Kage Shinobi no RPG

~ La fin d'une génération prépare le début de la suivante... dominée par les conflits et par la guerre... ~
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Présentation de Yuhikô

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaname Yuhikô
En attente de validation


Nombre de messages : 1
Age : 20
Points RP :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 27/10/2009

MessageSujet: Présentation de Yuhikô   Mar 27 Oct - 2:00

CIVILITÉS
Nom : Yuhikô
Prénom : Kaname
Âge : 16
Sexe : Masculin
Village : suna

POTENTIEL DE COMBAT
Affinité : Suiton

Technique suiton

Nom : Suishō bakuhatsu no jutsu (L'explosion aqueuse)

Description : L'utilisateur créé une boule d'eau qui flottera devant lui sans qu'il ait besoin de le toucher. Il la fera tourner dans tout les sens en imprimant un courant de chakra dans la boule. Quand la rotation se fait toute seule, l'utilisateur concentre son chakra dans sa paume et donne un coup de paume dans la boule. Cette dernière de défragmentera en centaines de petites goutes d'eau. Ces dernières seront toujours en rotation grâce au chakra et deviendront très coupantes. L'ennemi se verra donc assiégé par des centaines de gouttelettes d'eau tranchantes.

Nom : Teppoudama (Boule aqueuse)
Description: Le ninja ferme la bouche puis compose des signes. Une accumulation d'eau se forme alors dans sa bouche. Il recrache cette eau sur son adversaire sous forme d'une boule. Nécessaire à l'exécution de techniques suiton dans un milieu défavorable (forêt, désert, ...).

Nom: Shishi eki (Le membre fluide)
Description : L'utilisateur transforme une partie de son corps en eau pendant quelques secondes évitant ainsi de se faire couper et/ou transpercer.

Ninpô

Nom : Ninpo Kyouka Sai (Art ninja, découpage maximum)
Description : Le ninja fait s'élever une illusion sur son ennemi, ce qui lui fais croire qu'un tourbillon de fleurs se produit autour de lui ( l'utilisateur se transforme en fleurs par illusion ce qui le rend invisible pour l'ennemi ). Ces fleurs attaquent ensuite l'adversaire de toutes parts ( l'utilisateur prend une arme tranchante quelconque pour trancher l'ennemi. Ce dernier crois alors que ce sont les fleurs qui le tranche ). Ce genjutsu peut être facilement détourné par un Kai cependant, plus le ninja est de haut niveau, plus cette technique est dure à contrer. Aussi, le ninja peux utiliser un dérivé de la technique, une fois qu'il est en fleur, il peux envoyer des shuriken vers l'ennemi. Ces derniers seront aussi perçus comme pétales. Aussi, cette technique est spéciale, même si la victime se fait mal, cela ne brisera pas le genjutsu. Car dans sa vision, il se fait attaquer et blesser réellement, donc cela ne changerait en rien le fait qu'il soit blessé ou non.

BACKGROUND

Description Physique :

Yurikô est un jeune garcon qui n’a rien à envier aux autres. Il possède un charme et une beauté mystérieuse qu’il est difficile de qualifier par de simple mot. On pourrait aisément la comparer à ses princes des contes pour enfants, celle qui possède à la fois une allure d’homme-enfant. Il cultive d’ailleurs cela avec élégance, ne négligeant nullement son allure, sans tomber pour autant dans l'excès de coquetterie.
Ce damoiseau énigmatique, peu connu à ses débuts au sein même de son village, donne l’impression d’être sortie tout droit d’une aquarelle chinoise. Son visage ovale inspire la générosité et la douceur. Ses traits sont fins et délicats, opaline et fragile, presque de porcelaine. Sa peau est aussi blanche que la lune, se nacrant subtilement lorsque les rayons lunaires l’éclairent avec timidité. Un teint de pêche, elle a une allure assez enfantine lorsque ses joues rosissent délicatement sous l’émotion ou la chaleur. Ses petites pommettes de jeune homme sont mises en valeur lorsqu’il vint à sourire de façon réservée. ses sourires ne sont que faux pour le plus beau des paraître.

Une taille fine, légère, ce Shinobi pourrait as aisément incarner la grâce, de ses gestes précis et doux, de sa démarche nonchalante, il joue sur les apparences et le trompe-l’œil. Sa stature appréciable est à subie néanmoins de rigoureux entraînements qui lui confère une bonne endurance et une force appréciable pour le combat. Au delà de la souplesse, il y a également une certaine force cachée.

Son regard est son charme principal, bleu, glacé, mélancolique et pourtant hypnotisant. Ses yeux sont de la couleur de l’eau, fuyant parfois, piège pour certains, poisons pour d’autre… les regarder c’est ne plus jamais les oublier, comme sa détermination brûlante.
En amande, ils dégagent parfois bien des mystères, laissant toujours un goût amer après avoir été vu, comme celui d’un lourd secret que l’on n’aurait pas réussi à percer. Maquillés et surlignés de noir, les mettant alors plus en valeur, Yurikô feignent souvent l’indifférence ou la froideur, et dans certains cas la séduction.

Sa longue chevelure est aussi noire que le plumage d’un corbeau, obsidienne, rappelant l’ébène. Elle assombrit alors le visage de poupée, la rendant alors plus surnaturelle que jamais. D’une grande souplesse, d‘une habilité que l‘on ne peut que reconnaître, ce sont de ses mains qu’elle s’occupe le plus. Toujours présentables, parfaitement soignées et propres, elles lui sont plus précieuses que sa vie elle-même, étant également sa fierté et outil de travail. Son doigter est agile, et fort précieux lorsqu’elle manipule sa marionnette.

On lui connait également des petits détails qui pourraient être anodins, comme ceux de ses tatouages. On ne sait pas exactement le nombre de ces derniers mais le plus visible est celui qui lui parcourt en longs le bras droit, de l'épaule jusqu'au poignet, mais il semblerait que ces derniers ne soient pas reliés entre eux.



Description Mentale :

Yurikô est un homme très sombre même si son apparence laisse à penser qu'il est docile et fragile. Penser de cette manière serait un préjugé qui pourrait vous être fatal. Il est toujours bon de se méfier des sourires de poupée resplendissants qu'il vous présente, nulle sincérité ne se cache derrière ceux-ci, sauf pour les privilégier. Comme les fleurs du désert, cet homme épanoui peut cacher un poison assez puissant pour vous terrasser, derrière la beauté se dissimule une adversaire insoupçonnée.

Ce shinobi là est bien plus redoutable qu'il n'y paraît. Son regard est aussi ardent qu'un félin, sa langue aussi venimeuse qu'un serpent, son intelligence aussi subtile qu'un renard. Il y a quelque chose en elle de terriblement animal et attracteur qui ont conduit bien des shinobis à leur perte. Son regard est de marbre et de glace, il montre l'indifférence et la douleur qui sont dans son cœur mais qui ne la trahit pourtant pas aux yeux des autres, mais aussi la détermination qui l'habite. Sa force de conviction et son obstination est lisible, et il ne le cache pas le moins du monde. Abandonner n'est pas sa règle de vie.

Il n'y a pas plus consciencieuse ninja que ce jeune ninja. Il aime le travail bien fait, sérieux et appliqué, il est un passionné qui donne toujours le meilleure de lui-même et jusqu'à l'épuisement si cela est nécessaire, à la fois pour son égo, mais aussi pour le bien de son village dont il cherchera toute de même à faire honneur. Bâclé et échoué, sont des mots qu'il a proscrit de son vocabulaire.... cependant, ces choses ont ses règles, et ne doivent pas aller à l'encontre avec ses propres convictions. D'ailleurs, il a beaucoup de difficulté avec l'autorité d'autrui et n'apprécie guère qu'on lui dise quoi faire.

En effet, ce mystérieux jeune homme a été connu pour quelques frasques et son caractère entêté. Ne baissant jamais les bras, amère lorsque l'on lui ôte une "mission" ou que l'on lui impose certaines choses qui vont à l'encontre de ses idéaux, il est capable d'aller très loin pour ses convictions, mais aussi pour son goût de la liberté, n'hésitant parfois pas à aller contre l'autorité elle-même comme il a été déjà mentionné. Bien des fois, il fut "puni", mais jamais mise de côté de sa fonction pour ses grandes qualités de marionnettiste hors-pair. Même si il n'est pas d'un caractère aisé, ce damoiseau est doté d'une grande intelligence et d'un esprit très ouvert. Il est agile et habile, autant physiquement que dans la réflexion. Il est capable de se montrer grande diplomate et orateur si la nécessité le voulait, mais peut faire preuve de déraisons si l'émotivité l'emporte, dans de très rare cas néanmoins. Il est vrai qu'elle a bien du mal à reconnaitre ses erreurs, et ne l'avouera jamais, mais il en tire facilement des leçons. Il sait faire preuve d'une certaine humilité, mais difficilement devant autrui, par simple question de fierté. Sa sagesse peut être grande tout comme ses enfantillages. Un vrai paradoxe à lui seule. Car autant sa maturité et son sérieux pourraient en décontenancer plus d'un, autant du haut de ses quinze ans.

Cependant, Yuhikô est capable de faire preuve d'une grande froideur assez inquiétante, et il est la majorité du temps d'un très grand calme, ne s'emportant pas pour n'importe quoi, estimant que cela serait une perte d'énergie inutile. En mission, il est d'un grand sang froid et on peut aisément compter sur lui pour les exécuter. Pour des plus hautes fonctions, il en est de même pour les décisions difficiles. Il est tout à fait capable de prendre ses responsabilités dans ses choix et les assumera avec noblesse.



Histoire :

Suna, le pays du vent, contrée au soleil brûlant, la nation aux dunes dansantes et au sable chaud. Un état bel et bien digne d'une carte postale alléchante mais qui pourtant cachait dans une politique insidieuse et presque anarchique... L'époque était sombre, le monde était en guerre, les shinobis contre les shinobis, des individus qui pouvaient être frères et qui pourtant, pour le seul goût de la gloire, du pouvoir et de l'honneur se combattaient. Tout n'était qu'un jeu de qui prendrait le plus grand territoire, qui serait le grand empereur du royaume des ninjas. Ces soldats n'étaient que de la chair à canon pour les seigneurs et tout autre dirigeant qui y gagnait un temps soit peu une place.

Cela était bon pour tous les peuples, et Suna devait également se satisfaire de ce triste passé. Mais pendant cette ère, Suna, ce nom là, n'existait même pas encore... Ce n'était qu'une région désertique, bien éloignée de l'image du nouveau village qui allait être fondé des années plus tard... et pendant cette pathétique époque, le petit être qui allait un jour devenir le premier Kazekage, la plus improbable personne, allait voir le jour... Le soleil brillait à son zénith lorsque les cris d'une femme cessèrent brusquement, laissant place aux hurlements perçants d'un nourrisson. La pauvre femme était épuisée et ne put tenir son enfant que quelques instants avant de s'assoupir sous le poids de l'effort.

Mettre un enfant au monde n'était pas une tâche facile, surtout dans l'ombre d'une tente provisoire en plein milieu de désert.

Le jeune père était aux anges lorsqu'il apprit que le ciel lui avait donné un petit garçon qui avait déjà énormément de voix, signe qu'il était plein de vie. Alors qu'une sage-femme s'occupait de son épouse, ce dernier prit place dans un recoin du petit chapiteau provisoire, berçant son enfant avec anxiété, munie de la peur de commettre une quelconque maladresse. C'était un homme bien simple, ayant une formation militaire ou de combat comme un grand nombre d'homme de leur peuple, il était pourvu d'une grande intelligence mais aussi d'un talent certain pour les choses artistiques. Il était notamment doué dans la confection des jouets et sa préférence se tournait vers les poupées ainsi que les pantins articulés. Lui même n'expliquait pas sa passion mais il espérait qu'elle plairait à son fils lorsqu'il serait en âge.

Il ne se doutait pas le moins du monde de l'influence indirecte qu'il aurait sur lui... Son épouse l'accompagnait depuis toujours et l'aidait la majorité du temps dans son travail, fabriquant tout ce qui était de l'ordre du vestimentaires pour les jouets que son mari fabriquait. Ils étaient un couple sans histoire tout ce qu'il y avait de plus banal dans la région. Leurs prénoms? Personne ne le connaît car ils étaient toujours appelés comme étant les Kaname, des gens discrets et naïfs qui vivaient un peu dans leur monde.

Mais si le leur est tombé dans l'oubli. La jeune famille Kaname était proche de ce que l'on pourrait appeler des nomades, accompagnée par d'autres individus comme eux, quelques braves hommes qui assuraient leur protection, de nombreux marchands divers et variés... Il y avait également de nombreux enfants, et cela finit par pousser ces derniers à enfin trouver un endroit, une ville qui pourrait les accueillir... La ville qu’ils finirent tous par adorer était suna la célèbre ville. Yurikô devant avoir atteint sa deuxième année à cet époque, il était si jeune que même aujourd'hui il admettait n'en posséder aucun souvenir.

La nuit était tombée depuis peu à ce moment là, et les tentes venaient d'être montées pour que chacun puisse se reposer un peu de la longue marche qu'ils avaient accomplie. La mère de Yurikô s'en étaient allée pour aller offrir son aide à quelques autres familles présentes, c'était le père du fils qui veillait alors sur lui. Présentement, il avait les cheveux qui avaient poussé en une masse aussi noire que l'ébène et son regard était illuminé d'intelligence et d'un bleu surprenant, bien éveillé et ouvert sur son environnement. Il avait encore son ventre rond de bébé mais son petit rire était léger et attendrissant. Il était déjà capable de parler de façon convenable pour quelqu'un de son âge, Yurikô était même brillant et apprenait rapidement. Papa poule, le patriarche céda à l'une de ses envies et offrit une nouvelle fois des petits jouets un peu particulier à son trésor : deux poupées. Elles auraient pu paraître bien banales à la différence près que toutes deux étaient articulées comme des pantins, mais étaient également à l'effigie du couple Kaname. Quoiqu'il en soit, le petit garçon fut mise au lit comme on disait, et le jeune père, troublé par le temps que mettait sa femme à revenir, sortit de la tente pour à son tour proposer son aide si nécessaire... Mais au moment ou celui-ci sortait de sa maison mobile, la jeune Kaname était revenue. 5 ans plus tard Qu'allait-on faire d'un si jeune enfant alors que les pays se déchiraient entre eux pendant ces périodes troubles?

Que ferait-on de lui pendant que les divers seigneurs ne se préoccupaient que de la taille de leurs armées et le territoire à conquérir? C’est son père qui lui annonça qu’il allait devenir un ninja comme lui et sa mère. C’était un peut crut au début Yurikô ne réalisait pas trop ce qui se passait. Maintenant à l’académie, On leur fera presque oublier qu'ils n'étaient que des enfants... pour honorer leur peuple, ils sacrifieront leur jeunesse pour devenir les gardiens de leur peuple, ceux qui se battront pour protéger les plus faibles.... c'était du moins ce qu'on leur compta pendant des années... Dans ce temps là, notre protagoniste n'était qu'un tout jeune bébé, et ce fut une femme nommée Yui, la "maman" comme elle était aussi surnommée, qui prenait soin des enfants en bas âge. Aussi curieux et vraisemblable que cela paraisse, elle fut très troublée lorsqu'on lui porta le petit Kaname. Elle avait été très surprise que l'on lui apporte une enfant aussi éveillée et qui ne pleurait pas, une fois sur place. Mais ce qui l'avait interpelé, c'était le bleu de ses yeux, son teint si pâle qu'elle crut un instant qu'il était malade et le noir profond de ses quelques cheveux. C'était des attributs assez rares dans la région, se demandant même si ce bébé était bien issu du coin. Pourtant on lui confirma qu'il venait bel et bien du désert d'après les notes d'un homme qui se devait être son père. Bien rapidement, le personnel qui s'occupait des enfants s'aperçurent que certains d'entre eux sortaient du lot, tout comme Yurikô qui sembla développer une curiosité des choses plus audacieuses que ses camarades mais aussi une belle intelligence. Les simples choses comme marcher, parler, lire furent assez précoces chez lui, mais il resta avec cet étrange image de l'enfant qui ne pleurait jamais, car pas une seule fois depuis qu'il se trouvait dans cet étrange institution au vingtaine d'enfants, il ne versa une larme, Yui persistait à trouver cela étrange et en ressentait une certaine tristesse pour sa protégée.

Au delà de cet enseignement basique, les plus douées apprirent rapidement les leçons plus théoriques qui leur serviraient pour leur avenir, l'ancêtre des académies ninjas de notre ère. Chakra, affinités, mais aussi histoire des grands shinobis que l'on pouvait connaître à l'époque, les ennemis et leur talent, les points faibles de chacun.... tout cela dans une ambiance à la fois teintée d'excitation de savoir qu'un jour tout cela serait pratiquer mais aussi de sévérité pour la rigueur que cela demanderait. Cela faisait maintenant quelques années que Yurikô n'était plus un petit aspirant ninja, il s'était épanoui en un bel adolescent dans la fleur de l'âge, plus ouvert vers les autres, plus entraînants et motivés. Il se montrait remarquable dans tous les domaines et c'était ce qui la sauvait un peu de par ses insubordinations. S’l n'avait pas été aussi brillante, il y aurait bien longtemps qu'on l'aurait fichu dehors. Malheureusement, Yurikô avait aussi appris avec le temps à se faire apprécier des autres gens qui l'entouraient, il n'était plus le petit garçon introverti que l'on avait pu connaître à l'époque bien qu'elle conservait une grande part d'ombre et de mystère en lui même. Même si il souriait, on ne savait que trop qu'il cachait quelque chose qui échappait à tous... Quoiqu'il en soit, au delà de son esprit sauvageon, le jeune garçon faisait déjà ses preuves depuis longtemps. Il avait acquis une autonomie certaine et possédait son propre logement depuis peu.

Néanmoins, il poursuivait avec assiduité les entraînements que l'on lui avait imposés pendant des années. Il cherchait encore et encore à tirer le meilleur d'elle-même. Il manipulait son chakra comme personne, il était capable de se montrer impressionnant lorsqu'il exécutait ses techniques et dont certaine qu'il avait elle-même mise au point de son propre chef. Le ninjutsu était certes un de ses talents, mais le corps à corps également... Yurikô s'était donnée la peine de faire de son allure une véritable arme, il possédait un bon jeu de jambe, et en terme de force brute, il en regorgeait bien plus que sa faible apparence le laissait croire (grâce notamment à sa capacité de bien manipuler son chakra). Agile autant qu'habile, il pouvait se mouvoir assez rapidement pour surprendre qui que se soit, tout en jouant sur la surprise et l'anticipation, et bien évidemment de souplesse. Fine, elle était aussi étonnamment endurante pour quelqu'un de sa stature mais il n'y avait pas de secret : des entraînements réguliers et assidus. Malgré tout cela, ce n'était pas sur ces points qu'elle attirait l'admiration à son compte, mais sur sa capacité surprenante à manier le katana.

De par son désir, il était capable de vous découper sans que vous ailliez le temps de vous en rendre compte... Pourtant... Yurikô n'en était pas le moins du monde satisfaite. A ses yeux, même si l'épée était une arme noble, elle n'en restait pas moins pathétiquement commune à ses yeux. Comment pourrait-il vraiment se démarquer des autres, en sachant qu'il existait par le monde sans doute de grands épéistes? Par égo ou par fierté, le jeune garçon ne voulait pas le moins du monde faire comme tout le monde, se conformer à quelque chose de terriblement commun et de déjà vu. Il fallait qu'elle trouve LA chose qui lui permettrait d'être unique (au moins pour un temps). Il fallait qu'il développe son talent dans la nouveauté.... Yurikô se chercha pendant plusieurs mois après cette révélation. Beaucoup pensèrent que le jeune homme avait perdu la raison ou que c'était simplement une période difficile de son adolescence. Bien qu'il exécutait des missions pendant ses recherches personnelles (et qu'il les réussissait à chaque fois), son coeur n'y était jamais vraiment. On la félicitait de ses exploits, et on commençait même à le connaître comme un petit prodige parmi les siens, son peuple.... Mais autant tout cela était une bonne chose, autant cela ne remplissait en rien son autosatisfaction.

Deux semaines plus tard, Yurikô se présenta légèrement amaigri mais souriant sur le terrain d'entraînement qui avait été aménagé pour les classes des shinobis. Il venait de découvrir son affinité et la maitrisait déjà. Et ce jour la il allait tester ces nouvelles capacité. Ceci ne fut pas dure puisqu'il n'y avait personne ce jour la. Les pantins de bois était la ils bougeaient de gauche à droite. Alors pendant toute l'heure suivant avec la même assiduité qu'a l'entrainement, il testa ces nouvelles techniques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanio Hyûga
Chuunin
Chuunin


Nombre de messages : 241
Age : 24
Points RP :
20 / 10020 / 100

Date d'inscription : 16/01/2008

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Présentation de Yuhikô   Mar 27 Oct - 14:50

Désolé de te dire ça, mais les présentations ne sont plus acceptés pour l'instant. C'est pourquoi je te conseil de t'armer de patience afin d'attendre l'arrivée du nouveau forum.

Merci de ta compréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-after-futur.forums-actif.net
 
Présentation de Yuhikô
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de certaines personnes !
» Présentation de la guilde sur JoL.
» Message de présentation & de recrutement
» [Blog] Présentation de Ackross (perso R.P.G)
» Présentation des perso

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kage Shinobi no RPG :: Hors RP :: Présentations-
Sauter vers: