin, loin des autres. Fuir. C’était vrai. Elle avait fuit. Ayalis était lâche, ridicule. Elle s’était cachée, derrière un masque terne et vide. Kris. Œuvre de l’esprit, personnage d’un autre monde. Un endroit où le temps importerait peu. Un pays imaginaire. Petit être vêtu de vert, volant au contact des étoiles, tes désirs ne sont pas fous. Nous irons chercher John et Michael, là bas, dans leurs minuscules lits.

Emmène-moi…

La jeune femme, les lèvres tremblantes, avait refermé le journal d’un geste brusque. Elle était assise sur une large pierre grise, bordant un charmant petit chemin de terre, qui serpentait entre les hauts sapins. Les célèbres montagnes d’Iwa no Kuni surplombaient les environs et offraient sans doute la plus belle vue du monde ninja. Quelques gouttes de pluie s’écrasaient sur le sol rocheux et le ciel grondait de plus en plus fort. L’orage était proche. Le regard vide, la nukenin se leva et replaça le cahier brun sous ses vêtements, pour qu’il ne prenne pas l’humidité. Elle se remit en marche, sans but précis. Ses pas étaient lourds et lents. Elle ne savait plus vraiment quoi penser. Qui chercher. Itachi devait sans doute être loin, avoir disparu depuis leur dernière rencontre. Lorsque l’homme aux cheveux roux entra dans son champ de vison pour la première fois, elle n’y fit pas attention, comme s’il n’était qu’un simple élément du décor.

Faible. J’avais bel et bien raison, non ? Tu te cache. Tu es bien trop petite, bien trop lâche pour être dangereuse. Tu t’effondres au moindre petit souvenir. Reprends-toi, Kris. Relèves la tête et oublie. Laisse le passé derrière toi et honore la promesse que tu as faite. Tue.


Lorsqu’elle prit enfin conscience de la présence du nukenin de Kusa, Kris se faufila derrière un large tronc, et observa l’inconnu. Elle ne le distinguait pas très bien, mais il marchait la tête basse, l’air abattu. La pluie qui tombait à présent plus rapidement et en plus grande quantité, brouillait la vue de Kris. Cet inconnu allait lui servir de test. Il fallait qu’elle sache. Ses sourcils se froncèrent légèrement et elle serra le poing d’un air déterminé. Personne ne pouvait remettre en cause sa promesse.

Affronter ou fuir…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avatar-manga-rpg.forum-actif.net/forum.htm
Hidan
Ancien membre de l'Akatsuki
Ancien membre de l'Akatsuki


Nombre de messages : 54
Age : 24
Points RP :
20 / 10020 / 100

Date d'inscription : 03/12/2008

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Jeu 29 Jan - 22:44

Hidan avançait. Depuis son combat contre l'équipe de Konoha il n'avait plus qu'un but : détruire ce minable de Shikamaru. Il s'était un peu éloigné de son coéquipier, Kakuzu, le duo d'immortel était alors séparé pour un petit moment. Il arrivait vers les montagnes d'Iwa, ce pays de roches. Sa lourde faux à trois lames était soigneusement attachée à son dos et la corde qui lui permettait de la manier à distance était toujours enroulée autour de son poignet.

Cela faisait assez longtemps qu'il ne s'était pas battu, et il attendait son prochain combat avec hâte. Il voulait lancer sa faux sur une proie, il voulait ressentir cette fameuse douleur qu'il appréciait tant. Il voulait jouer au chat et à la souris avec une petite victime. Le vent s'était quelque peu levé et son chapelet volait à son ryhtme, ainsi que son long kimono noir à nuages rouges propre à l'Akatsuki dont il faisait parti. Si il était entré dans cette organisation ce n'était pas pour servir Pein, mais uniquement pour pouvoir étendre sa religion sur le monde entier et pour convertir le plus de personnes possibles.

Et pour cela il servait Pein, justement... Mais ce n'était pas avec un immense plaisir. Ce fut pour cela qu'il décida de s'éloigner un peu et de ne servir que ses buts personnels pour un petit moment, il avait besoin de souffler un peu et d'oublier ses obligations vis-à-vis de son organisation et de son équipe. De plus, Hidan trouvait que Kakuzu prenait plus en plus de place autour de lui, et cela le mettait hors de lui. Il aurait bien préféré agir en solo, mais il fallait avouer qu'en duo les deux coéquipiers se débrouillaient très bien.

Hidan regarda autour de lui, lentement. Il n'osait pas se l'avouer mais... il en était obligé. Le Membre de l'Akatsuki était perdu. Ces montagnes se ressemblaient toutes après tout, ce n'était pas sa faute ! Le vent était encore plus présent et des pluies commencèrent à frapper le sol plus ou moins violemment tandis que le ciel s'assombrissait. Il ne manquait plus que cela pour gêner Hidan, un orage et de la pluie. Ce dernier haussa le pas, allant toujours tout droit. Il avait besoin de se défouler, se perdre n'était pas la meilleure chose qu'il avait faite.

Cela faisait un bout de temps maintenant qu'il n'avait pas donné des nouvelles de lui à l'Organisation. Il se demandait même s'il serait bien accueilli s'il y retournait comme cela. Il se demandait également si on le laisserait simplement rentrer, ce dont il doutait pleinement. Il trouva finalement un rocher plus grand que les autres et s'assit dessus, posa sa faux dotée des trois magnifiques lames à côté de lui.

Ce fut à ce moment-là qu'il commença à prier. En effet, quand il était perdu c'était la meilleure chose qu'il trouvait à faire. Ses prières furent interrompues par un étrange oiseau qui vint se poser sur son épaule droite, Hidan se leva précipitemment pour tenter de le trancher avec sa faux mais le volatile s'envola.

Non loin de là il entendit des pas, il reprit sa faux et alla voir.

[ Pas très bien, désolé =X ]

_________________

Une Ombre, un Fléau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taïga
Nuke-nin de rang B
Nuke-nin de rang B


Nombre de messages : 303
Age : 25
Avertissement : Objection !
Elements : Youton
Personalized field :
Points RP :
20 / 10020 / 100

Village : Nukenin de Kusagakure
Date d'inscription : 18/04/2008

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Ven 30 Jan - 14:54

[t'excuse pas pour sa]

Encore un contour, encore une petite monté, encore encore… Le trajet était déjà tout tracé et il ne pouvait s'empêcher d'avancer. Au fond il savait bien que s'il s'arrêtait sa serait pour longtemps, sa doit être pour sa que ses jambes refusaient cette possibilité, car ce n'était plus son esprit conscient qui dictait ses pas, son esprit était trop occupé à trouver des réponses à des questions sans fin. Il ne sentait même pas la pluie qui tombait à présent sur le corps vouté et la tête baissé de l'épéiste. Le bruit de l'intempérie était devenu une mélopée à laquelle s'ajoutait quelques cries d'oiseaux qui donnée un semblant de rythme à ses pas sans qu'il s'en rende compte.

L'héritier du Youton était maintenant assez enfoncé dans le pays d'Iwa, et les montagnes qui l'entourait bloquant les nuages, il y avait peut de chances pour que l'eau cesse de lui tomber dessus avant un moment. Sa destination n'était pas bien plus loin, encore quelques montagnes a contourné et une assez imposante à gravir, mais il avait l'habitude. Contrairement à certaines région très rocheuses d'Iwa, ici la flore avait pu s'installer il semble. Sa devait être du aux intempéries qui favorisait la croissance. Alors qu'il pensait et qu'il semblait imperturbable, un bruit qui n'était pas semblable a ceux qu'il avait entendu jusqu'à présent venait de le sortir de sa pseudo transe du à ses réflexion.

Bien qu'il continuait à marcher sans aucun changement, toujours la tête basse, il était maintenant très attentif au moindre détail qui pourrait signifier qu'il n'était pas seul. Le bruit qu'il pensait avoir entendu provenait d'une zone avec quelques arbres. Il pouvait très bien s'agir d'un simple écho qui s'était répandu à travers la montagne, mais maintenant qu'il le remarquait il pleuvait et l'écho aurait du être étouffé. C'était donc sois quelqu'un sois son imagination. Approchant de sa grotte et ne voulant pas que quelqu'un sache ou le nukenin se cache, il s'arrêta et leva un peu la tête vers l'endroit d’où il croyait avoir entendu le bruit. Maintenant qu'il s'était arrêté il comprit à quel point il avait marché. Ses jambe le suppliait de s'assoir et surtout de ne plus avancer avant un moment. Seulement elles devaient savoir depuis le temps, que sa ne servait à rien. Bon nombre de fois durant son entrainement, Taïga avait était contre l'avis de son corps, étant persuadé qu'avait un esprit fort il arriverait à faire faire à son corps des choses incroyable. Et il l'a fait, maitrisé le youton avait été une route longue et dure, mais il y était parvenu. Maintenant il regardait d'un œil perçant les arbres sans se rendre compte que de l'autre coté une personne prête à tout pour honoré sa promesse s'y trouve, et sans savoir qu'une autre personne, encore plus puissante et assassine approchait. Mais qu'importe, en se moment il n'avait qu'une chose en tête.



Espérons que sa ne sois que mon imagination…. Quelle journée pourrie.

_________________

+Mort le 04/04/09+


Hello


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kris
Nuke-nin de rang B
Nuke-nin de rang B


Nombre de messages : 550
Age : 22
Points RP :
20 / 10020 / 100

Village : Déserteur
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Ven 30 Jan - 21:02

Cette eau, encore et toujours cette eau. Sous le regard menaçant des cumulus sombres, quelques petits animaux se faufilaient à travers les hautes herbes, détalant vers le terrier le plus proche. Des gouttes de plus en plus puissantes s’écrasaient sur les épaules de la jeune femme, appuyée contre un sapin humide, rongé à certains endroits. De minuscules être vivant se promenaient à sa surface, leurs imperceptibles pattes solidement accrochées sur l’écorce glissante. Kris les observa pendant un temps, l’esprit ailleurs. Les perles translucides qui déboulaient du ciel grisâtre se baladaient le long du visage froid de la nukenin. Traçant un sentier reliant le front au coin des lèvres, en passant par une joue trop pâle, les gouttes de pluie s’emblaient avoir appris le chemin par cœur, se suivant comme de simples moutons. Bêtise.

Le clapotis régulier des gouttes d’eau sur le sol boueux rendait le paysage plus macabre encore. En bas, au pied des montagnes, quelques bâtiments ternes transperçaient la brume montante. La jeune femme porta sa main valide au nouveau sac qu’elle portait en bandoulière. D’un geste lent et incertain, elle attrapa un des ses derniers kunai, trainant au fond du contenant de cuir. Après avoir bien refermés chacun de ses doigts autour de l’arme, Kris fit un pas de côté. L’homme aux cheveux fauves n’était pas très loin devant elle. Seulement quelques mètres les séparaient l’un de l’autre. La nukenin se glissa à nouveau sur le chemin, en faisant le moins de bruit possible. Il fallait le tuer, mais non comme un lâche. Il fallait le battre, le mettre à terre puis en finir, enfin, le pied posé sur son corps détruit. Oui, c’était cela qu’il fallait faire. Simplement le brusquer, être agressif. Kris avança doucement, puis de plus en plus rapidement, pour finalement arriver trop près de l’homme pour qu’il ne puisse pas l’entendre.

Ses cheveux roux s’emmêlaient entre eux, créant ainsi de nombreuses vagues, ondulants le long de son visage maussade. Ses yeux abattus étaient vides et inexpressifs, moroses. Les bras lui tombaient le long du corps, donnant une désagréable impression de laisser aller. Bien que personnage mélancolique et usé au premier abord, il cachait peut être extrêmement bien son jeu. La jeune femme aux yeux amandes laissa bien en évidence son kunai, histoire que l’homme désabusé qui se tenait devant elle la prenne au sérieux. Elle n’était pas ici pour jouer, discuter et raconter ses malheurs. Et puis, qui aurait eu envie d’échanger quelques mots avec elle. Ne laissant rien paraître sur son visage blanchâtre, Kris lança un regard de défi au nukenin.


-Allez, frappe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avatar-manga-rpg.forum-actif.net/forum.htm
Hidan
Ancien membre de l'Akatsuki
Ancien membre de l'Akatsuki


Nombre de messages : 54
Age : 24
Points RP :
20 / 10020 / 100

Date d'inscription : 03/12/2008

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Lun 2 Fév - 20:12

Hidan était dans ces montagnes et observait les deux personnes présentes. Il n'était pas si loin, tout au plus à trentaine de mètres, et il se demandait s'il avait déjà été repéré ou pas, car il fallait avouer qu'à cet instant le Membre de l'Akatsuki ne faisait aucun effort pour se cacher. Il alait très bientôt les aborder, il espérait un bon combat, de bonnes offrandes pour sa religion. Il espérait un combat qui soit « chacun pour sa peau », ou même que les deux Ninjas qu'il obervait s'unissaient pour se battre. Hidan en avait presque l'eau à la bouche, il voulait son combat. Physiquement, le Nuke-Nin était pourvu d’une taille moyenne, environ un mètre quatre vingt trois et n’était pas spécialement imposant d’un point de vue physique. Ses cheveux coiffés en arrière et argentés brillants, montraient que le personnage de l'Akatsuki aimait bien les voir en ordre. Son visage fin était d’une pâleur effrayante et son nez bien proportionné s’évasait légèrement au niveau des narines, sans aucune disgrâce cependant. Il surmontait des lèvres fines et sensuels, d’un rose pâle, sur lesquelles un sourire énigmatique ou même joyeux qui venait aisément lorsqu'il était face à une victime était du plus bel effet et ajoutait une note de gaieté discordante sur un personnage au première abord assez effrayant surtout quand il se laissait emporter par ses désirs de sang. Ce sourire disparaissait néanmoins au moindre blasphême envers la religion qu'il prônait. Sans être une masse de muscle il était loin d’être rachitique et d’avoir la peau sur les os.

Il possédait même une musculature avantageuse bien qu’il n’en tirait aucune fierté et n'était pas du genre à l’exposer. Ses mains étaient fines et tous ses ongles étaient recouvert d'un vernis d'un violet propre à l'organisation de l'Akatsuki. Ses yeux, eux, étaient plus en accord avec sa vraie personnalité. Pétillants et mobiles, ils vous scrutaient de l’intérieur avec tellement d’insistance, que son regard forçait parfois ses interlocuteurs à détourner leur attention ailleurs que sur sa personne. Leur teinte aussi était étrange, puisqu’ils étaient d’un rouge, voire violet luisant, et semblaient briller à la lueur de la Lune. Il portait sans arrêt la tenue propre à l'Akatsuki, ce fameux long kimono noir orné des nuages rouges. Il avait des sandales noires et blanches également types de son organisation. Un chapelet représentant le signe de sa religion enroulait plusieurs fois autour de son cou et volait au gré du vent tandis que le bandeau rayé propre aux déserteurs était exposé également à son cou. Ce beandeau repésentait le village de Kawa No Kuno et possèdait trois barres. Derrière son dos était accroché sa lourde faux composée de trois lames ainsi que d'un long manche et d'une corde enroulée autour de son poignet qui lui permettait de l'utiliser à distance, pour recueillir le précieux sang nécessaire à son macabre et ténébreux rituel. Il cachait dans son kimono de nombreux pieux rétractibles avec lesquels il fait souffrir et porte le coup de grâce à ses victimes ainsi que toute la corde enroulé qui était rattaché à sa fameuse armes aux trois lames rouges luisantes.

Il s'approcha finalement lentement. Cette silhouette précédemment décrite se laissait voir à l'horizon. Il espérait simplement que quand les « victimes » le verraient elle osâment faire face à leur destin et faire face au Membre de l'Akatsuki. D'ailleurs ces fameux vêtements ne l'aidaient pas, car si ils reconnaissaient l'Organisation à son accoutrement il y avait une forte probabilité pour que les Ninjas fuient. Hidan devait penser à les enlever et mettre des vêtements communs quand il n'était pas en mission pour son leader, cela lui permettrait de se fondre dans la masse et de passer inapperçu pour ainsi mieux attaquer. Il avançait toujours, lentement, si lentement. Cette marche lui parraisait durer des heures, mais il approchait, petit à petit. Il ne sortait pas encore son arme, attendant le moment propice. Il ne fallait pas effrayer ses proies, il fallait qu'elles ne se méfient pas. Finalement Hidan arriva, il reconnut un jeune homme roux aux cheveux peu bien coiffés, et vit également une femme aux cheveux bruns d'une grace infinie. Parfait, c'était parfait. Deux belles victimes bien vigoureuses, deux jeunes personnes pour un sacrifice magnifique qui ferait de lui un véritable héros pour tout le monde prônant la même religion que ce dernier. Hidan réalisa qu'il était toujours entre les deux personnes et qu'il était parti dans son délire psychadélique sans vraiment réagir. Il posa alors la même sur son arme, se préparant à attaquer et à un combat qu'il espérait presque titanesque et dit tout simplement :


« Je sais pas qui vous êtes mais j'espère qu'on va s'amuser ! »

_________________

Une Ombre, un Fléau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taïga
Nuke-nin de rang B
Nuke-nin de rang B


Nombre de messages : 303
Age : 25
Avertissement : Objection !
Elements : Youton
Personalized field :
Points RP :
20 / 10020 / 100

Village : Nukenin de Kusagakure
Date d'inscription : 18/04/2008

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Mar 3 Fév - 10:59

Le temps n'était décidément pas clément depuis quelques jours, la pluie devenait orage et le tonner commençait à se faire entendre au loin. Ce temps totalement maussade et tempétueux reflétais bien l'état d'esprit dans lequel se trouvait le nukenin en se moment. Bien qu'il espère le contraire, il n'avait pas rêvé, quelqu'un était vraiment là. Sous la pluie déformant quelque peu la forme de cette personne, elle semblait décidé et s'approchais sans sourcillé de Taïga.

Quand elle fut assez près il commença à apercevoir la kunoichi, vu que s'en était une. Elle offrait un contraste assez intéressant, d'un côté elle était jolie il n'y a pas à dire. Une taille assez fine, de longs cheveux d'un noir profond et des œil d'un vert émeraude qui lui donnait un certains charmes. Mais pourtant, cette nukenin dégageait quelque chose de glacial. Son teint de peau pâle sous la pluie battante accentuant encore plus cette impression, comme si elle glaçait l'air l'entourant. Elle n'était surement pas là pour parler, son kunai à la main expliquait bien ses intentions. Et pourtant, elle ne fit rien, elle se contenta de sortir un "Allez, frappe". Ridicule, Taïga était épuisée, la dernière chose qu'il voulait faire c'était se battre. Mais malheureusement alors qu'il prenait une respiration pour lui répondre, il comprit que la kunoichi n'était pas la seule personne dans le coin.

Tournant rapidement le regard vers la présence qu'il venait de sentir, il ne put s'empêcher d'être surpris. Ce manteau, il le reconnaissait. Le même que celui qu'avait porté Pein. Sa ne pouvais dire qu'une chose, ce type faisait parti de l'Akatsuki, la fameuse organisation. Son visage semblait être malicieux, presque trop. Ses cheveux lisse et très bien coiffé vers l'arrière montraient qu'il aimait surement se montrer présentable. Mais le plus étrange chez lui était ses œil d'un violet intéressant. Mais tout comme la nukenin, il semblait être la pour se battre, et se ne fut que confirmé lorsqu'il prit la parole pour dire qu'ils allaient s'amusé, encore un psychopathe visiblement. L'hérité du Youton commençais à se demandé ce qu'il avait bien pu faire pour tombé sur des types qui veulent le tué dès qu'il fait trop pas. Ok il a mis le feu à toute une forêt.... mais quand même.


- Vous rigolez j'espère, ma tête à été mise à pris ou c'est juste pour le fun ?

Le rouquin qui avait auparavant l'air si abattu se redressait maintenant ne laissant plus paraître que son air de combattant impassible. Il regardait tour à tour les deux personnes qui étaient là pour en découdre. Bien qu'il soit affaibli physiquement et moralement, ce n'était pas dans son genre de laisser paraitre ce genre de faiblesse. Il arrête un moment son regard sur la jeune nukenin.

- Toi je ne t'ai jamais vu. Tu veux me combattre mais sa ne t'avancera à rien crois moi.

Il n'en savait rien au fond. Peut-être bien que sa lui apporterais quelque chose. Les motivations de cette nukenin lui était totalement inconnu, mais entre un combat perdu d'avance et une possibilité d'évité le combat Taïga avait vite choisi. Il se tourna ensuite vers celui au manteau de l'Akatsuki.

- Et toi si c'est ton chef qui t'envoie contente-toi de lui dire que je n'ai pas changé d'avis.

Tord, et sur toute la ligne, l'akatsukien n'était pas venu là sur demande de Pein, et encore moi pour réitéré la demande de se dernier. Il était bel et bien là pour s'amuser et sa l'épéiste allais surement l'apprendre à ses dépends. Bien entendu il avait encore sorti ses petites remarques donc il l’avait cherché. C’était devenu une manie chez lui. Le combat semblait inévitable. Vu la condition physique et la pluie tombant à lourdes cordes, le nukenin sortira de cette montagne au mieux avec de graves blessures, au pire il n'en sortira jamais.

_________________

+Mort le 04/04/09+


Hello


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kris
Nuke-nin de rang B
Nuke-nin de rang B


Nombre de messages : 550
Age : 22
Points RP :
20 / 10020 / 100

Village : Déserteur
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Lun 9 Fév - 22:51

Ses cheveux argentés, parfaitement coiffés, semblaient être la seule source de lumière présente à quelques kilomètres à la ronde. Son visage d’une finesse remarquable donnait l’impression d’avoir été sculpté dans le marbre blanc le plus pur, avec la plus grande attention. Son teint légèrement pâle s’accordait parfaitement avec le regard pastel, profond, qui surplombait son nez et ses lèvres fines. Un long pendentif grisâtre se balançait le long de son cou dénudé, frappant tel un métronome la cadence contre sa poitrine, à chacun de ses pas. La sombre robe qui enveloppait son corps longiligne et puissant, parsemée de nombreux nuages sang, était entrouverte et laissait apparaître une grande partie de son buste. Quelques gouttes cristallines coulaient sur sa peau claire, pour finalement échouer sur le large col, qui leur bloquait le chemin.

La pluie ne semblait aucunement le déranger, bien qu’elle fût de plus en plus abondante. Ses ongles, apparaissant de justesse, étaient recouverts d’un vernis mauve qui rappelait ses iris, bien que ce ne fût pas là sa fonction première. Ce fut la bague, entourant son index gauche, qui ramena Kris à la réalité. Cette bague, jumelle à quelques choses près de celle qu’elle avait volée à l’Uchiwa, il y avait déjà un petit moment.


Akatsuki…

La nukenin détourna soudainement le regard, effaçant de son champ de vision les deux hommes qui lui faisaient face, pour quelques instants seulement. Elle était là pour se battre. Oui, se battre. Pour honorer sa promesse, seul lien qui la retenait encore dans ce monde. Elle ne devait pas se laisser déstabiliser, par quoi que ce soit. La jeune femme ferma les yeux pendant court moment, avant de fixer de nouveau l’homme aux cheveux roux, qui lui barrait à présent la route. Il n’avait plus l’air d’un vagabond et s’était redressé. Son regard inquiet se baladait de droite à gauche, pour observer tour à tour les deux ennemis qui l’encadrait. Kris posa un œil distrait sur la kunai qu’elle avait laissé tombé à terre, mais ne le ramassa pas. Le combat allait être rude. L’akatsuki ne lui faisait pas peur, mais elle redoutait la puissance de ses composants. De plus, avec une main presque inutilisable, il allait être difficile d’exécuter les signes. Dans la précipitation, elle avait oublié l’organisation. Mauvais. Elle faisait honte à son ancien maître avec une faute pareille.

La jeune femme soupira, porta à nouveau son regard sur la longue robe de l’akatsuki et décida de passer à l’attaque. Il était inutile de répondre aux questions. Trop de salive dépensée. Après s’être légèrement reculée, la nukenin porta de nouveau la main à son sace pour attraper un kunai et l’un de ses fils translucides. Avant de trouver d’un des deux objets, sa main droite heurtât quelque chose d’étranger. Elle fronça les sourcils. Etonnante rencontre. Sans se poser plus de questions, Kris sortit l’objet de son sac et observa sa découverte. Un paquet de carte, bien rangées les unes sous les autres, entourées d’un large élastique brun. La mémoire revint enfin à la jeune femme. Les cartes qu’elle avait volées à Konoha. La chance paru tout à coup sourire à Kris. Elle recula encore un peu et concentra une partie de son chakra dans ses pieds, puis s'élança sur le sapin le plus proche et le plus haut, avant de disparaître à son sommet. Elle avait peu de temps, mais assez pour regarder rapidement toutes les cartes dont elle disposait. Avec un peu de chance, celles des deux hommes y figureraient. Après quelques secondes, elle mit enfin la main sur celle du nukenin aux cheveux d’argent, et esquissa un sourire.


Hidan… original

[ HRP: Désolé, rp pas terrible... ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avatar-manga-rpg.forum-actif.net/forum.htm
Hidan
Ancien membre de l'Akatsuki
Ancien membre de l'Akatsuki


Nombre de messages : 54
Age : 24
Points RP :
20 / 10020 / 100

Date d'inscription : 03/12/2008

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Sam 14 Fév - 15:19

« Pour le fun ? Mais non espèce de mécréant, c'est pas pour le fun, mais pour mon rituel ! J'ai besoin de toi et de la fille pour mon rituel ! »

Ainsi répondit Hidan à la demande du Nuke-Nin aux cheveux de feu. Peu après il demanda encore une chose : si c'était son chef, Pein, qui l'envoyait. Hidan ne savait pas de quoi le Nuke-Nin parlait en disant qu'il n'avait toujours pas changé d'avis, mais il ne voulait pas savoir. Tout ce qu'il voulait c'était la douleur, le sang, cela lui manquait. D'ailleurs il ne prit même pas la peine de répondre à cette question, car à présent plus rien ne comptait d'autre que son bain de sang tant convoité. La fille Nuke-Nin grimpa alors subitement à l'arbre et y chercha le sommet. Qu'est-ce qui lui prenait ? Est-ce qu'elle voulait fuir ? Est-ce qu'elle voulait éviter le combat ? Hidan ne le permettrait pas il avait quelque chose à faire et il devait le faire. Sans quoi il ne le supporterait pas. Hidan n'appréciait pas forcément l'escalade mais il décida de faire attendre le jeune homme aux cheveux rouges pour suivre la fille. Il détacha son arme si adorée dotée de trois lames. Il la tenait dans sa main droite. La pluie glissait gracieusement sur les lames et le manche de celle-ci. D'un geste vif et rapide, du moins du plus rapide qu'il pouvait, il lança son arme dans la branche la plus haute du sapin qu'il vit. La première lame de sa faux se planta solidement dans la branche qui n'était pas très loin du sommet. Il tira un peu sur sa corde pour tester la solidité de l'accrochage et grimpa à l'arbre grâce à la corde de son arme. Il ne monta pas à la puissance unique de ses bras, mais s'appuyait avec ses pieds sur l'arbe tandis que ses bras tiraient sur la corde de sa faux à trois lames, qui était accrochée à la branche. En moins d'une minute il arriva sur la branche, il décrocha sa faux et s'adressa à la jeune fille aux cheveux ténébreux :

« La vue est belle d'ici hein ? Si tu redescendais jouer avec l'autre gars et moi ? Je commence à m'impatienter et quand je m'impatiente des fois je peux pas me contrôler, et quand je peux pas me contrôler bin je peux pas me retenir de tout détruire, et là je t'assure que quand je peux pas me retenir de tout détruire ça va mal pour tout le monde... »

Hidan ne remarqua que la Nuke-Nin tenait une carte dans sa main, et d'ailleurs il s'en fichait strictement. Finalement il lança n'en pouvait plus d'attendre alors il envoya directement sa faux sur la Nuke-Nin et la reprit en tirant sur la corde. Il recommença l'opération deux fois, peut-être trois, tout en souriant de ce début de combat. Il décida alors de redescendre repensant au Nuke-Nin qui devait lui aussi s'impatienter. De nouveau en face de lui, il se lécha les babines, et lança à nouveau sa faux, mais sur lui cette fois. L'arme fonçait sur le Nuke-Nin, pour un Ninja de niveau Juunin il était facile de l'éviter, mais Hidan savait comment tromper l'ennemi. Il ne pouvait pas esquiver sans jamais se faire toucher... De plus il ne lui fallait qu'une unique goûte de sang, qu'une. L'arme revint finalement dans les mains de son possesseur et le Membre de l'Akatsuki se demandait ce qu'étaient les capacités de chacun de ses adversaires...

_________________

Une Ombre, un Fléau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taïga
Nuke-nin de rang B
Nuke-nin de rang B


Nombre de messages : 303
Age : 25
Avertissement : Objection !
Elements : Youton
Personalized field :
Points RP :
20 / 10020 / 100

Village : Nukenin de Kusagakure
Date d'inscription : 18/04/2008

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Lun 16 Fév - 12:06

Toujours plus d’eau qui tombe, toujours plus humide, toujours plus froid. Le temps était de moins en moins favorable au nuke-nin aux cheveux de feu. A l’horizon aucun dégagement, partout où l’on posait son regard on ne voyais que la même chose : de hautes montagnes surplombé par un ciel d’un gris devenu noir profond avec le temps laissant déverser sur les pantes rocheuses son liquide. Au milieu de cette vallée ou la verdure avait créé une percé, trois shinobi se jaugeaient du regard tous sachant que le combat était inévitable.

L’épéiste avait fait quelques remarques et ne s’attendait pas vraiment à avoir des réponses, d’ailleurs ils ne répondirent pas à ces questions sauf le membre de l’Akatsuki qui se contenta de répondre d’un ton surexcité presque énervé qu’il avait besoin de Taïga et de la kunoichi pour son rituel. Disant cela l’héritier du youton commença a comprendre dans quoi il était fourré. Il était avec une fille qui avait voulu qu’il la frappe et qui donc voulais sûrement se battre avec lui sans raison et contre un membre de l’Akatsuki qui ne voulais visiblement que tuer d’une façon frénétique et irréfléchie dans le simple but de voir couler du sang et d’accomplir son rituel. En fait, le seul qui n’avait pas envie de se battre dans le cas présent c’était bien l’épéiste.

Il remarqua alors que la fille en face de lui s’était reculé et fouillais dans son sac, sans bouger mais sur la défensive il la vis alors filler vers un arbre et monté à son sommet. Dépité par la tournure que prenaient les événements le rouquin se contenta de voir l’homme aux cheveux argent poursuivre la fille en grimpant à l’aide de sa faux. Finalement il ne pouvait plus les voir mais entendait l’akatsukien parler et entendait des bruits de la faux. La meilleure chose que Taïga aurait du faire en se moment aurait été de partir, les laisser se débrouiller entre eux. S’il voulait s’entre tuer c’était leur problème après tout, lui était fatigué. Il rentrait d’un dur combat avec un ancien ami qu’il avait trahi et avait marché pendant des jours. C’était d’ailleurs cette fatigue dans les jambes qui l’empêchait de partir. Il remarqua alors au sol un kunai que la kunoichi avait laissé là. Le nukenin n’en avait plus aucun, il avait vidé tout son stock dans le combat contre Kiyoshi. Ramassant le kunai sans vergogne il vit le membre de l’Akatsuki redescendre de l’arbre laissant visiblement la nukenin en haut.

Sans attendre ce dernier lança sa faux en direction de l’épéiste. Un tire simple, trop simple, facilement évitable même pour un ninja fatigué comme Taïga. Sentant le piège venir et mettant une force et une volonté surnaturelle dans ses jambes il effectua un grand bond de coté. Le lancé de la faux passa ou était Taïga qui était donc déjà bien écarté mais au retour la faux frôla ce dernier et pris un large bout de sa cape au passage. Remarquant le large trou dans la cape qui était déjà amoché de son dernier combat il marmonna.


- c’est pas vrai !

Continuant de grommeler quelques jurons fleuris il détacha sa cape avec énervement, la plia et la rangea dans une poche tout en lançant un regard noir en direction d’Hidan. Mettant le kunai dans le sac approprié d’une main et dégainant son épée de l’autre il se mit dans sa position de combat : légèrement penché en avant les genou plié pour se rapprocher du sol et son esprit se focalisant sur le chakra environnant. Il n’était plus question maintenant de faire de la figuration, de plus ses jambes semblait avoir retrouvé leur capacité motrice, sûrement pas pour très longtemps mais il espérait que sa suffirait. Attendant la prochaine attaque de son adversaire il avait décidé de contre attaqué. Son ennemi semblant être doué pour les combat à distance il attendrait le bon moment pour se rué sur lui et infligé un coup puissant. Pourtant il devait gardé en esprit que ce n’était pas un combat à un contre un et que la kunoichi pouvait se montré à tout moment.

_________________

+Mort le 04/04/09+


Hello


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kris
Nuke-nin de rang B
Nuke-nin de rang B


Nombre de messages : 550
Age : 22
Points RP :
20 / 10020 / 100

Village : Déserteur
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Mer 4 Mar - 17:39

Un muscle tressaillit, l’arme dégringola jusqu’à la terre ferme, un geste involontaire qui entraina la chute. Les doigts s’étaient repliés, formant un poing crispé, le long duquel une goutte translucide finissait son bref voyage. Les nuages grisâtres avaient disparu derrière une espèce d’immensité obscure, monstrueuse, impossible à définir avec de simples mots. La nukenin, accrochée à l’arbre par une simple branche, était pendue par les bras, s’efforçant de rester en un seul morceau. Elle avait évité les coups de faux de son adversaire grâce à un simple kunai, mais avait fini par déraper sur une mousse visqueuse au dernier geste. L’homme était redescendu, d’un bond, et avait rejoint le rouquin.

Kris ferma les yeux quelques secondes, avant de poser son regard sur la main qui lui avait évitée la chute. Bon chien. Fine et lanche, un peu trop peut être, cette main, qui se terminait par cinq longs doigts squelettiques, lui avait sans aucun doute sauvée une partie de vie. Immonde. Les femmes sont censées avoir de jolis doigts, légèrement bronzés, doux et agréables à regarder. À ce qu’il parait, oui. Enfin, bref. Cette main, aussi froide et repoussante soit-elle, faisait figure de princesse à côté de sa jumelle. Recouverte en grande partie de sang séché, brun, et de croûtes formées suite aux nombreuses brûlures qu’Itachi lui avait fait subir, elle était comme dénuée de toute vie. Les ongles, autrefois couvert d’un vernis vert pomme éclatant, qui marquaient la fin de la chair avaient été exposés à une chaleur bien trop intense. Les médecins de Suna n’avaient rien pu faire pour enlever le noir qui les rongeaient, lentement. Un bandage rougeâtre faisait plusieurs fois le tour de la main de Kris, mais la douleur n’en était pas moins insupportable. Les serrées, la jeune femme tira sur son bras encore potable et parvint à s’accrocher à une branche plus imposante, grâce à ses jambes. Une position stable enfin retrouvée, elle posa les yeux sur sa main blessée. Vérifiant qu’elle n’avait perdu aucuns objets dans sa pseudo-chute, elle extirpa un e ses deux bandeaux de la besace qu’elle tenait à présent serrée contre ses genoux. Il allait falloir faire abstraction de la douleur pendant la durée du combat qui s’annonçait, Kris le savait. Après avoir enroulé le dit bandeau autour de sa main, elle serra et attacha le tout grâce à un solide nœud. Queqlues gouttes glissèrent le long de la petite plaque métallique, sur laquelle ce cher symbole d’Oto était représenté, gravé avec le plus grand soin… Cela devrait faire l’affaire pour des attaques mineures et pour se protéger des coups de faux de son adversaire, aux cheveux argentés.


… faisait figure de princesse à côté de sa jumelle…

La jeune femme se frappa le crâne si fort, qu’elle en perdit l’équilibre, une seconde fois. Heureusement, elle avait placé ses jambes à califourchon sur a branche, histoire d’éviter de se retrouver à nouveau la tête à l’envers. Impossible de se concentrer deux minutes sans être harcelée par ces stupides pensées… Remontée contre elle-même, Kris reporta son attention sur le duel qui devait être en train de se livrer, quelques mètres plus bas.

Il était venu la voir… Il avait gravit l’imposant sapin sans problème. Il était venu lui parler, tout simplement, avec un petit sourire. Comme… un enfant. Un enfant et un jouet. C’était ça, oui. Ils étaient ses jouets. La nukenin plissa les yeux, gênée par l’eau qui tombait toujours en masse. Elle ne discernait pas tous les détails, mais imaginait trop bien la scène. L’image d’Itachi face à Ito apparue soudain dans son esprit. Le jeune ninja n’avait rien pu faire, absolument rien, contre le membre de l’Akatsuki. A travers Hidan, c’était l’Uchiwa que Kris retrouvait. Bien sur ce n’était pas exactement la même chose. Itachi était l’objet de nombreuses admirations, surtout de la part des ninjas qui reconnaissait son talent. Hidan, lui, semblait plus fougueux, sociable. Contrairement à Itachi, il était agréable de le regarder évoluer. Son visage presque irréel, trop parfait. Effaçant d’un coup de tête ses tendres pensées ; soudaines et inhabituelles, Kris tenta de se concentrer une fois de plus sur ses deux adversaires. Il fallait qu’elle en apprenne le plus possible sur leurs capacités et leurs points faibles. Perchée au sommet de sa nouvelle tour de guet, la nukenin s’agrippait tel un petit animal à la sainte flore, qui lui évitait, pour el moment, le contact avec les deux autres. Cela ne durerait pas longtemps, elle le savait. Il faudrait bien, à un moment où un autre, qu’elle respecte ses engagements. Ne pas fuir, ne pas fuir.


Je ne fuirai pas Amy, jamais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avatar-manga-rpg.forum-actif.net/forum.htm
Hidan
Ancien membre de l'Akatsuki
Ancien membre de l'Akatsuki


Nombre de messages : 54
Age : 24
Points RP :
20 / 10020 / 100

Date d'inscription : 03/12/2008

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Lun 23 Mar - 20:16

«  Tu es doué pour l'esquive apparemment... Mais je dois t'avouer que la rapidité de mes attaques ne dépasse jamais celle de mes autres coéquipiers... »

Hidan sourit à la suite de ses remarques. Il avait dit cela à Taïga, le déserteur de Kusa No Kuni, juste après que celui-ci eut effectué un bond assez extraordinaire dans le but d'éviter les puissantes lames de l'arme du Membre de l'Akatsuki. Autant qu'il se souvenait, Hidan appréciait bien dire cela après la première esquive de ses proies. Mais il le savait mieux que quiconque, il arrivait bien à tromper l'ennemi et à l'épuiser. Au bout d'un moment ses attaques se faisaient plus dures à éviter et il n'hésitait pas à utiliser une autre arme, tel un kunaï pour que la victime puisse éviter le kunaï en question mais pas la faux à trois lames qui arrivait à peine une seconde après. Le Nukenin se mit en position de combat prêt à attaquer. « Qu'il vienne » se disait Hidan avec impatience. De toute façon s'il ne venait pas, c'était ce dernier qui allait venir à lui. Il lui infligerait un coup puissant, mais pas un coup qui le tuerait, cette phase viendrait après, il ne devait pas l'abbattre sur le champ. Hidan repensa soudainement à la fille Nuke-Nin. Il se rappelait maintenant qu'il l'avait attaquée assez violemment et qu'il était redescendu tout de suite après, de peur que le garçon ne s'échappe. Mais le Membre de l'Akatsuki ne savait pas pourquoi il avait eu cette peur, Taïga avait quelque chose de puissant dans le regard, un peu comme Itachi, bien qu'il l'ait peu connu, et bien que la comparaison pouvait se faire difficilement. Mais tous les deux avaient ce quelque chose dans le regard qui prévenait qu'ils n'abandonneraient jamais leur but respectif. Cela plaisait à Hidan. Il se lécha de nouveau les babines, c'était une sorte de tic qu'il faisait sans s'en rendre compte surtout quand il était si près d'avoir son sacrifice.

La pluie tomba gracieusement sur son léger visage et sur sa tunique noire parsemée de multiples nuages rouges. Taïga ne semblait pas décidé à attaquer. Peut-être appréhendait-il l'arrivée de l'autre Nuke-Nin. Hidan sortit un kunaï, qu'il avait récupéré en chemin. Il tenait le kunaï de sa main gauche et de l'autre il tenait fermement sa fidèle arme. Il lança le kunaï en visant la tête du Nuke-Nin, puis, à peine une seconde après il lança sa faux en visant cette fois le ventre. Il était possible que Taïga n'évite le kunaï en se baissant et il prendrait alors l'arme à trois lames en pleine tête. Hidan n'aurait plus qu'à ramener son arme pour recueillir le sang, si son coups fonctionnait. Il ramena ensuite l'arme et sauta puissamment. Il passa juste en dessous de la branche où se trouvait Kris et en profita pour simplement lui sourire. Son saut le fit atterrir juste derrière Taïga et il attaque au corps à corps avec sa faux. Il recula ensuite et laissa les choses se passer. Il regarda le garçon, puis la fille, puis encore la fille et le garçon. Il ferma les yeux, comme pour être en paix avec lui même. Il ne savait pourquoi il tuait. Il tuait c'était tout. Il était né pour tuer. A chaque construction il y avait une destruction. Hidan représentait la destruction; le chaos, c'était un assassin. Il n'appéciait guère se rappeler de son passé au Manoir et de son clan, mais ses souvenirs le rattrapaient chaque fois qu'il tuait, et malgré le plaisir malsain que cela lui procurait il se demandait si ce plaisir valait le coup de continuer ou s'il devait tout arrêter et se reconvertir. Mais non, il était là pour tuer. Pourquoi cet enfant, ce Gon, qu'il avait connu, aurait-il été tué si Hidan avait pu le sauver ? Hidan n'avait pas pu le sauver, il ne devait pas. Il aurait dû le tuer comme les autres. Malgré cela, les doutes subsitaient. Effacer le doute était le but d'Hidan. Un but bien plus hardi d'atteindre qu'il n'y paraissait...

_________________

Une Ombre, un Fléau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taïga
Nuke-nin de rang B
Nuke-nin de rang B


Nombre de messages : 303
Age : 25
Avertissement : Objection !
Elements : Youton
Personalized field :
Points RP :
20 / 10020 / 100

Village : Nukenin de Kusagakure
Date d'inscription : 18/04/2008

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Mer 25 Mar - 15:33

Le combat allais pour l'instant se concentré entre le nuke-nin et le membre de l'akatsuki. En effet la kunoichi préférais pour l'instant rester perché sur son arbre et se contentait d'observer. C'était une bonne chose en sois, déjà que Taïga n'était pas sur de faire le poids face à l'adversaire qui venait de lui envoyer sa faux, si en plus il devait s'occuper d'elle autant dire que son espérance de vie s'en verrai réduite de beaucoup. La meilleure chose à faire pour l'instant était donc de se focaliser sur cet étrange personnage qui avait l'air si excité par ses tueries. La pluie battante n'aidait pas à la concentration mais le rouquin faisait de son mieux. Tenant fermement son épée dans sa main droite, plissant les yeux pour voir le mieux possible son adversaire, il était aux aguets, prêt à agir au moindre mouvement. Il remarqua alors que son adversaire lança un kunaï en direction de la tête de l'héritier de Youton. Sans hésitation, Taïga se mit accroupi. Erreur fatal, c'est avec des yeux écarquillés qu'il vit la faux d'Hidan lui foncer droit dessus.

Le rouquin eu juste le temps de mettre son épée en face de lui. Il savait qu'elle serait assez résistante pour encaisser le choc et il avait raison. Mais son corps lui n'était pas assez solide, bien que la faux ne l'atteignit pas, il fut projeter violemment en arrière et tomba dans une position assise un peux sonné. Sans attendre son adversaire fit un puissant saut pour atterrir derrière lui. Se relevant aussi vite qu'il put, Taïga pu éviter quelques coup de l'arme de son adversaire mais pas tous. Ainsi une des lames lui entailla le ventre. La blessure n'était pas profonde mais la blessure lui brulait tout de même. Il vit alors Hidan reculer et fermer les yeux. Il semblait si calme si serin. Le rouquin n'allait pas le laisser gagner aussi facilement. Si ce combat devait être le dernier, il fallait au moins qu'il puisse se dire qu'il avait tout essayé. Plantant son épée au sol, il exécuta des signes aussi vite qu'il put.


- Youton : éruption

Taïga cracha de la lave en direction de son adversaire. Bien que la pluie battante, froide et humide (comment ça pas besoin de préciser que la pluie c'est humide) continuait de tomber lourdement sur le champ de batail, la lave ne s'éteindrai pas aussi facilement. Sans attendre la réaction de son adversaire, le rouquin fit un bunshin. Ce dernier s'élança vers son adversaire, épée en avant près à le trancher pendant que le vrai Taïga resta en arrière pour observer comment le membre de l'Akatsuki allais se débrouiller.

_________________

+Mort le 04/04/09+


Hello


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kris
Nuke-nin de rang B
Nuke-nin de rang B


Nombre de messages : 550
Age : 22
Points RP :
20 / 10020 / 100

Village : Déserteur
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Ven 27 Mar - 22:39

Une goutte, douce et lourde à la fois, traça son chemin, le long du visage inexpressif de la jeune femme. Se taire. Il fallait se taire. Au loin, les montagnes se dessinaient lentement, s'extirpant de la brume grisâtre qui planait avec insolence au-dessus du petit village caché de la roche. Les magnifiques sommets enneigés, qui se dégageaient de l'emprise des cieux, semblaient sortir tout droit d'un autre monde, d'une autre histoire, d'un autre rêve... Quelques biches, le pelage encore humide, galopaient dans la vallée verdoyante. Le ciel semblait s’être calmé, la pluie ne tombait presque plus. Le changement avait été tel, que certains animaux n’osaient sortir le museau de leur terrier, de peur que ce ne soit qu’une mise en scène. Peur de se faire capturer, de ne plus jamais respirer cette douce odeur de liberté, qui emplissait l’air. Une brise légère fit frissonner les majestueux sapins qui cherchaient, à l’aide de leurs longs bras épineux, un petit bout de soleil. La roche imprégnée de liquide abordait à présent une couleur des plus sombres, et laissaient gentiment quelques feuilles d’érable glisser le long de leurs corps trop lisse. Le petit chemin de terre qu’avait empreintés les trois ninjas présents dans la sainte montagne n’en était plus vraiment un. De larges flaques translucides couvraient une bonne partie du sentier, le reste n’étant plus que boue désagréable au touché. Une fine lueur apparue. Un minuscule rayon de soleil, un trait simple lumineux, rien de plus. Kris cligna plusieurs fois des yeux avant de tourner la tête, résignée. Cette soudaine éclaircie l’avait surprise, elle aussi. Pendant quelques secondes, elle ne fit rien. La nature semblait s’être tu, enfin. Plus aucuns bruits. Du moins, dans l’esprit de la jeune femme, il n’y avait plus rien. C’était un tableau plus qu’étrange qui s’offrait aux yeux de la nukenin. Le soleil pointait à présent au travers des nuages poussiéreux, exténués, qui se retiraient lentement. Un battement d’aile puissant extirpa la jeune femme du néant. A quelques mètres seulement de l’endroit où elle se trouvait, un magnifique corbeau abordant un noir de jais poussa un cri rauque, détestable. Il plana pendant quelques secondes au-dessus du nid de Kris, et fini par se poser sur l’une des nombreuses branches de l’arbre. Son bec était crochu et ses serres intimidantes. La jeune nukenin le fixa quelques instants, figée. L’animal croisa son regard, inclina légèrement sa tête charbon et plissa ses yeux amandes.

…Il était grand, noir et élancé. Son bec fendait les nuages lourds à toute vitesse et l’une de ses plumes s’est détachée des autres. Elle a atterrit juste devant moi, à mes pieds. Elle est entièrement noire, comme les cheveux d’Ayalis. Magnifique. Peut être est-ce un signe… elle me manque, énormément…

Avec un mouvement brusque, Kris chassa l’oiseau à l’aide de ses bras tendu vers le ciel et regarda la bête s’éloignée, au loin. Une plume, légère, se posa doucement sur l’épaule de la jeune femme. Elle était belle, élégante. Kris l’attrapa d’une main rageuse et la jeta de l’arbre, essayant de l’envoyer le plus loin possible. Oiseau de malheur. Pourquoi, pourquoi fallait-il toujours que tout est un rapport. Sylis. Un jour, sera-t-il possible de vivre sans toi… La plume voletait, doucement, tournant de temps à autre, attirée par le sol humide. La nukenin suivit son périple du regard, complètement désintéressée du reste. Elle la contempla, fine et souple, s’écraser à quelques centimètres d’un tissu sombre, qui s’imprégnait d’eau de pluie. Kris releva les yeux, et arrêta son regard sur le visage de l’homme à qui appartenait cette cape. Pendant quelques instants, elle l’avait oublié. Elle les avait oubliés, tous les deux. Comme si le temps s’était arrêté. Elle fixa les yeux pales du jeune homme aux cheveux argentés, dans lesquels aucune peur ne se lisait. Il était calme, sur de lui. Au moment où il passa sous la branche où s’était réfugiée la nukenin, il lui sourit, le regard pétillant. Kris avala sa salive difficilement, et ferma les yeux. Non. Il ne fallait pas. Elle entendit, au loin, le frottement de deux armes métallique. Que faire. Kris réouvrit les yeux, fixa sa branche quelques secondes et plongea sa tête entre ses mains. Elle était Kris. Seulement Kris. Kris n’était pas une femme, Kris n’était pas une humaine. Pas de sentiments, pas de rêves. Kris était une ninja, c’est tout. Elle poussa un cri, étouffé, et senti une goutte de sueur perler le long de son front blanchâtre. Non. Pas de sentiments. Réveille-toi Kris, réveille-toi. Ce n’est qu’un mauvais rêve. Non. Kris ne rêve pas. La nukenin s’agitait de plus en plus, comme atteinte d’une folie soudaine. Elle ne voulait pas avouer.

Kris… une humaine, une femme… rien de plus. Que veux-tu ma petite, tu n’y arriveras pas. Avec ce masque de ninja impitoyable, tu n’as pas tout perdu. Tu as juste recouvert. Cela ne sert à rien, tu es Ayalis. Rien de plus. Ayalis, c’est tout.

Suiton, ongles des abysses

Armée d’ongles longs et tranchants, Kris, nukenin, plongea sur l’homme. Ses yeux verts, rattrapés par la peur, semblaient presque trembler. Dans une tentative désespérée, la jeune femme essayait d’oublier. Oublier que l’humain naît, que l’humain pleure, que l’humain aime. Oublier qu’un jour, elle ne pourrait plus résister

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avatar-manga-rpg.forum-actif.net/forum.htm
Hidan
Ancien membre de l'Akatsuki
Ancien membre de l'Akatsuki


Nombre de messages : 54
Age : 24
Points RP :
20 / 10020 / 100

Date d'inscription : 03/12/2008

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Ven 27 Mar - 23:28

Il avait plu pendant un moment des cordes, mais la pluie sembla cesser quand le Soleil faisait une apparition phénoménale. Le Nuke-Nin avait réussi à parer beaucoup de ses coups mais pas tous, et enfin il avait pu entailler le ventre du rouquin. Enfin il avait le sang, enfin. Cela pouvait commencer... Hidan en souriait de plaisir à l'avance. Il ne lui restait plus qu'à avaler le sang qui se trouvait sur son arme, puis à tracer le cercle. Il allait commencer quand le Nuke-Nin cracha ce qui semblait être de la lave. Du Youton... C'était du Youton que son adversaire utilisait. C'était peut-être bête de gâcher un si grand talent, si peu de Ninja contrôlait le Youton... Mais maintenant qu'il avait le sang il ne fallait pas reculer. Tandis que la lave avançait sur plusieurs mètres, Hidan sauta aussi haut qu'il le pu, s'accrocha à la branche la plus basse de l'arbre – ce qui le suspendit tout de même à quelques pieds du sol – puis se mit debout sur la branche, et en prenant une grande impulsion, il bondit en dehors du périmètre où la lave s'était répendue. Sans attendre, le Nuke-Nin avait créé un clone qui fondit sur le Membre de l'Akatsuki. Hidan aurait peut-être pu éviter son coup d'épée – cependant il en doutait – mais de toute façon il devait se faire saigner pour tracer le cercle nécessaire à sa technique si spéciale. Le Bushin frappa en plein ventre, et Hidan renforgna un cri de douleur. Quand il se retourna il vit la fille brune foncer à son tour sur lui, avec des ongles qui avaient grandi et semblaient très tranchants. Elle aussi elle lui transperça de toutes parts. Il avait donc une épée et des ongles tranchants comme des rasoirs dans le corps, et il ne put, cettte fois, s'empêcher de se plaindre :

« Merde alors ça fait mal ! Et arrêtez de dégueulasser mon kimono ! »

Enfin, il se saisit du bras de la Nuke-Nin et le tira au sens opposé où il était dirigé. Ainsi, les ongles se retirèrent petit à petit de son corps, puis il frappa la femme d'un grand coup de poing. Quant au Bushin du rouquin, il lui donna un coup de pied, ce qui le fit disparaître, ainsi que son épée, dans un nuage de fumée. Le sang d'Hidan avait coulé à flot, et de son pied il traça le cercle, ni trop rapidement, ni trop lentement. Une fois fait, il porta la lame de son arme plus près de lui et avala le précieux sang de sa future victime. Cela pouvait commencer. Dans l'instant qui suivit, le Membre de l'Akatsuki changea d'apparence. Son corps prit une teinte qui semblait se trouver entre le rouge bordeau et le marron, tandis que l'endroit où ses os se trouvaient se laissaient remarquer en prenant une couleur blanche. Il sortit ensuite un pieu rétractible, qu'il cachait dans son kimono. Ce pieu était d'une assez grande taille, et il s'écria soudain :

« Toi et moi sommes à présent liés, Déserteur ! »

Si l'excitation le prenait, il se demandait tout de même s'il faisait les bons choix. Il repensait toujours à Gon, il se demandait si ce dernier aurait approuver ses choix. Si Gon avait été encore, est-ce qu'Hidan serait en train de faire ceci ? Hidan en doutait. Mais il devait le faire, maintenant, il ne pouvait plus renoncer. Son choix était fait. Il lacha alors un rire des plus inquiétant, attendant la réaction de ses adversaires.

_________________

Une Ombre, un Fléau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taïga
Nuke-nin de rang B
Nuke-nin de rang B


Nombre de messages : 303
Age : 25
Avertissement : Objection !
Elements : Youton
Personalized field :
Points RP :
20 / 10020 / 100

Village : Nukenin de Kusagakure
Date d'inscription : 18/04/2008

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Sam 28 Mar - 17:44

Le temps si tempétueux commençait à laisser sa place à un soleil brillant. Presque trop brillant pour être vrai. Maintenant on pouvait discerner sans problème les deux belligérants. Les cheveux d'ordinaire en bataille de Taïga étaient maintenant couchés sur son visage, ce qui lui donnait une apparence maussade. Le membre de l'Akatsuki lui semblait extrêmement excité. Il venait pourtant de se prendre un coup d'épée et des ongles dans le corps. Et tout ce qu'il avait trouvé à faire s'était de raller et de se débarrasser de ses deux opposants. Suite à ça il traça un cercle avec son sang et avala le sang du rouquin qui se trouvais sur sa lame. Après avoir fait sa son teint de peau changea complètement. Après cette transformation il lança d'un air triomphant que le nukenin et le membre de l'Akatsuki était maintenant lié.

- Si c'est vrai que nous sommes lié ne te gène pas et appel moi Taïga.

Encore une réflexion sarcastique, comme quoi le rouquin ne pouvais pas s'en empêcher. Ses jambes recommençais à lui faire mal, il avait utilisé pas mal de chakra pour attaquer et son adversaire ne semblait avoir rien sentit malgré ses blessure profondes. Et il arrivait encore à sortir ce genre de réflexion le bougre. Il commença à regarder alternativement son adversaire et la kunoichi. Cette fille semblait aussi dingue que le membre de l'Akatsuki. D'abord elle vient pour se battre, ensuite elle se cache dans un arbre et pour finir elle fonce tête baissé sans même un soupçon de plan. Taïga la regardait maintenant avec plus d'insistance pendant que son cerveau fatigué tentais d'élaborer une stratégie le plus vite possible. Il savait qu'Hidan passerait bientôt à l'action, et ce lien dont il avait parlé n'était surement pas une bonne chose pour l'héritier du Youton. D'un autre coté il y avait cette nukenin. Elle n'était pas de son coté, mais elle n'était pas du coté de l'Akatsuki non plus. Il devait faire en sorte qu'elle l'aide tout en se méfiant d'elle. Il reporta son regard sur son adversaire. Il faillait qu'un plan germe dans sa tête et se maintenant. Après quelques secondes, Taïga avait un rictus sur le visage.

Il est possible… qu'on se revoit bientôt senseï.

Fermant les yeux quelques secondes, il revit celui qui lui avait tout appris. Il était là, assis en train de méditer comme à son habitude. Lui aurais surement trouvé un plan efficace et rapidement. En rouvrant les yeux il était décidé. Maintenant il ne fallait plus reculer. Obligeant ses jambes à fournir un denier effort il se mit à courir vers l'arbre le plus proche d'Hidan. Sortant le kunai qu'il avait ramassé plus tôt, il le chauffa et le lança vers l'arbre qui commença à prendre feu. Arriver à la hauteur de ce dernier, il reprit le kunai, tailla l'arbre de plusieurs coups d'épée avant de lui donner un puissant coup de pieds qui le fit vaciller. Dans quelques secondes l'arbre en feu s'écrasera sur le membre de l'Akatsuki. Pour finir son action Taïga envoya le kunai aux pieds de la kunoichi avant reporter son attention vers son adversaire.

Merci pour le kunai, mais je ne devrai plus en avoir besoin.

_________________

+Mort le 04/04/09+


Hello


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kris
Nuke-nin de rang B
Nuke-nin de rang B


Nombre de messages : 550
Age : 22
Points RP :
20 / 10020 / 100

Village : Déserteur
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Jeu 2 Avr - 22:45

L’homme, qu’il le soit vraiment ou non, éprouve le besoin, bien qu’étrange, de justifier sa mort, lorsqu’il sent celle-ci accaparer son corps. Ses membres. Ses entrailles. Une simple reconnaissance, peut importe de qui. S’il savait. Si seulement il l’avait connu. Un geste, un simple geste, idiot de somme. Oui. Le long de la lame grisâtre, sale, une larme brune, discrète, serpentait sur le métal froid. Du sang, simplement. Une minuscule goutte de sang. Il y eu un bruit, un éclaire déchira le ciel et le sang disparu. La météo était un être incontrôlable. Encore un… Rapidement, les cheveux charbon se mouillèrent de nouveau, ce qui arracha un soupire à la jeune femme. Si elle en avait eu l’esprit, Kris aurait juré contre les cieux et taper le sol du pied. Seulement, elle ne le fit pas. Son visage était à présent dénudé de toutes expressions, insaisissable. Le chemin qui de glissait entre les sapins reprenait, peu à peu, sa consistance boueuse et noirâtre. Il y avait dans l’humain, quelque chose d’étrange. Cette chose qui vous fait renoncer, après des années de poursuite.

Cela s’appelle la lâcheté, Kris. Tout simplement.


Taïga, le visage déformé par un rictus, plongea hors de porté de son adversaire et s’abattit sur le sol humide. De ce qui se passa ensuite, Kris n’en su rien. Ses yeux étaient clos, son esprit lointain. La nukenin fit quelques pas, en arrière. Elle ne s’arrêta que lorsque l’un de ses talons percuta un tronc. Alors, laissant son corps aller, elle glissa le long du sapin et posa sa tête contre l’écorce brune, rugueuse. Elle abandonna ses sens, quelques instants. Elle n’avait plus envie de rien. Juste attendre. Il allait la tuer. Il était bien plus puissant, bien plus confient. Même en donnant tout ce qu’elle avait, en utilisant sa technique des miroirs, Kris n’arriverait à rien. Elle le savait. Et c’était déjà ça. Jamais, auparavant, elle n’avait tout laissé ainsi. Il y a quelques temps, elle n’aurait même pas osé penser à ne pas participer au combat, à ne pas se battre. Elle aurait frappé jusqu’à l’épuisement, peut importe son nom. C’était comme si, soudainement, elle avait prit conscience. Conscience de sa faiblesse, de son âge. Elle n’avait pas de but, pas vraiment. Tout se qu’elle faisait, c’était marcher. C’était tuer. C’était oublier.

Quelque chose de froid, liquide, atterrit sur le visage de Kris. La jeune femme ouvrit les yeux, surprise. Une goutte de sang, légère, coula le long de sa joue et s’arrêta au bord de ses lèvres, avant d’être balayée par la pluie qui s’abattait sur le visage de la jeune femme. Devant elle, à quelques mètres, elle voyait Hidan, de dos, qui était toujours debout, droit, dans sa robe sombre. Elle réussi à discerner avec difficulté le nukenin aux cheveux roux, au sol. Il n’était pas mort, mais semblait à présent incapable d’espérer avoir l’avantage sur son adversaire. Tout s’arrêta là. La jeune femme était incapable d’en voir plus. Elle leva ses mains à hauteur de ses yeux et les fixa. Elles furent tout d’abord floues, puis un peu moins. L’une avait toujours son bandeau d’infortune enroulée autour de ce qui lui restait de chaire, et la seconde n’avait jamais parue aussi blanche à Kris. Laissant de nouveau ses bras tomber au sol, la nukenin fut soudainement prise d’une toux sévère et se prit le cou avec empressement, avant de cracher se qui ressemblait fortement à du sang, à ses pieds. Pendant quelques instants, incapable de faire un mouvement de plus, elle fixa son regard sur le sang, presque brun, qui s’était échappé de ses lèvres. Ce temps de silence et d’arrêt fut interrompu par un cri. Au loin, dans la vallée, quelques oiseaux quittèrent leurs abris, effrayés. Kris, la tête dans les mains, rageait. Elle hurla plusieurs fois de suite, perturbant le clapotis des gouttes d’eau. Avec un geste brusque, elle se leva et écrasa du pied le sang qui était le sien. Elle se mit à courir sur quatre ou cinq mètres, et s’arrêta devant un nouvel arbre. La jeune femme, vacante, passa lentement un doigt sur l’écorce, suivant les courbes naturelles du conifère. Elle semblait perdue.


C’est dur, hein Kris. De découvrir. De se rendre compte de celui que l’on est vraiment.

Après un temps suspendu, la main posée sur l’écorce, la jeune femme s’appuya contre son nouveau refuge et arrêta de bouger. Sans un regard pour le duel qui se menait non loin d’elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avatar-manga-rpg.forum-actif.net/forum.htm
Hidan
Ancien membre de l'Akatsuki
Ancien membre de l'Akatsuki


Nombre de messages : 54
Age : 24
Points RP :
20 / 10020 / 100

Date d'inscription : 03/12/2008

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Sam 4 Avr - 12:09

« Aïe... »

Tel fut le son qui provint d'Hidan quand l'arbre enflammé tomba pile sur lui. Avec une rapidité qui dépassait certainement celle d'un Ninja commun, Taïga – puisqu'il s'était dit s'appeler comme cela – avait incendier et déraciner un énorme tronc. Il n'avait rien à envier aux bucherons, c'était plutôt le contraire en fait. Hidan n'avait pas bougé, en effet ce dernier était resté dans la zone où son jutsu faisait effet. Ainsi les brûlures que lui causa le déserteur roux se répercuteraient sur lui-même. Le Membre de l'Akatsuki fut presque assomé par une branche plus grande que les autres qui le frappa avec détermination en plein sur la tête. De plus de sa robe propre à son Organisation émanait à présent une légère odeur de roussi. Hidan se releva avec difficulté, à travers les branchages enflammés qui continuaient de le brûler. Il scruta les alentours, cherchant son adversaire, pour voir à quel point lui aussi était maintenant blessé. Chaque trace de brûlure qu'Hidan avait se retrouvait chez Taïga. Si le Membre de l'Akatsuki n'avait jamais été entrainé à combattre avec la douleur, il était probable qu'Hidan serait « déjà » hors combat. Ce fut alors que le Membre de l'Akatsuki déclara :

« Je suppose que tu t'es déjà demandé ce que ressentait l'ennemi à qui tu infligeais la douleur... Maintenant tu le sais. Qu'est-ce que ça te fait, hein ? »

Et un rictus amusé se dessina légèrement et sans disgrace sur Hidan. Cette réplique il appréciait de la sortir dans des moments similaires. C'était souvent à cet instant que son adversaire réalisait que tout ce qui arrivait à Hidan lui arrivait aussi. Et là, soit il trouvait un plan, soit il était prit de désespoir. Comment allait réagir le déserteur ? Qu'allait-il faire ? Ce suspense, Hidan en était comme accro. Il l'idôlatrait, ni plus, ni moins. Remarque, quand son adversaire trouvait un plan il avait tendance à ne pas l'apprécier. En effet il se rappelait ce ninja de Konoha, un Jounin qui utilisait le Fuuton, nommé Asuma qui était parvenu à le mettre hors d'état de nuire ( du moins jusqu'à ce que Kakuzu ne parvienne à rétablir Hidan). Hidan sortit un pieu rétractable de sa cape noire jonchée de nuages rouges. D'un geste vif il déplia le pieu dont la pointe luisait faiblement.

« As-tu peur, Taïga ? »

Il et se planta le pieu dans le haut de la cuisse, tandis que le sang coula légèrement, sur le sol dont la pluie était en cours d'évaporation. Un arc-en-ciel apparaissait gracieusement quand Hidan s'apprêtait à porter le coup final...

_________________

Une Ombre, un Fléau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taïga
Nuke-nin de rang B
Nuke-nin de rang B


Nombre de messages : 303
Age : 25
Avertissement : Objection !
Elements : Youton
Personalized field :
Points RP :
20 / 10020 / 100

Village : Nukenin de Kusagakure
Date d'inscription : 18/04/2008

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Sam 4 Avr - 18:16

Le nukenin était aller très vite et visiblement Hidan n'avait même pas chercher à éviter de recevoir l'arbre en feu. Celui-ci s'abattit avec fracas sur le membre de l'Akatsuki qui n'eut pour réaction que de sortir un Aie. Une fois l'arbre tombé Taïga sentit sa peau lui bruler de toute par. Regardant son corps, il aperçu des brulures apparaitre un peu partout. La douleur était grande mais il se retenait de ne pas crier. Il ne pu par contre s'empêcher de vaciller en arrière et c'est un arbre qui l'empêcha de tomber. Il se sentait déboussoler, comme s'il s'était infligé l'attaque sur lui même. Regardant autour de lui ne sachant plus exactement où il était, il aperçu la nukenin des yeux. Elle avait craché du sang et semblait perdu. Cette fille lui faisait de la peine, elle semblait désemparé. Mais pas le temps de détourner son attention, il entendit Hidan lui parler. Il disait que maintenant Taïga comprenait la douleur que ressentait ses ennemis. Cet imbécile croyais quoi, que le rouquin n'avait jamais souffert. L'héritier du youton s'était déjà bruler plus d'une fois. C'était une souffrance nécessaire pour réussir à maitriser quelque chose d'aussi puissant que la lave. Taïga qui se sentait quasiment vidé, regardait le membre de l'Akatsuki avec un regard perçant. Hidan était au milieu d'un arbre en flamme et le rouquin pouvait sentir cette chaleur. Comment était-ce possible. Tout ce qu'il avait fait c'était boire du sang et dessiner un cercle. Mon sang. Sa devait être sa le secret de sa technique. Le nukenin réfléchissait à un plan d'action quand Hidan sortit un pieu à pointe et demanda soudain si Taïga avait peur. Avoir peur, c'était stupide. Adosser contre l'arbre, Taïga fut pris d'un rire incontrôlable. La remarque de son adversaire accumulé à sa fatigue l'avait mis dans une démence inarrêtable ou presque. Son adversaire planta le pieu dans le haut de sa cuisse et le rire de Taïga se transforma en un hurlement striant tendit qu'il glissait brutalement le long de l'arbre pour tomber en position assise. Le rouquin regarda sa cuisse ensanglantée en se mordant la lèvre. Il leva ensuite les yeux vers le membre de l'Akatsuki et parla clairement malgré son épuisement.

- Si tu pense vraiment que j'ai peur de la mort tu fait une erreur MONUMENTALE !

Rassemblant tout ce qui lui restait de force et pour produire suffisamment de chakra, il fit rapidement quelques signes et posa les deux mains au sol.Youton : la naissance du volcan.Il l'entendait, il la sentait, la terre se mettait en mouvement sous ses ordres. Taïga avait compris qu'Hidan ne bougerait pas quoi qu'il arrive, il allait donc faire pousser un volcan sous ses pieds. Ce dernier lui infligerait de lourd dégâts en plus de détruire le cercle. Il allait aussi surement faire souffrir le rouquin vu que le cercle ne serait pas tout de suite détruit, et de toute façon Taïga n'avait aucune certitude qu'en détruisant le cercle le lien serait annulé, mais il s'en fichait. Il allait en finir maintenant et en beauté. Après quelques courts instant il entendit le sol se déchirer et la lave sortir du sol, comme libérer après une éternité. A se moment le rouquin sentit un douleur horrible lui traverser le corps, il brulait de partout. La lave qui pourtant ne le touchait pas, était en train de le ronger de toute par. Le douleur était en train de lui faire perdre l'esprit, et enfin sa commença à se calmer. Il n'avait pas vu ce qui était arriver au membre de l'Akatsuki, appuyant son dos contre l'arbre, il leva assez la tête pour regarder dans sa direction. Mais il ne voyais rien. Tout était flou, il pouvais voir quelques contour et des couleur qui débordait largement, comme s'il s'agissait d'un dessin mal fait. Sa tête trop lourde pour le peux de force qu'il avait bascula un peu vers le coté. Il vit alors une silhouette. C'était la Kunoichi. Il ne la voyait pas bien, mais elle se trouvait tout près d'où elle était la dernière fois, et les couleur de cette silhouette lui correspondait, des couleur sombres sauf le visage et les mains. Le nukenin sentait qu'il avait perdu, que c'était trop tard. Mais elle, elle n'avait pas encore perdu. Le rouquin se rappela alors qu'Hidan avait dit au début du combat qu'il allait les utiliser les deux pour son rituel. Sa voudrait dire que si elle échouait aussi, le membre de l'Akatsuki aurait réussi son coups. Refusant cette éventualité il parla fort en direction de la Kunoichi. T'as pas intérêt à crever tu m'entends. Les forces du nukenin commençaient à l'abandonner, il prit sa respiration profondément plusieurs fois avant de poursuivre. Le volume de sa voix devait être suffisant pour qu'elle l'entende, mais pour elle c'était surement comme si quelqu'un lui parlait à voix basse. T'es une.... kunoichi... agit comme... telle.


Le corps de Taïga glissait lentement et commençais à menacer de tomber, il ne regardait même plus en direction de la nukenin, il n'avait pas la force de le faire sa tête était trop lourde. Il continua à parler mais maintenant il chuchotait. Si tu le fait pas... je te... jure que. Les lèvre de Taïga continuait de bouger mais plus aucun son n'en sortait. Il tomba finalement sur le coté, les yeux à demi-clos. Tout ce qu'il voyais c'était de la boue. Le paysage qui l'entourait était flou et la douleur continuait de sévir. Il sentait la chaleur se promener dans son corps et tout d'un coup le paysage commença à disparaitre. Pourtant il n'était pas en train de fermer les yeux, mais tout s'effaçait autour de lui. Il était happé par cette obscurité qui l'appelait. Jusqu'à ce que tout devienne noir. En un quart de seconde la chaleur intense qu'il ressentait se transforma en froid glacial. Pourtant il ne tremblait pas, enfaite il n'avait plus aucun contrôle sur son corps. Peut-être même qu'il n'en avait plus. Puis au milieu de cette obscurité, une grande lumière apparu devant lui. Au milieu de cette lumière, une silhouette se tenait debout. C'était très difficile de la discerné vu le changement de luminosité important qui venait de se produire, mais il arriva à voir plus ou moins le visage de cette silhouette. Elle souriait. Le corps de Taïga commença alors à lentement fermer les yeux, tendit qu'un petit sourire s'incrusta sous son nez. C'était là ces deux dernier mouvement, ce corps ne bougerait plus jamais pas la volonté de celui qu'on appelait Taïga. Ce dernier était maintenant dans ce que certains appelle un monde meilleure. Tout ce qu'on retiendra du moment de sa mort, c'est sa dernière pensé.
Je suis content de vous revoir, senseï

_________________

+Mort le 04/04/09+


Hello


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kris
Nuke-nin de rang B
Nuke-nin de rang B


Nombre de messages : 550
Age : 22
Points RP :
20 / 10020 / 100

Village : Déserteur
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Sam 11 Avr - 15:11

Tout est relatif. Donc même la relativité est relative. Donc il existe quelque chose qui n’est pas relatif. Si ce quelque chose n’est pas relatif, par définition, il est absolu. Donc, il existe un absolu. *

Un absolu. Qui n’est là jamais par hasard. Quelque chose d’indécrassable, indétrônable. Qui n’est pas en option. Ses paupières étaient closes, son visage semblait avoir enfin trouvé la paix. La flaque brunâtre qui commençait à s’étendre autour du cadavre s’incrustait lentement dans le sol. Ses mains, brulées, pendaient lamentablement contre son corps, laissant la boue du chemin venir lui chatouiller les paumes. Un liserait de sang coulait le long de ses joues, qui commençaient déjà à perdre leur belle couleur chair. Les gouttes de pluie, qui s’abattaient sur le corps, ressemblait étrangement à des larmes… comme, si soudainement, les cieux pleuraient la perte d’un être cher. Un humain. Un simple humain. Les vue troublée, la jeune nukenin aux yeux sauvages n’avait pas réussi à suivre le duel. Quelque chose l’en avait empêché. A présent, elle voyait parfaitement le cadavre ensanglanté de l’homme aux cheveux de feu, sur lequel on pouvait aisément distinguer de nombreuses marques de violence. Kris s’était arrêté, comme figée. Cet homme représentait quelque chose de simple. Extrêmement simple. Cet absolu. Oui. Cette chose que vous désirez inattendue, mais qui vous suit toute votre vie. Misérable vie. A travers Taïga, c’était la mort que la jeune femme voyait. Sa propre fin. Jamais elle ne battrait le membre de l’Akatsuki. Elle tourna son regard vers sa main brûlée, dont elle n’espérait plus grand-chose. Il était bien trop puissant.

Alors, c’est fini Ayalis ? C’est tout ? Tu n’as rien d’autre à faire, rien d’autre à dire ? Tu vas te contenter de ce médiocre parcours et t’en aller… Laisser Sylis, tes yeux de monstre, ton but. Me laisser. Laisser Kris. Tout cela n’aura définitivement servit à rien. Rien. Tu tombes sans avoir combattu. Sans avoir même essayer de sauver ta peau. Je croyais que ton souhait, Ayalis, était de ne pas mourir avant les autres. Tu as peur. Tu fuis. Comme ton père lorsqu’il t’as vu la première fois. C’est cela oui.

"Non ! Non, je ne suis pas comme lui ! Lâche. Lâche. LÂCHE ! Je veux tuer, je veux. Laisse-moi. LAISSE-MOI. Je vais vivre, pour ne pas mourir. Tu m’entends ? Je veux les tuer. Tous. TOUS !"

La jeune femme s’était relevée. Devant elle, Hidan se tenait droit, comme à son habitude ? Il devait sans aucun doute être blessé, mais cela ne se voyait en rien dans sa façon de se tenir. La longue robe charbon qui l’enveloppait se balançait au gré des vents, son col fouettant légèrement son visage lisse. Ses cheveux, tirés en arrière, n’avaient pas bougés. Cet homme représentait l’absolu. Kris fit lentement tourner la carte volée à Kabuto entre ses doigts, fixant avec insistance plusieurs petites lettres noires. Le contre absolu. L’immortalité. La sûreté de na pas mourir avant les autres. La jeune nukenin posa son regard sur l’homme et aperçu, au loin, un arc-en-ciel se dessiner. Les couleurs qui le composaient éclataient au milieu des nuages grisâtres. Donc, cette mort. C’est un fait relatif. Ce n’est donc logiquement pas un absolu, puisque l’homme qui se dressait à quelques mètres d’elle pouvait la contourner. La détrôner. Un petit sourire décrispa légèrement le pâle visage de Kris. Elle n’était pas heureuse, elle n’avait aucune raison de l’être. Elle découvrait juste qu’elle n’était pas folle. Rien de plus...

*Citation de Bernard Werber, L'encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avatar-manga-rpg.forum-actif.net/forum.htm
Hidan
Ancien membre de l'Akatsuki
Ancien membre de l'Akatsuki


Nombre de messages : 54
Age : 24
Points RP :
20 / 10020 / 100

Date d'inscription : 03/12/2008

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Sam 11 Avr - 21:36

Devant Hidan gisait Taïga. Qu'avait-il fait, qu'avait-il encore fait ? Il avait certes voulu cela, il avait certes souhaiter triompher. Oui; il voulu cette victoire. Mais il avait fait un acte que plus jeune il n'aurait jamais fait. Mais comment était-il tombé aussi bas ? Comment pouvait-il être devenu ce... cette personne qu'on ne pouvait pas qualifier. Qu'allait-il faire maintenant ? Continuer sa route, comme si de rien n'était ? Evidemment... C'était ce qu'il faisait toujours. Avait-il un autre choix ? Non, il faisait simplement ce qu'on lui avait ordonné de faire, ce qu'on lui avait appris. Il était là pour cela, on lui avait dit tant de fois. Si il avait assez de volonté, assez de courage et de puissance pour combattre cette voie qui était la sienne, oh alors il l'aurait fait depuis longtemps. Mais il n'était pas assez puissant, pas assez courageux. Oui, il avait peur. Pourquoi n'était-il pas devenu quelqu'un de bien, pourquoi son père lui en avait empêché ? Personne n'avait le droit de lui dicter sa conduite, personne ! Et pourtant... Il effectuait ce que son père lui avait dicté de faire. Gon, tu aurais dû être encore ici. Tu aurais dû... Hidan fut tiré de ses réflexions par des cris de la fille Nuke-Nin. Ceci lui rappela alors qu'elle était encore ici, sur l'arbre. Pourquoi n'était-elle pas partie ? Elle avait eu des tas d'occasions mais elle était restée. Respectable. Ou pas.

« Hum... Tu fuis pas ?... » demanda simplement le Membre de l'Akatsuki.

Ce monde était-il sérieux, juste l'espace d'une seconde ? Rien de tout cela n'était logique, rien ne concordait. Pour Hidan le combat était fini. Il ne ferait rien à la Kunoichi. Il ne ferait plus rien à personne. Ce Taïga. Ce Asuma. Qui était-il pour avoir le droit de faire cela ? Des combattants valeureux, aux valeurs toutes aussi valeureuses. Et Hidan, pourquoi combattait-il ? Asuma n'était là que pour protéger son village, ses élèves... Taïga quant à lui s'accrochait autant que possible pour effectuer des buts sans abandonner... Respectable. Non; plus que cela.

« Et merde... » dit Hidan.

_________________

Une Ombre, un Fléau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kris
Nuke-nin de rang B
Nuke-nin de rang B


Nombre de messages : 550
Age : 22
Points RP :
20 / 10020 / 100

Village : Déserteur
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Lun 13 Avr - 13:20

"On ne m’a jamais apprit à fuir"

La nukenin avait dit cela avec une simplicité qu’on ne lui connaissait pas. Ses yeux en amande étaient plantés dans ceux de l’homme au manteau sombre. Les gouttes de pluie qui se baladaient le long de ses joues lisses stoppaient le plus souvent leur courte route en s’écrasant contre le long pendentif, qui pendait toujours à sa poitrine. Cet homme avait quelque chose d’étrange dans le regard, et sur le visage en général. Il semblait presque perdu. Ce sourire qu’il avait lancé à la jeune femme, quelques instants auparavant, avait disparu pour laisser place à une sorte d’incertitude, complétée d’une pointe de ce que l’on nomme… regret. Kris, légèrement déstabilisée, détourna son regard de l’homme et fixa quelques secondes le ciel gris, menaçant. Elle reporta alors son attention sur Taïga, qui gisait toujours, au sol. La nukenin prit cette fois le temps de l’observer, calmement. Ce ninja avait dû attendre des années pour réussir enfin à contrôler l’affinité qui lui était propre. Tout comme elle. Ses cheveux roux, coupés à mi-longueur, venaient lui chatouiller les épaules, et trempaient à présent lamentablement dans la boue sombre qui couvrait le chemin. Après quelques secondes d’hésitation, Kris s’approcha du cadavre et se baissa. Avec patience et douceur, elle posa ses mains de chaque côté de la tête de l’homme, et la bascula légèrement. Quelques gouttes translucides s’abattirent sur le visage de Taïga, faisant disparaître la boue, petit à petit. A présent, les yeux fermés pointés vers le ciel, il pouvait apercevoir l’arc-en-ciel sublime qui e dressait au-dessus de la vallée d’Iwa. C’était peut être idiot, mais Kris avait décidé qu’il le verrait, vivant ou non. Oui, c’éitat idiot. Peut importe. Avec lenteur, la jeune femme scruta les environs et se leva. Elle jeta à nouveau un regard à Hidan, avant de saisir les deux avants bras de Taïga et de le trainer sur quelques centimètres, histoire de la faire sortir du chemin.

"Tout ce que je sais de toi, ce sont les raisons pour lesquelles une organisation telle que l’Akatsuki s’est intéressée à toi. Je connais ta puissance, la manière de procéder, ton pouvoir… ton nom. Rien de plus. Me tuer ou non, cela, je n’en ai pas la moindre idée. Seulement, vu la facilité avec laquelle tu as mit fin à l’existence de cet homme, je n’ai guère plus de chance que lui contre toi. Alors… finalement, il ne me reste pas grand choix. Et, si possible, aide moi."

Kris fixait l’homme aux yeux pastels, qui était resté parfaitement immobile jusque là. Il n’était pas totalement exclu qu’il la tue. Pas exclu, non. Sans attendre la réponse d’Hidan, la jeune femme inspecta les arbres qui se dressaient autour d’eux, imposants. Elle fouilla sa besace et attrapa un nouveau kunai. C’était le dernier. Avec un léger soupir, elle posa genoux à terre près d’un sapin aux épines verdoyantes, et planta son arme dans le sol. Ainsi, elle commença à creuser la tombe du nukenin aux cheveux flamboyants, laissant les gouttes de pluie perler le long de ses joues.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avatar-manga-rpg.forum-actif.net/forum.htm
Kabuto Yakushi
Ex-bras droit d'Orochimaru
Ex-bras droit d'Orochimaru


Nombre de messages : 167
Age : 21
Elements : Ninjutsu médical
Points RP :
20 / 10020 / 100

Date d'inscription : 29/01/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Sam 16 Mai - 12:55

[ Mode Admin ]


"Bijo... Bijo... Tu sais ce que c'est, ça ?"

Au vu ne n'importe quel témoin extérieur de la scène, Daitou Tachi était seul. Il effleurait du bout des doigts l'écorce d'un arbre, parcourant son tronc d'un regard empreint d'une folie mélancolique. Ses habits étaient troués, et la pluie battante le mouillait jusqu'aux os. Sauf ses pieds. Grâce à ces bottes qu'il avait volé quelques jours plus tôt à un imprudent passant. Elles étaient fantastiques. A sa taille, étanches, c'était parfait. Il pouvait aller dans l'eau tout son saoul. Il aimait l'eau. Beaucoup. L'eau était l'essence même de la vie.

"C'est un chêne."

Daitou éclata de rire. A côté de lui, la jeune femme était surprise.

En plus, je le savais ! dit-elle, candide.

Daitou sourit. Il tendit le bras, caressa la joue de la jeune femme. Elle était si belle... Si parfaite... Une larme coula de son oeil, sans qu'il sache pourquoi. Son cerveau, sans qu'il le sache, avait pourtant depuis longtemps perturbé ses cinq sens. Afin qu'il voie, afin qu'il sente, afin qu'il goûte à la fraicheur du fantôme, présent seulement dans son esprit. Afin qu'il parle, aussi. Afin qu'il puisse la toucher. Afin qu'il ne puisse retourner dans une réalité depuis longtemps délaissée, et dans laquelle il n'était présent que pour répondre aux souhaits imaginaires de sa tendre aimée. Daitou avait de moins en moins besoin d'adrénaline pour pouvoir la sentir, mais il sentait régulièrement qu'il avait besoin de se griser l'esprit. Bijo lui demandait alors d'aller tuer quelqu'un. Et il le faisait, en toute simplicité. Pour lui, sa vie était idyllique. Jamais il ne pourrait imaginer que le fantôme de Bijo le tuait depuis le centre de ses réflexions. Il ne mangeait presque plus, et ses yeux étaient ornés d'énormes cernes, signe qu'il ne dormait presque pas. Il buvait par contre plus que de raison. L'eau était sans doute le seul élément le rattachant encore un tant soit peu à son passé. Et son épée bien sûr. Son épée... Daitou demanda à Bijo de lui passer son épée. Elle sourit, et attrapa l'arme par le manche pour le passer à son aimé. Daitou la remercia, prit l'épée.

J'ai besoin de sang, Daitou. Le sang de la vie. J'ai besoin de vivre, moi aussi. Tu entends ? De vivre !
- Oui ! Oui, Bijo... Tu vis... Et pour continuer, je dois tuer quelqu'un...

Il était rare que Bijo se montre exigeante. Mais quand c'était le cas, il était urgent d'accéder à ses désirs. Il se remit à marcher. Doucement, pour que Bijo puisse le suivre. Il passa à côté d'une petite montagne. Une étrange scène se dévoila alors à ses yeux. Une kunoichi était penchée sur un ninja. Endormi, ou mort. Un autre ninja, dans une sorte de robe ridicule aux motifs puérils, observait les actions de la femme. Il semblait un peu perdu, ou alors très heureux. Il ne pouvait pas le dire, il ne voyait pas bien de là.
Tue la fille.
- Oui, Bijo."

Daitou prit son épée. Elle était lourde, mais son imposante carrure de colosse lui permettait de la mouvoir très facilement. C'était une sorte de fusion entre un très long katana et une grosse massue ornée de pointes. Plate, coupante au bout et tranchante au côté, mais à la surface pleine de pics. Daitou la fit tournoyer un instant en l'air. Il était sur une sorte de piédestal de pierre, et pouvait voir la scène de haut. Il se jeta donc dans le vide, épée à la main, atterrit avec un bruit sec au sol, et éclata d'un rire sonore. L'adrénaline revenait. Ses yeux injectés de sang se tournèrent vers la femme. Il riait. Son long manteau usé lui rajoutait une classe supplémentaire. Il se sentait à présent puissant, dominant. Bijo serait fière de lui lorsqu'il aurait tranché la tête de la kunoichi...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kage-shinobi-no-rpg.forumd.biz
Kris
Nuke-nin de rang B
Nuke-nin de rang B


Nombre de messages : 550
Age : 22
Points RP :
20 / 10020 / 100

Village : Déserteur
Date d'inscription : 09/12/2007

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Sam 16 Mai - 19:02

Kris lâcha le cadavre. Ses mains auraient glissées. C’est ce que l’on dira. Quoi d’autre. La lâcheté ? Non. La peur… ? Pour qui la prenez-vous. Courageuse, Kris. Courageuse. Ne pensez pas tout savoir, n’essayez pas de tout comprendre. La pluie, maudite pluie, avait décidément juré sa mort. La nukenin se leva avec difficulté, soudainement fatiguée, exténuée. Pourtant, la rapidité serait maitresse dans l’action qui allait suivre. Elle avait vu l’homme, cet être au regard fou, se jeter du haut de nul part. Enfin, c’est ce qui lui semblait. Il chutait, de son plein gré. C’est sans doute ce qu’il y avait de plus inquiétant. Les yeux émeraude de la jeune femme croisèrent ceux pastel d’Hidan. Il ne semblait pas être disposé à bouger, perdu dans de noires pensées. Kris se tourna pour faire face à l’individu, qui abordait un large manteau sombre, et tenta d’exécuter quelques signes incertains.

- Futon, Karyuu Kaze Eiri

Des centaines de minuscules lames de vent s’élancèrent alors vers l’inconnu. Cette technique devrait suffire, d’après la jeune nukenin, pour prendre un peu de distance. Seulement, au moment où elle s’apprêtait à prendre la fuite, elle remarqua un détail anormal. Enfin, un détail… Les lames semblaient s’être arrêtées, au centre de chemin que leur maitresse leur avait ordonné de parcourir. Kris regarda, impuissante, son jutsu se défaire, tomber, disparaitre. La cible n’avait pas été atteinte. Et était de plus en plus proche. Saleté de main. La nukenin se mit à reculer et trébucha sur le corps sans vie de Taïga. Elle réussi à se rattraper sur le tronc d’un arbre brun, où quelques insectes inutiles avaient trouvé refuge. La kunoichi se remit sur ses deux pieds, et essaya tant bien que mal de se débarrasser des plantes qui retenaient ses pas. L’homme était de plus en plus proche. Il se mit à courir, lame en l’air. Kris serra les dents, extirpa son pied des végétaux, et se mit à courir. Elle n’avait pas le choix, cette fois ci. Elle cria de douleur lorsque qu’une branche rugueuse vint lui frapper le ventre, emportée par le vent. La main sur l’abdomen, la jeune femme essayait tant bien que mal de tenir la distance qui la séparait de l’homme. Ce qu’il était, elle n’en savait rien. Se qu’il voulait, elle ne le comprenait que trop bien. Peu à peu, elle prit le rythme de la course et avança avec plus de certitude, serpentant entre les conifères avec rapidité. Ce qu’elle devait faire pour arrêter cette espèce d’energue humaine, elle n’en avait pas la moindre idée. Tout ce qui comptait, c’était s’enfuir. C’était aller le plus loin possible, c’était disparaître. Prenant ce qu’il lui restait de courage à deux mains, Kris attrapa tout ce qu’elle trouvait dans son sac, avant de jeter ses biens sur son poursuivant. Les shurikens, la nourriture, les bombes explosives, tout y passa. La fumée produite par ces dernières était rapidement dissoute par l’eau qui tombait en masse, mais brouillait tout de même la vue de l’homme. La nukenin en profita pour prendre un peu d’avance, puisant dans ces dernières ressources. Elle n’avait utilisé aucun jutsus lors du combat entre Hidan et Taïga, et c’est sans doute ce qui la sauverait. Si elle en sortait vivante.

C’est bien toi, Kris ? Toi… tu as peut être oublié. Tu sais, cette femme, enfin femme est un grand mot, qui n’avait peur de rien, qui était intouchable, imbattable… Non ? Cela ne te rappelle rien ? Et pourtant… Hey. Réveille-toi Kris, allez.

Il n’y avait plus de Kris. Il n’y avait plus de femme, plus de nukenin. Il n’y avait plus qu’une fugitive. Une personne qui prend la fuite. Quelqu’un de lâche. Rien de plus. La jeune ninja atteint enfin la partie déboisée de la montagne et dévala la pente à toute allure, sans un regard pour ce qu’elle laissait derrière elle. Elle arriva en trombe devant un petit groupe de maisonnettes bancales, qu’elle évita dans la plus grande hâte. Que fais-tu Kris. Pourquoi cours-tu si vite. La kunoichi traversa un champ humide à grands pas, avant d’arriver au pied de la montagne voisine, le souffle coupé. Grimper tout cela était au-dessus de ses forces. Elle tourna enfin la tête, essayant d’apercevoir son poursuivant, à travers les rideaux d’eau qui écrasaient le paysage. Rien. Il n’y avait personne. Strictement rien. Puis il y eu cette sensation étrange. Elle sentie la lame frôler son bras gauche, tranchant le vent et la pluie avec une précision remarquable. Il n’y avait plus le temps de réfléchir. Avec ce qui lui restait de rapidité, Kris effectua de nouveaux signes, plus ou moins précis.

-Suiton, assimilation à l’eau.

Et elle disparu. Tout était si simple, finalement. Une fois reconstituée, au sommet de la montagne, elle sentit une douleur traverser son corps pâle. Son bras gauche était entaillé, et le sang coulait. Un sang sombre. La jeune femme retint un cri, et se mit à courir de nouveau. Elle était seule, à présent, amis peut importe. Courir lui libérait l’esprit. Elle en avait besoin, rien de plus. La douleur la fit vomir. Elle s’arrêta, à bout de souffle. Que s’était-il passé. Dis, Kris, pourquoi. La jeune femme leva les yeux au ciel. De lourdes gouttes translucides s’abattirent sur son visage. Ces yeux, ces yeux mauves, qu’avaient-ils à cacher… Qui était-il vraiment. Peut importe. La kunoichi reprit sa route à travers la montagne, la main sur sa blessure fraiche. Elle improvisa un bandage à l’aide du bas de sa tunique et se cache entre deux rochers. Il n’y avait plus grand-chose à faire. Enfin, si peut être. L’homme ne la suivrait pas jusqu’ici, du moins elle l’espérait. Ses jambes étaient si lourdes, et l’énergie venait à lui manquer. Tel un chaton, elle s’enroula sur elle-même, protégeant son bras meurtrit avec précaution. Elle n’avait plus qu’à attendre. En silence. Attendre que la pluie cesse, que tout se termine enfin.

Mais de quoi parles-tu… Rien ne se termine jamais, Kris. Enfin… fugitive.

Ne pensez pas tout comprendre, n’essayez pas de tout savoir…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avatar-manga-rpg.forum-actif.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Aujourd'hui à 13:31

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour à la case départ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soldes à la Case Départ
» Stage case départ
» [Heri's Story saison 2 : La quête de l'impossible] Chapitre VIII : Retour à la case départ
» Warhammer V8 à la Case Départ
» Site case départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kage Shinobi no RPG :: Reste du Monde :: Iwa no Kuni :: Montagnes-
Sauter vers: