Kage Shinobi no RPG

~ La fin d'une génération prépare le début de la suivante... dominée par les conflits et par la guerre... ~
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La joie et la souffrance sont liées....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hisato
Rizukage
Rizukage


Nombre de messages : 64
Age : 25
Avertissement : (>^3^)> <(°w°<)
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Village : Oto
Date d'inscription : 16/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: La joie et la souffrance sont liées....   Lun 20 Avr - 19:37

Identité

Clan : Konotawa

Prénom : Hisato

Âge : 25 ans

Grade : Kage

Village : Oto

Physique : Etant l'ombre du village il veut mieux pouvoir se camoufler dans... l'ombre. Pour cela, quand il exerce sa fonction de Kage Hisato est habillé de façon à pouvoir se fondre dans la nuit. Il porte un gilet noir munie d'une capuche pour masquer son visage. En dessous un pantalon assez ample noir lui aussi lui permet une bonne liberté de mouvement. Ses avant-bras ainsi que ses mains sont recouvert d'un gant des mêmes couleurs sombre que le reste de ses habits. Il porte à l'arrière-bras gauche le bandeau d'Oto qu'il affectionne. Il met aussi une sorte de camouflage sur sa peau pour la rendre sombre.
Spoiler:
 
Heureusement Hisato n'est pas qu'une ombre (ou malheureusement pour moi, je suis nul pour les descriptions). Sans son ensemble "je me fond dans le noir" on peut voir qu'il s'agit d'une personne de taille moyenne à l'apparence assez jeune (faut dire qu'il est pas vieux) et assez musclé. Ses cheveux sont châtain foncé, très proche du noir. Ils sont mis long et Hisato ne les coiffe pas vraiment. Ils sont donc tombant et en bataille, se terminant en pointe allant jusqu'à lui cacher les yeux parfois (L like X). Ses yeux sont, contrairement à ses cheveux, d'un bleu très claire voir quasi blanc.
Spoiler:
 


Mental : Hisato est quelqu'un qui veut prendre sa revanche sur la vie mais d'une manière particulière. Du fait qu'il a été souvent protégé/aidé durant son existence, il désire maintenant plus que tout protéger son village. Bien qu'il soit quelqu'un qui n'apprécie pas spécialement la guerre ni les conflits, il peut se montré d'apparence assez froide s'il doit tuer quelqu'un. Ceci est enfaite uniquement du au malaise intérieure qu'il éprouve. Malgré cet esprit très antipathique à la violence en générale, il garde une certaine rancœur envers Konoha (lisez l'histoire si vous voulez savoir pourquoi =p) et se montre assez dur avec ce village. Outre ces aspect là, c'est quelqu'un qui aime passez du temps avec ceux qui lui sont proche et adore passez du temps la nuit à regarder le ciel en réfléchissant.

Qualités / Défauts : quelqu'un de facile à vivre, très attentif et extrêmement dévoué / un peu trop dévoué, un poil sarcastique et un brin revanchard

Autre : C'est moi qui remplace le gland de... eu Taifa.... Tiga.... bref je remplace un type

Ninja

Capacité spécifique : Capable de repérer le chakra environnant en restant immobile

Inventaire: Possède des dagues ayant une feinte de quelques centimètres en leur centre ainsi que la panoplie basique du ninja moyen

Techniques :

Bushin no jutsu : Hisato crée un clone inconsistant.

Substitution : Hisato change de position avec un objet proche (tronc d’arbre, pierre, ect…)

Kai no jutsu : Avec cette technique Hisato peut dissiper les genjutsu de bas niveau.

Henge no jutsu : Hisato prend l'apparence d'une personne ou d'un objet.


Kanashibari no jutsu : Genjutsu qui envoie une aura meurtrière permettant de paralyser un adversaire en le regardant.

Keneita Jashu : Technique permettant de faire sortir une multitude de serpent des manches d’Hisato. Ces serpents attaquent l’ennemi en le mordant ou en l’immobilisant.

Kuchiyose no jutsu : Technique d’invocation. Hisato qui a passé le pacte avec les serpents peut les invoquer grâce à cette technique.



Raiton : Bushin no jutsu : Hisato crée un clone fait de chakra électrique. Ce clone peut paralyser l'ennemi une fois détruit.

Raiton : Senbon no jutsu : Hisato crée des aiguilles faites d'électricité et les envoie.

Raiton : Hebi no jutsu : Hisato crée un serpent très rapide fait d'électricité. Très utile pour paralyser les ennemis.

Raiton : L’arc meutrier : Hisato crée un arc électrique entre sa main et le sol. Il peut élargir l'arc sur 30 mètres. Cette technique peut aussi être utilisé avec les deux mains en même temps pour créer deux arcs ou en utilisant que les doigts. Grâce à sa il est possible de créer jusqu'à 10 arcs mais ils seront moins puissant.

Raiton : Corps électrique : Hisato fait transiter de l'électricité dans son corps pour paralyser ceux qui le touche.

Raiton : Le poing électrique : Hisato fait transiter de l'électricité dans ses mains pour se battre au corps à corps

Raiton : Lames électrique : Hisato fait transiter de l'électricité dans ses lames

Raiton : La tempête électrique : S'il y a assez d'énergie électrique dans l'air (temps pluvieux en gros) Hisato est capable de créer des mini-éclairs et de les faire s'abattre sur ses ennemis.

Raiton : Le rayon blanc : Hisato crée un puissant rayon électrique qu'il envoie sur ses ennemis.


_________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/tiag090
Hisato
Rizukage
Rizukage


Nombre de messages : 64
Age : 25
Avertissement : (>^3^)> <(°w°<)
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Village : Oto
Date d'inscription : 16/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La joie et la souffrance sont liées....   Lun 20 Avr - 19:40

Histoire :
Cette histoire commence un soir où le ciel était quelque peux nuageux, mais rien de bien inquiétant cela dit. D'ailleurs bien que nous étions en automne et que ces derniers jours avaient eu tendance à laisser planer un petit air froid dans la région d'Otogakure, cette nuit avait une certaine chaleur. Après tout quoi de plus normal, un heureux événement venait d'arriver au village. Monsieur et Madame Konotawa avaient eu un enfant, voila de quoi apporter de la joie dans la vie de ce couple. Un peu après que l'horloge ait sonné 10 fois dans la soirée de ce 16 octobre, le petit Hisato venait de voir le jour dans l'ambiance chaude et calme de son foyer. Mais la vie de cet enfant n'allait pas être aussi douce que l'était cette nuit là. Oublions la guimauve et revenons à la dure réalité. Les parents du jeune Hisato sont ninja et au service d'un Kage sévère mais puissant, je veux bien sur parler de notre bien aimé Orochimaru-sama. Bien que Sera, sa mère, se soit promis de rester auprès de son enfant après sa naissance, son père lui n'auras pas le choix. Taiki, vu que c'est son prénom, devait retourner faire ses missions auprès de ses coéquipiers, bien que contre son gré. Il aurait aimé rester avec sa nouvelle famille, surtout vu le danger de mort qui plane toujours au dessue de lui dans ses mission tel une épée de Damoclès prête à s'abattre sans pitié et sans distinction sur lui. Mais Orochimaru-sama ne pouvait se permettre de perdre l'un de ses jonin aussi facilement, sous prétexte qu'un simple môme venait de débarquer dans la vie de Taiki. C'est donc avec le cœur rempli d'amertume que le lendemain de la naissance de son fils, après lui avoir déposé un baiser sur le front il partit en mission.

Les années qui suivront se ressembleront beaucoup. Un contraste se fera entre d'un coté ce petit être qui est en train de grandir, qui apporte de la joie autour de lui et notamment du réconfort à sa mère. Et d'un autre la dureté de l'absence d'un père qui doit se plier aux exigences de son Kage et qui ne voit de ce fait que très peu son fils et sa femme. Au fur et à mesure les parents d'Hisato songent de plus en plus sérieusement à partir de ce village pour faire leur vie ailleurs, dans un endroit ou ils pourraient rester tout les trois. Mais leur décision fut souvent freinée par deux raisons majeurs. D'une par la peur, être considéré comme déserteur dans un pays comme Oto n'est, vous l'aurez compris, pas souhaitable. Mais l'autre raison est leur fils qui veut "devenir comme papa" d'après ses propres mots. Car malgré la dureté de la vie que ressentent Sera et Taiki, leur fils lui vie dans un bonheur artificiel si l'on veut. Il ne se rend pas compte de ce qu'il se passe autour de lui, qu'il est dans un village destructeur et qu'il risque de perdre son père qu'il voit déjà peu. C'est aussi sa d'être un enfant, l'innocence, ne voir que de belles chose, être curieux et rieur. La vie vue des yeux d'Hisato n'est pas si dure, au contraire. Que ne ferions nous pas des fois pour retourner à cette époque, quand tout était encore beau, joyeux, innocent... Mais ce n'est pas le sujet (mon dieu je m'égare). Hisato donc, voulait ressembler à son père et être au service de ce Orochimaru-sama dont il avait entendu parler. Les amis de sa mère le lui répétaient souvent : "Ton père est un grand ninja qui sert fidèlement notre Kage... tu sais bien le grand Orochimaru-sama, c'est lui qui nous sortira de la pauvreté tu sais. M'enfin pour en revenir à ton père, oui c'est un ninja courageux et on a de la chance de l'avoir avec nous. Toi aussi un jour tu seras redouté de nos ennemi mon grand". Ce genre de discours était généralement accompagné d'un ébouriffement de cheveux suivi de quelques rires et d'un sourire gêné de sa mère. Il ne savait pas bien pourquoi d'ailleurs elle agissait ainsi, mais il était sur qu'un jour il serait fort comme son père. C'est avec cette conviction en tête et avec quelques regrets de Sera et Taiki qu'un beau jour le dénommé Hisato Konotawa finit par entré à l'académie d'Otogakure. C'était ce que les gens appellent communément "un grand moment" pour le petit garçon.

Dès le premier jour son objectif était clair, il ne voulait pas être le meilleur, il voulait juste être un grand ninja. D'ailleurs il n'état pas le seul. Par-ci par-là il entendait quelques gosses se vanter qu'ils allaient être tellement bons qu'Orochimaru en personne se chargerait de les entrainer par la suite. Passant à coté de ces jeunes plein de rêve, Hisato trainait avec quelques amis qu'il s'était fait et ils essayaient de trouver une bonne place pour le moment où l'instructeur fera l'appel. Il n'était pas spécialement proche de ses amis, mais c'était les seuls personnes qu'il connaissait, et comme il est coutume quand on s'aventure dans un univers nouveau, on préfère être avec d'autre personne pour se rassurer. Finalement l'instructeur arriva et commença à faire l'appel pour constituer les différentes classes. Les classes constituées se mettaient ensuite directement en route vers leurs salles respectives. Il ne fallut pas beaucoup de temps pour qu'Hisato fut appelé à son tour, et à sa grande surprise quand l'instructeur prononça le nom Konotawa le petit chahut qui régnait se tut et il sentit que tout les regards c'était tourné vers lui, comme si on voulait le mettre à nue, l'examiner dans les moindre recoins. C'est donc avec cette impression d'être surveillé constamment que le jeune étudiant alla avec ses camarades dans sa nouvelle classe ou il pourrait maintenant apprendre l'art d'être ninja. Les premiers temps furent d'ailleurs assez difficiles, pas au niveau de l'apprentissage qu'il maitrisait bien mais au niveau de l'intégration. Toute sa vie sa mère l'avait protégé sans même qu'il le sage de la célébrité de son patronyme et essayant de le garder avec des personnes de confiance. Maintenant tout le monde le regardait, l'admirait même. Bien que, au fond ce n'était pas vraiment lui qu'ils admiraient, mais bien le fait qu'il soit le fils d'une "star local" si l'on veut. Hisato avait d'ailleurs ce qui semblait être un certain succès auprès des filles. Bien sur qu'à cet âge-là on ne peut pas vraiment parler d'amour, mais il remarquait souvent qu'au loin des groupes de filles le regardait, certaines gênées lorsqu'elles voyaient qu'il les observait. Mais qu'importe après tout, lui était concentré sur son entrainement qu'il effectuait même après les journées de cours. Dès qu'il pouvait il peaufinait ses techniques et surtout il essayait de passer le plus de temps possible avec son père, celui que tout le monde considérait comme héro, et lui demandait de l'entrainer. Les seules fois où il s'intéressait à la gente féminine, c'est quand il apercevait cette fille. Il ne savait pas qui elle était et ne l'apercevait que de loin, jamais très longtemps. Elle n'était pas comme les autres, elle le regardait différemment. Bien qu'il ne se soit jamais retrouver près d'elle, il avait pu constater qu'elle avait de beaux yeux bleus et ses cheveux d'un noir profond semblaient assez longs. Hélas il ne savait rien d'elle et cette dernière semblait se faire discrète. En tout les cas ses études se poursuivirent calmement. Bien qu'il essayait de rester un peu à l'écart pour éviter l'impression d'être épié qu'il ressentait quand tout le monde l'observait, il s'entendait très bien avec les autres membres de sa classe. Malgré le fait qu'il suivait un entrainement rigoureux et suivait les cours avec beaucoup d'attention, il n'avait rien d'un génie. Néanmoins il était l'un des plus doué de sa classe, ce qui faisait qu'il n'échappait pas à des remarque du genre : "C'est normal qu'il a de meilleures notes que toi, t'as vu qui est son père ? Je suis sur que si tu mets Hisato en colère, il te bat en 2 temps 3 jutsu". C'est donc avec cette popularité et des bonnes notes qu'il allait bientôt entreprendre les examens pour devenir genin et obtenir enfin son bandeau. Mais une chose tracassait le petit Hisato, le comportement de ses parents lui semblait de plus en plus bizarre. Pourquoi sont père qui était un héro et sa mère qu'il savait être une ancienne kunoichi n'avait-il pas l'air heureux quand il leur parlait de ses entrainements, pourquoi ils changeaient toujours la discussion, pourquoi ils semblaient ne pas vouloir le féliciter d'être le "digne fils du grand Taiki" comme disait certain. Pourquoi n'étaient-ils pas fier de lui. Malheureusement il n'avait aucune réponse à ses questions, et bien sur demandé directement à ses parents serait un peu déplacé. Il se contenterait donc pour l'instant de son incertitude.

En attendant les examens étaient de plus en plus proches. Dans le village d'Oto, il s'agit d'une par d'un examen par écrit qui test vos connaissances mais il s'agit surtout de divers épreuves physique et, si vous avez tout réussi jusque là, une épreuve d'obstacle qui définie ce qu'il adviendra de vous par la suite. En outre cette course d'obstacle vérifiera que vous sachiez bien malaxer votre chakra, vos aptitudes physique, votre souplesse etc... et elle sera chronométré. A la fin les groupes des nouveau genins seront formés d'après le temps qu'ils ont mis. Ce qui veut dire que les trois premiers vont former le groupe 1, les 3 suivant le groupe 2 et ainsi de suite. Cela permettra de mettre ensemble les meilleurs qui pourront donc plus facilement progresser et atteindre plus vite des missions de haut rang. Mais la plus grande "importance" dans ce classement est que les groupes 1 et 2 seront suivis de près par Orochimaru en personne et les 6 dernières personnes seront recalés sans sommation. Il valait donc mieux être préparé pour la pratique que pour la théorie car à Otogakure les vrai shinobi sont des combattants, pas des théoriciens. Finalement, la semaine durant laquelle se déroulaient ces examens fini par arriver. Tous étaient anxieux, sauf bien sur les habituels frimeurs toujours trop confiants. Le fils de Taiki lui continuait son entrainement, aussi acharné qu'à l'accoutumé. Seul comptait pour lui d'être parmi l'un des 6 premier, même s'il devait être 6ème. S'il arrivait à faire suivre son entrainement par le Kage en personne, dans ce cas rien ne l'empêcherais de devenir aussi fort que son père, peut être même le dépasser. Ainsi il donna absolument tout ce qu'il avait dans ces examens, mais il n'était évidemment pas le seul. Tout le monde se surpassait, il vit des personnes réaliser des prestations qu'il jugeait d'extraordinaire sachant leur niveau habituel. A la fin des examens Hisato était assez content de lui. Durant les examens écrit il était persuadé n'avoir commis que quelques fautes minimes, mais c'était sans importance de toute façon. C'était dans l'épreuve d'obstacle qu'il avait excellé selon lui. Il avait eu l'impression d'avoir été à une vitesse fulgurante. Sa place était surement déjà réservée bien au chaud dans une des chambres du bâtiment d'entrainement d'Orochimaru-sama.

Finalement les résultats allaient être donnés. Tous les aspirants genin étaient rassemblés devant un instructeur qui avait quelques papiers dans la main, ceux sur lesquels était inscrit le nom des "gagnants" comme des perdants. C'est d'ailleurs par ceux-ci qu'il commença. Il dit le nom de 6 personnes qui l'une après l'autre ont du se lever et, tête baissée, repartir en sachant qu'ils avaient été recalé. Manière cruelle et humiliante de leur dire qu'ils s'étaient mal préparés car tout le monde savait maintenant leur échec, mais qu'importe. Après tout Hisato faisait partit des restant c'est tout ce qu'il comptait. Maintenant que les 6 perdant étaient partit, l'instructeur allait donner les noms du plus fort au plus faible, pour que tout le monde sache qui est "l'élite" d'Oto, qui sont ceux qui ont mérité l'attention du Kage. Tout le monde avait le regard avide, avide de savoir si oui ou non ils avaient réussi. Quel horrible supplice, c’est dans ces moments que vous avez l’impression que les secondes sont plus lentes. L’instructeur releva alors les yeux de ses fiche, il dit alors le nom d’un jeune assez connu pour ses prouesses comme étant le premier. Déception, mais il restait encore 5 place. Seulement l’un après l’autre les noms s’enchainaient et Hisato voyait avec déception des types l’air bien heureux partir de la salle pour rejoindre leur senseï. Finalement le 6ème fut désigner, et ce n’était toujours pas lui. Impossible, lui qui s’était tellement appliqué pour les épreuves, même pas la 6ème position.

- "Hozogaki Arino "
7ème non plus, y a pas à dire il s'était totalement trompé. Ses épreuves avaient surement été minables.
- "Konotawa Hisato"
Il lui fallu un moment pour remarqué que c'était vraiment lui qu'on appelait. Après avoir remarqué que tout les regards était posé sur lui, pour une raison compréhensible cette fois, il se leva et se dépêcha de sortir pour trouver son senseï.

Arrivé en dehors de la salle, il vit donc le dénommé Arino. Il était un peu trapu et avait d'ailleurs une grande force physique d'où son penchant pour le taijutsu. Leur prof lui était assez athlétique, mais il ne le connaissait pas. Dire qu'il aurait voulu avoir un prof célèbre, voir même pourquoi pas son père et surtout être suivi de près par Orochimaru-sama, le voila avec un inconnu et un spécialiste du corps à corps qui est connu pour dire des blague totalement stupides et pas drôle. Le pire c'est que ce plaisantin avait fait mieux que lui, quelle honte. Le dernier gland qui allait arrivé n'allait surement pas être mieux. Après des salutations polies envers son camarade et son senseï il entendit alors des bruits de pas derrière son dos. Le dernier de l'équipe n°3 était donc en chemin. Troisième de l'équipe trois… amusante remarque (ou pas). Se retournant, pensant déjà à quel horrible gaillard ils avaient bien pus lui trouver comme partenaire, il reçu comme un coup de massue. Une fille était en train d'avancer vers eux. Elle était tout habillée de noir, un pull qui avait un col un peu relevé et un pantalon juste à sa taille. Ses cheveux descendait très bas, en dessous de son bassin, mais était magnifiques. Eux aussi étaient d'une couleur noir profond. Son visage faisait opposition à cet ensemble de noirceur. La lumière des lampes semblait l'éclairer ce qui lui donnait un air encore plus brillant, et ces deux superbes pupilles bleus semblait briller de milles feux.

- "Ha bonjour Mademoiselle Kuroime*."
- "Heureuse de vous rencontrez senseï, bonjour Arino-kun et Hisato-kun."
Hisato réussi à lâcher un bonjour mal articulé. Kuroime, ce nom lui allait si bien. C'était comme si quelqu'un voulais lui prouver qu'il était tombé dans la bonne équipe. Maintenant il savait qui était la fille qui l'observait avec ses yeux bleus. Il comprenait pourquoi elle l'intriguait tant. Tout simplement parce qu'elle était superbe. La seule chose qu'il espérait en se moment, c'était que son âme sois aussi belle qu'était son corps. Hisato fut finalement extirpé de ses pensé par son nouveau senseï qui leur offrit leur bandeau avec la fameuse note gravé dessus. Oui Kuroime lui allais si bien….

*Kuroime veut dire princesse noire


_________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/tiag090
Hisato
Rizukage
Rizukage


Nombre de messages : 64
Age : 25
Avertissement : (>^3^)> <(°w°<)
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Village : Oto
Date d'inscription : 16/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La joie et la souffrance sont liées....   Lun 20 Avr - 19:41


Ainsi l'équipe 3 nouvellement formé commença à enchainer les missions, avec brio la plupart du temps. Une grande complicité s'installa entre les 4 ninjas du son et leur complémentarité les aidait bien. Arino et Tsutomi-senseï utilisaient essentiellement le taijutsu. Ha eux deux ils faisaient des ravages au corps à corps. Tandis que pour la distance, c'était à Hisato et à Kuroime de jouer. Eux étaient bon dans les jutsu, le jeune genin utilisant le raiton alors que sa camarade utilise le suiton. Les deux affinités combinées ensemble donnaient de véritables chocs électriques à leurs adversaires. La vie souriait à l'enfant qui voulait devenir un héro comme sont père. Il se rapprochait de la fille qu'il aimait et passait beaucoup de temps avec elle. Ses compétences de ninja lui promettaient un avenir radieux. Sa serait presque à en oublier qu'il s'éloignait de plus en plus de sa famille. D'ailleurs sa famille agissait bizarrement ces temps. Le jeune Hisato entendait de plus en plus souvent ses parents se disputer. Attiré par la curiosité, un soir, il décida de se comporter en espion et se faufila derrière la porte du salon où les deux parents déclamaient leur opinion avec ferveur. Sa mère était entrait de traité son concubin de fou, lui répétant qu'ils avaient déjà décidé il y a longtemps de ne pas le faire et qu'il devait arrêter de remettre constamment cette hypothèse sur le tapis. Taiki rétorqua alors que la situation était bien trop différente, que le danger était bien trop proche, que sa famille ne devait pas souffrir pour assouvir les intérêts "de cette espèce de salaud". Le gamin n'avait jamais entendu son père parler avec autant de détermination et d'inquiétude en même temps. Sa voix tremblait. Qui pouvait bien être le salaud dont parlait son père, et pourquoi est-ce qu'il pensait que la famille allait souffrir. Mais les pensé de l'enfant furent de courte durée. Des bruits de pas pressé, la porte du salon qui s'ouvre en moins d'une seconde et la voix tonitruante de son père qui lui ordonne d'aller se coucher. Bien entendu il obéi sans rien dire et en quatrième vitesse.

Après cet essai raté de découverte d'informations, ses parents se firent bien plus discrets. Jamais plus il ne les entendit se disputer. Bien sur ils devaient encore parler, mais impossible de savoir quand. Normal d'un coté, c'est dans les aptitudes d'un ninja de pouvoir délivrer des informations sans que personne d'autre ne soit au courant. De toute façon la vérité viendra bien assez tôt, voir même trop tôt. Il s'était passé une semaine et demie depuis qu'Hisato avait été surpris à espionner. La journée avait été assez éreintante car l'équipe n° 3 revenait d'une mission de rand C où ils avaient arrêté un opposant à Orochimaru-sama. Le jeune genin était totalement vidé et alla se coucher assez tôt ce soir-là. De par sa fatigue son sommeil était des plus profonds. Il était en train de rêver qu'il se trouvait au bord de la mer avec Kuroime, en train de parler de tout et de rien. Seul problème, la réalité allait l'extirpé de cet endroit merveilleux. La vision de mer sous le ciel bleu commença à disparaître. Hisato qui regardait le visage de Kuroime le voyait s'effacer petit à petit. Comme s'il ne s'agissait que d'un dessin et qu'une personne était en train de le gommer. Après quelles secondes tout devint noir et des bruits commencèrent à raisonner dans sa tête. Comme des psaumes murmurés qui devenaient de plus en plus forts, de plus en plus réels. Ils voulaient l'arracher de cet endroit. De toute façon il n'y avait plus rien. Plus de mer, plus de Kuroime, cet endroit était devenu un vide noir torturé par des bruits indistincts. Se laissant porter par ces voix Hisato ouvrit brutalement les yeux. Il était allongé sur son lit mais ses couvertures avaient été enlevées. Au-dessus de lui il voyait la forme floue d'une personne qui cachait son visage. "ai dit de te lever on a pas le temps. Habilles-toi tout de suite et je t'expliquerai quand tu nous auras rejoins dans le salon." C'était la voix de son père qui venait de lui dire ces paroles d'un air très pressé. Dans un brouillard qui l'enveloppait de par le fait qu'il avait été si brutalement réveillé, il s'habilla tant bien que mal et se dirigea d'un pas lent vers la cuisine. Arrivé à mi-chemin son père, qui n'était éclairé que par la lune et qui se trouvait au coté de sa mère, lui dit d'aller chercher ses affaires de ninja. Sans même réfléchir Hisato fit demi-tour et alla prendre ses affaires avant de revenir auprès de ses parents. Maintenant le brouillard dans son esprit s'était un peu dissipé et il pouvait remarquer que pour la premières fois de sa vie il voyait sa mère habillée en ninja. Regardant les aiguilles lumineuse de l'horloge sur sa gauche il pu voir qu'il était 2h10.


Jamais ses parents ne lui avaient semblé si sérieux. La différence la plus flagrante était sa mère. Elle qui d'habitude était si douce, gentille et avait toujours un visage affectueux à son égard, elle le regardait maintenant avec un regard rigide. Finalement devant les yeux plein de questions de leur enfant, Taiki pris la parole. Il parla d'un ton sec, rapide et qui se voulait clair.

- "Ecoute moi bien mon fils, ta mère et moi avons pris une grande décision et maintenant nous ne reculerons plus. On part d'Oto et ce maintenant. Il y a une faille dans le système de ronde et durant 5 minutes à partir de 2h15 nous aurons l'occasion de sortir du village sans être vu."
Les yeux écarquillés le genin fit une dénégation de la tête. Trop de chose le liait à ce village. Ses amis, son senseï, son amour. Rien ne le ferait partir d'ici.
- "Mon chéri écoute ton père. Tu dois venir avec nous c'est pour ton bien." Sa mère parlait d'une voix douce malgré sa rigidité apparente.
- "De toute façon tu n'as pas le choix. Tu viens et c'est un ordre." Celle de son père par contre restait dure et impitoyable.
Hisato regarda brièvement l'horloge, déjà 2h14. Baissant la tête et serrant le poing il commença se remémorer ses moments passés avec ses camarades de l'équipe 3 à l'envers. Comme s'il remontait dans le temps. Evénement après événement partir semblait de plus en plus impensable. Et finalement il arriva au début de leur histoire, la première fois où il avait vraiment vu distinctement sa princesse et leur senseï qui leur donna leur bandeau... oui leur bandeau.

- "Sa m'est égal moi je pars pas, je suis un shinobi du son et je dois protéger mon village. Sa sert à rien je sors pas d'ici"
L'enfant pointait de son index tremblant son bandeau qui était si fièrement accroché à son arrière-bras gauche. Devant cette preuve de courage et de détermination, Sera regarda son mari d'un regard qui était devenu triste. Mais devant la détermination de son fils et le regard plein de compassion de sa femme il se contenta de rester sobre et lâcha un "c'est l'heure". A ce moment il empoigna son fils par le bras et le tira avec lui vers la porte de sortie. Sa mère repris le regard imperceptible qu'elle avait auparavant. A se moment Hisato compris que c'était trop tard. Quand un shinobi part en mission, alors seul compte sa mission et il fait abstraction de tout le reste. Sa mère était maintenant en mission avec son père pour sortir du village, et elle fera abstraction même de ses sentiments jusqu'à ce qu'elle atteigne ses objectifs. C'était donc fini, il pouvait dire adieu à Arino et ses blagues foireuses. Son père le pris par la taille et mis sa main libre sur la bouche du gamin pour que ce dernier ne fasse pas de bruit. Hisato pouvait dire adieu à Tsutomi-senseï qui lui avait appris tant de choses. Taiki regarda sa femme et lui dit que tout se passerai bien s'ils suivaient le plan et Sera acquiesça d'un rapide signe de tête. Le genin allait devoir oublier ce village qu'il voulait défendre avec autant de ferveur. La famille passa rapidement la porte de la résidence et commença à se déplacer dans l'ombre des maisons environnantes pour rester le plus discret possible. Il fallait qu'il abandonne l'espoir d'être un jour avec Kuroime. Non il ne le pouvait pas. Mais pourtant tout semblait perdu pour lui.
Tout n'est pas perdu... pas encore.
Ces mots commencèrent à résonner dans l’esprit du jeune genin comme voulant lui crier aux oreilles qu’abandonner n’était pas envisageable. Même s’il n’arriverait pas à changer les choses, il se devait d’au moins essayer. Son père, dans son étreinte, lui avait bloqué les bras mais ses poignets étaient encore libres de mouvement. Aussi désuet que sa paraisse c’était tout ce qu’il fallait à Hisato pour composer des signes, ses bras étant déjà proches l’un de l’autre. Comme si les images de tous ces souvenirs qu’il avait en tête agissait tels des stimulants, il exécutât sa technique avec une rapidité qu’il ne se connaissait pas. Raiton Senbon. La prise de son père lui laissait un champ de tire très restreint, mais le jeune shinobi espérait qu’avec le déplacement il arriverait à atteindre un arbre ou deux. Ainsi de petites aiguilles composées d’électricité partirent des doigts du désespéré en se dirigeant vers la verdure environnante. Apercevant immédiatement la technique de son fils, Taiki s’arrêta précipitamment et bloqua tant bien que mal les mains de son rejeton. Seulement de la fumé s’échappait déjà de trois arbres. Son plan avait donc marché et ses aiguilles de foudres s’étaient avérées suffisantes. Sera regarda sa progéniture avec un regard étrange. Elle semblait indignée mais fière à la fois. Son père lui par contre n’y alla pas par quatre chemin, il lui donna une claque monumentale qui l’étala, de par la surprise et la rapidité du geste, sur le sol. Ce dernier commença alors à lui murmurer qu’il devait arrêter de se comporter comme un imbécile et qu’il était temps qu’il grandisse. Mais quand le père tendit la main pour relever le fils, un kunai fendit l’air s’éparant les deux protagonistes et un shinobi atterrit avec souplesse au coté d’Hisato. Incrédule il regarda alors son senseï le remettre en position assise. Se dernier fixait son père avec insistance, et il avait un regard qui semblait exprimer un certains dégout.
- "Dire que je nous voulais pas les croire, je te considérais vraiment comme un héros, surtout en connaissant ton fils. Mais c'est pourtant vrai, tu comptais te faire la malle Taiki."On sentait dans sa voix qui était déjà grave d'origine, une profonde rage qui lui donnait un aspect terrifiant, pourtant son interlocuteur restait de marbre.
- "Rend-moi mon fils, je pars. Ne me dit pas que tu te crois capable de m'en empêcher. Et encore moins sachant que ma femme m'aidera." Oui Sera était là aussi, et même si elle restait silencieuse il fallait penser en conséquence.
- "Bien sur que non, je ne prétends pas être assez doué pour arrêter le puissant Taiki, encore moins si Sera dite l'assassine silencieuse l'accompagne. Mais je ne doute pas que je vous retiendrai assez longtemps, juste assez pour que le quintet du son arrive, après tout il est déjà en route."
Pour la première fois de la soirée, Hisato vit de l'émotion sur le visage de son père. Bien que sa fut très bref, sa dura le temps d'un battement de paupière. Mais il l'avait vu, la peur. Cependant à la place de son père il aurait aussi eu cette même peur. Il avait entendu parler du quintet. C'était la garde rapproché du Kage en personne. Quatre d'entre eux s'occupait de défendre les portes du village et l'autre était à leur tête. Mais dans ce cas pourquoi, les envoyer pour un simple déserteur. Ou alors était-ce parce que Taiki était important pour le village. En tout cas les deux parents échangèrent un regard, sans un mot. Alors Sera commença à fondre en larmes. Ils ne s'étaient rien dit, pas un murmure et pourtant ils semblaient avoir pris une décision ensemble. La mère regarda son fils, les larmes coulant le long de ses joues finissant leur chemin sur la terre où elles semblaient éclater. Son mari la pris dans ses bras et lui dit un dernier "je te le promets". Ensuite les deux shinobi sautèrent, de branche en branche s'éloignant toujours plus de l'endroit où était resté leur fils. Celui-ci semblait pleurer tout le liquide qui se trouvait dans son corps en hurlant à ses parents de revenir. Son senseï posa la main sur son épaule. La tête en bas, noyé par l'eau salé qui sortait de ses yeux, il se rendait compte qu'il ne reverrait pas ses parents avant longtemps, peut-être même plus jamais. Quelque chose s'était cassée en lui ce soir-là. Tsutomi le reconduisit chez lui et passa les quelques heures qui restait avant l'aube au près de lui. Personne ne dit rien. Le silence était devenu le maître de cet endroit, et personne n'osait prendre sa place. A dire vrai, personne n'en avait envie.

une personne a écrit:
La joie et la souffrance sont liées,

_________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/tiag090
Hisato
Rizukage
Rizukage


Nombre de messages : 64
Age : 25
Avertissement : (>^3^)> <(°w°<)
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Village : Oto
Date d'inscription : 16/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La joie et la souffrance sont liées....   Lun 20 Avr - 19:42

Dès les jours suivant, la vie pris une tournure nouvelle pour le genin. A partir de maintenant il devait vivre avec Mr. Shinoru qui était un grand ami de ses parents jusqu'à ce qu'il soit apte à vivre seul chez lui. Le regard des autres aussi avait changé. Tout le monde le regardait avec compassion, mais certains aussi comme un héros, lui qui avait tout fait pour rester au village. Seulement cet élan d'amitié et de solidarité n'apaisait pas l'âme du shinobi. Il passait très peux de temps chez son nouvel hôte. D'ailleurs celui-ci avait voulu parler des parents d'Hisato mais ce dernier refusait le sujet. Le simple fait de penser à eux le remplissait d'un mélange de rage et de chagrin incontrôlé. C'est d'ailleurs pour sa qu'il s'éloignait le plus possible de l'ami de ses parents, préférant vagabonder dans le village ou s'entrainer. Néanmoins son passe-temps préféré restait le fait de passer du temps avec ses équipiers, plus précisément avec celle qu'il aimait. Son senseï tentait de le rassurer et Arino se donnait de la peine pour trouver des blagues drôles, et croyez moi c'est un exploit pour lui. Mais malgré toute leur bonne volonté, Hisato se sentait un peu mieux mais c'est seulement Kuroime qui le consolait. Avec elle il se sentait vraiment bien. Elle faisait tout pour il faut dire. C'était le genre de personne qui n'aime pas voir les autres allers mal. Chaque soir, contre l'avis de ses parents, elle sortait de la maison en douce et allait le rejoindre pour flâner dans le village avec lui. Elle le rassurait, lui répétant qu'elle était encore là et qu'il pouvait être sur qu'elle le resterait. Finalement un mois après la disparition de ses parents, le chagrin d'Hisato commençait à s'estomper. Il s'éloigna encore plus de tout ce qui le rattachait à son passé, à ses parents. Il ne voulait plus penser à la nuit fatidique où il a pleuré toutes les larmes de son corps. Il fallait qu'il oublie. Ses parents avaient été des lâches. Ils l'avaient abandonné, en plus d'abandonner le village. Son père n'était pas un héros, c'était une ordure. Il ne deviendra pas comme son père. Il deviendra bien mieux que lui et il protègera ceux qu'il aime sans partir comme un traitre. Ses parents ne méritent pas qu'Hisato pense à eux. Maintenant il pensera au village, à son équipe, à son avenir. L'avenir qu'il partagera avec Kuroime. Se focalisant sur ses émotions, sur ses désirs comme sur ses peines, il ne remarqua pas qu'au village il y avait de plus en plus d'agitation. On envoyait beaucoup moins les ninjas en mission. Les shinobis de haut rang avaient toujours une expression grave sur leur visage. Tsutomi-senseï aussi ne semblait pas dans son état normal. Quelque chose allait se produire, et ce bientôt.

une personne a écrit:
Certains souffrent pour protéger la joie des autres.

Bien que le mot monde semblait se résumé à lui et son équipe, sans rien remarqué de ce qu'il se passait autour de lui, Hisato finit par remarqué que le village changeait. Il faut dire que le genin n'avait pas le choix de le remarqué vu qu'on venait d'instaurer un couvre-feu au village. Le shinobi avait beau être discret, le premier soir où il voulu braver le couvre-feu en sortant avec Kuroime le soir, il se fit arrêter après seulement 20 minutes. Petit à petit il remarqua que les juunin du village se comportaient bizarrement. Puis finalement, un soir il finit par avoir la réponse. Il était loin de s'imaginer que la raison de ce confinement des meilleurs ninjas dans le village était du à une chose aussi terrible, aussi horrible : la guerre. Cette nuit là, le village se fit attaquer. Tous les shinobi, même ceux qui était fraichement genin, étaient appelé à se battre. Bien que le village était attaqué, les opposant n'avait pas encore pénétré dans l'enceinte d'Oto. Au cœur du village une réunion de tous les ninjas fût alors organiser pour décider de la meilleure stratégie à adopté. D'après les hauts dirigeants, il fallait trois groupes. L'un devait défendre le village à tout pris, le deuxième affronterait les adversaires de plein front et servira de couverture au troisième groupe. Ce dernier devait s'infiltrer chez l'ennemi et les détruire de l'intérieur. Ce qui étonna le plus Hisato, c'est que tout semblait déjà prévu à l'avance. Etait-ce une stratégie que de les laisser attaqué pour mieux riposter ensuite ? L'heure n'était de toute façon pas aux réflexions mais bien à l'action. Avec surprise, le genin découvrit qu'il ferait parti de ceux qui attaqueraient l'ennemi de l'intérieur. D'après ceux qui dirigeaient les opérations, si le plan marchait, dans ce cas Konoha et Taki feraient immédiatement repli. C'était donc eux les adversaires. Qui qu'ils soient, Hisato s'était promis de protéger le village et s'était une bonne occasion de le faire.

Jamais Hisato n'avait senti une telle pression sur ses épaules. Il était maintenant avec ceux qui avaient, comme lui, ordre de tuer de l'intérieur. Ils devaient attendre que la bataille s'intensifie entre le groupe 2 et les villages Konoha et Taki. Le temps était comme arrêté. Lui et Kuroime se tenait la main sans se regarder. En effet le genin semblait s'intéresser au sol. Personne ne disait rien. Tout le monde était conscient que dehors, certains combattait pour eux, pour la réussite du plan. Comment avoir la conscience tranquille en sachant cela. Et bien tout simplement en étant un ninja. Le ninja n'a pas d'émotion, il se bat pour sa mission peut importe ce qu'il en coute. Alors que cette atmosphère lourde trainait dans l'air, Hisato n'attendait plus que l'ordre soit donné. Qu'enfin un supérieur entre dans cette salle et ordonne l'attaque. C'est paradoxal de vouloir aller se battre, mais le jeune genin n'en pouvait plus de se dire que certains se sacrifiait pour lui. Il voulait se battre, maintenant. Finalement l'inévitable arriva. Un ninja, l'air grave, leur dis qu'ils devaient aller exécuter le plan. Sans plus attendre tout le monde se leva et se dirigea sans un mot vers l'extérieur. Pour assurer que le plan marche, le groupe 3 était lui-même répartie en différentes équipes qui étaient composé de membres se connaissant pour assuré une réussite maximale. Ce qui voulait dire qu'Hisato était avec Kuroime et Arino. Ces derniers étaient sous les ordres directs de leur senseï. Le groupe trois était ainsi composé de 5 équipes.

Les 5 équipes partirent donc du village, mais ne restèrent pas groupé longtemps. Pour attaquer il fallait la plus grande discrétion. Bien que le nombre garantissait une certaines sécurité, un petit groupe en garantissait une peu être plus grande. Chaque équipe allait donc prendre un chemin différent pour arriver à destination. Une suivrait la route en bordure, c'était le plus risqué mais s'ils se feraient prendre sa laisserait le champ libre aux 4 autres. Deux allaient passer par des rivières et les deux dernières par la forêt. Celle mené par Tsutomi passerait par la forêt. Se faisant le plus discret possible, ils réussirent à arriver à mi-chemin sans trop de soucis. Mais à présent sa devenait plus dangereux encore. Pour la réussite de la mission, le groupe de 4 allais se séparer en 2 groupes de 2. Ainsi il y aurait en tout dans la forêt à partir de maintenant 4 groupe de deux shinobi qui se dirigerait vers le camp des opposant. Une fois arriver de l'autre coté de la forêt. Ils avaient ordre de se rassembler et d'attendre d'être au moins 4 pour pouvoir recomposer une équipe. Une fois qu'ils seraient 4 ils devaient attendre une vingtaine de minutes que les autres arrivent. Si personne ne venait dans se cas ils passeraient à l'action sans eux. Un ninja pense d'abord à la mission, ensuite à ses coéquipiers. Hisato n'aimait pas ce genre de réflexion, mais il n'avait pas le choix et comptait bien protéger le village. A partir de maintenant il devait traverser le reste de la forêt avec Kuroime, Tsutomi et Arino partirait eux de leur coté.

La suite de la mission semblait soudain d'une simplicité étrange. La forêt devint assez silencieuse et il suffisait au deux shinobi d'avancer doucement et prudemment pour ne faire quasi aucun bruit. De plus la fine pluie qui avait commencé à tombé masquait le peu de bruits qu'ils faisaient. Ils purent avancer ainsi un bon bout de la forêt et l'arrivé était maintenant à une dizaine de minutes de là. Bientôt ils retrouveraient les autres équipes et lancerait ensemble l'attaque sur leur ennemis. Sa semblait être un bon plan, mais s'était sans compter le kunaï qui fendit l'air en direction des deux ninjas d'Oto. Ils évitèrent le projectile sans trop de peine et commencèrent à chercher des yeux celui qui venait de le lancer. D'un coup dans cette forêt si calme, tout devint suspect. La moindre feuille qui bougeait, le bruit du vent, tout semblait être un ennemi. Le rythme cardiaque d'Hisato commença à s'accélérer. Il fallait qu'il le trouve. Sa mission, sa survie, la survie de sa coéquipière en dépendait. Se concentrant comme jamais il fit le vide dans sa tête, jusqu'à ce qu'il n'entende plus que le bruit de son cœur qui frappait comme un dément dans sa poitrine. Après chaque battent il tentait de percevoir, d'analyser. Il y avait quelqu'un. Personne ne peut être parfaitement silencieux. Personne n'est indétectable. Dans ce cas s'était possible de le trouver, il le fallait. Finalement il sentit une présence vers sa droite et lança une salve de shurikens dans cette direction. Le shinobi quitta son refuge pour éviter les projectiles et atterrit devant les deux ninjas d'Oto. En voyant son bandeau, Hisato compris que c'était un ninja de Konoha. En un éclair tout s'enchaina. Le combat éclata entre les adversaires et les jutsu commencèrent à se montrer. Hisato devait faire attention. Il pouvait mettre le feu à la forêt et du coup ils seraient immédiatement repérés. Sa serait donc un échec pour la mission. Le fait qu'il doive se retenir rajouté au fait que leur adversaire était plus expérimenté était en train de leur couter le combat. Acculé, le duo tenta de lancer une dernière attaque. Après l'avoir esquivé sans grande difficulté, le ninja de Konoha lança alors un jutsu futon qui allait les découper sur place. C'était la fin, Hisato pouvait voir sa mort arriver. Elle était juste là devant ses yeux. Le bruit du vent tranchant l'air près à taillader le corps des ninjas devenait la seul chose qu'il entendait. S'était le bruit de la mort, toujours plus fort, toujours plus présent. Devenant au fur et à mesure un boucan insupportable. Mais alors qu'il avait déjà accepté son funeste destin, il se sentit tiré par quelque chose. Quelqu'un le tirait hors du rayon de l'attaque. Ses yeux commencèrent à s'écarquiller et il regarda en direction de Kuroime. Elle était immobile, terrifiée et surtout elle était encore dans la trajectoire du jutsu.
Pourquoi est-ce qu'elle ne bouge pas. La présence continuait de le tirer mais il entendait encore le bruit du vent tranchant dans ses oreilles. Ses yeux commençaient à perler. Vous êtes con, sauvez-la elle, pas moi. Les habits de sa coéquipières commencèrent à être tranchés et bientôt le rouge domina le noir qu'elle portait habituellement. Toujours emporté vers l'arrière, Hisato avait maintenant le visage déformé par la rage et la tristesse. Et finalement, elle tomba au sol. "NOOOOON !". Il ne put s'empêcher de hurler. La mission était compromise mais qu'importe. Il tourna rapidement le regard vers son sauveur, cet espèce d'abrutit. Ce dernier le regarda d'un regard désolé et fonça vers le shinobi de Konoha qui commençait à prendre la fuite. Le Shinobi d'Oto resta seul, sous la pluie, les yeux anormalement ouvert. Il s'approcha d'un pas hésitant vers la silhouette d'un rouge écarlate qui appartenait à celle qu'il aimait.

S'agenouillant au-dessus d'elle il ne faisait plus aucun doute, elle était morte. Son corps était ouvert à divers endroit plus ou moins profondément. Elle avait notamment une entaille au niveau du cœur. C'était surement cette blessure qui lui avait été fatale. Leur adversaire n'avait donc pas hésité, il voulait tuer et rien de plus. S'allongeant sur elle comme pour la recouvrir, il resta là un moment à pleurer en silence. Il aurait voulu mourir lui aussi ici, avec elle. Mais une partie de lui n'était pas de cet avis. Il devait se venger. Mais pour l'instant il était trop faible, beaucoup trop faible. Finissant par se décider, il se releva d'un air las et pris le cadavre de son amie dans ses bras. Se tournant vers le village, il marcha lentement en direction de se dernier. La pluie continuait de tomber doucement, et les goutes qui coulaient sur le cadavre de la défunte prenaient une couleur rouge foncé avant de tomber au sol. Pourquoi tu m'as quitté. Il marcha ainsi un bon moment, l'air ailleurs, regardant toujours droit devant lui. Autour de lui tout était calme et personne ne semblait être présent dans cette forêt à par lui, même la faune semblait avoir déserté.
Tu m'avais promis de rester avec moi. Finalement il sortit de la forêt, tout semblait calme et au loin il pouvait voir se dessiner la silhouette du village. Sans s'arrêter il continua avec la même vitesse et le même ton fade dans le regard. Arriver vers le village, enfin il finit par rencontrer quelqu'un. Des ninjas d'Oto patrouillaient aux abords du village, et ils regardaient Hisato passer d'un regard très inquiet, lui demandant si tout allait bien. Mais le genin ne répondait pas, il ne les regardait même pas, il continuait sa route sans se soucier de ce qu'y l'entourait. Je suis faible, c'est ma faute. Les gardes de l'entré le laissèrent passé, en lui répétant les même questions avec inquiétude : est-ce que tout va bien. Cette fois encore il restait muet. Une fois dans le village, il prit la direction d'une maison qu'il connaissait bien, mais il lui fallait traverser le village. Sur son passage tout le monde se retournait, l'air surpris, inquiet ou même effrayé. Le visage d'Hisato lui ne changeait pas, il restait impassible et ce depuis qu'il avait pris le cadavre de sa camarade dans ses bras. Arrivé vers le milieu du village, il passa à coté d'une foule en pleure. Ces derniers se tenaient devant des corps étendu au sol, tous alignés. La logique aurait voulu qu'il mette celui de Kuroime à la suite des autres, mais il ne regarda même pas en direction des malheureux en pleurent, il continuait sa route. Au final, la maison qu'il cherchait se trouvait enfin à quelques mètres de lui. Devant la maison se tenait un couple qui en le voyant éclatât en sanglots en se prenant mutuellement dans les bras. Hisato posa le cadavre devant eux, il ne voulait pas les regarder et préférait rester accroupis la tête basse au dessue du cadavre rougit. Les parents de Kuroime, puisse s'étaient eux, s'accroupirent à leur tour au dessue de leur fille. Le genin dit d'un air sombre et rauque qu'il était désolé, et qu'il n'avait pas réussi à la sauver. Les parents en pleurent essayèrent de le rassurer en assurant que ce n'était pas sa faute, mais c'était peine perdu. Hisato se sentait vide. Plus rien n'avait d'importance maintenant à ses yeux, mais il allait faire un rencontre dont il ne s'attendait pas.

une personne a écrit:
Si ces personnes partent, dans ce cas...

_________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/tiag090
Hisato
Rizukage
Rizukage


Nombre de messages : 64
Age : 25
Avertissement : (>^3^)> <(°w°<)
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Village : Oto
Date d'inscription : 16/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La joie et la souffrance sont liées....   Lun 20 Avr - 19:43

Derrière lui on entendait des bruits de pas, quelqu'un approchait et des chuchotements se faisaient entendre sur son passage. Finalement la personne s'arrêta juste derrière le genin, semblant attendre qu'il se retourne. Mais ce dernier n'en fit rien. Il resta la tête basse en train de regarder celle qu'il aimait. Après un moment de silence, cette personne c'est surement impatienté vu qu'elle prit la parole. Sa voix douce, calme, calculatrice et bienveillante résonna dans l'air.
- "Es-tu bien Konotawa Hisato ?"
Le genin finit par se retourner doucement, il vit alors la personne qui venait de l'interroger. Il était grand, avait un teint de peau très pale. Ses cheveux noirs assez longs lui tombaient sur ses épaules. Mais le plus intrigant chez cette personne c'était ses yeux. Deux yeux d'un vert clair, avec des pupilles ovales. Il avait des yeux reptilien, si on aurait pu définir cette personne rien que par ses yeux, on aurait tout de suite pensé à un serpent.
- "Orochimaru.... sama"
Les deux protagonistes se regardèrent ainsi un moment. Le kage avait un regard bienveillant, tendit qu'Hisato semblait intrigué et à la fois sublimé par cette vision. Après un moment le chef du village réitéra sa question du même ton calme. Cette fois Hisato acquiesça assez rapidement d'un signe de tête. Orochimaru regarda alors le cadavre de Kuroime quelques secondes avant de poser sa main sur l'épaule du genin en signe de compassion. Après quoi il lui dit qu'il avait très bien agit et que bien qu'Hisato ne fut pas là durant l'attaque sur les opposants, il avait joué son rôle et s'était aussi grâce à lui qu'Oto avait pu arracher une victoire. Hisato avait maintenant des yeux ronds comme des billes, il n'avait pas été capable de sauver son amie et... il aurait bien agis. Mais ce n'était pas tout, le kage le promu comme étant désormais un chunin. Cette fois c'était exagéré, il était sur le point de dire qu'il refusait son nouveau grade mais son interlocuteur ne lui laissa pas le temps de le faire et ajouta dans la foulé qu'il aimerait qu'Hisato rejoigne le cercle d'entrainement d'Orochimaru, dans le bâtiment principale. Cette proposition fût comme un coup de massue. Le doute s'empara de lui, d'un coté la vision que le kage avait de lui était totalement disproportionnée. Mais d'une certaine façon, si Kuroime était morte, c'était à cause de sa faiblesse. Hors s'il pouvait rejoindre l'entrainement d'Orochimaru, il ne fait aucun doute qu'il deviendrait beaucoup plus puissant. Sa lui permettrait peut-être même de se venger de ces enfoirés de Konoha un jour. Baissant le regard l'instant d'une réflexion, il se persuada lui-même qu'il devait à tout pris devenir plus puissant. Il regarda alors Orochimaru dans les yeux avant d'accepter sa proposition. Un long moment de silence s'en suivit durant lequel un sourire apparut sur le visage du Rizukage. Ce dernier finit par lui préciser qu'à partir de maintenant, il vivrait dans le bâtiment principale et qu'il n'aurait plus beaucoup de contact avec l'extérieur. De toute façon c'était égal à Hisato qui s'empressa de dire que sa ne lui posait aucun problème.

Les années qui suivirent le chunin changea radicalement. Il ne s'attachait plus à personne et ne s'emblait plus s'inquiéter que de son entrainement. Au cours du temps qu'il passa aux cotés des surdoués, il apprit pas mal de techniques et développa son taijutsu ainsi qu'un peu de genjustu, mais Hisato n'était pas très bon pour la pratique de ce type de techniques. Qu'importe sa puissance s'accroissait grandement et Orochimaru-sama semblait exprimer un certain intérêt à son égard, ce qui le rendait assez fier de lui-même. Petit à petit il devint l'un des plus fort du cercle d'entrainement et était respecté pas bon nombre de ses camarades, mais beaucoup étaient également jaloux. Peux importe, il ne se souciait aucunement du regard des autres, la seule chose qui l'intéressait, c'est qu'il devenait de plus en plus fort. De plus ces derniers temps il entendait régulièrement le kage parler de Konoha. Il disait que quelqu'un l'intéressait mais également, et c'est surtout sa que retenait Hisato, qu'il voulait prendre sa revanche. Le chunin sentait l'excitation monter en lui. Bientôt, il pourrait la venger. Il allait enfin leur faire connaître la douleur, ils allaient savoir ce que c'est que de perdre des êtres chers. Ils allaient payer pour chaque larme qui a coulée ce soir là. Ils allaient voir que maintenant il était capable de leur tenir tête, maintenant il serait en mesure de les tuer. L'attaque devait bien finir par arriver un jour où l'autre, et finalement le très vénéré Orochimaru-sama finit par tenir une réunion, l'attaque était imminente. Durant l'examen chunin, grâce en partie à l'aide de Suna, ils allaient attaquer Konoha et notre très cher Kage comptait tuer le salaud qui dirigeait Konoha. Ils allaient lancer une attaque de grande envergure, Suna allait utiliser son Bijuu pour raser Konoha. Hisato voyait déjà la scène, un village rasé et d'innombrables morts. Au milieu de tous ces cadavres un shinobi se tiendrait fièrement. Ce dernière portait un bandeau d'Oto au bras et avait un sourire dément sur son visage. Ce dément c'était lui, seul au milieu de tous ces morts, voila sa vision, voila son rêve. La réunion pris terme et le kage dit ensuite à chacun quel serait son rôle. Hisato allait faire partie de ceux qui attendraient patiemment en retrait qu'Orochimaru attaque l'Hokage pour ensuite pénétré en force dans le village et le détruire. Sa lui convenait parfaitement et il attendait maintenant avec un désir malsain que la guerre éclate.

Le jour de l'attaque, le groupe d'Hisato se mit dans la forêt à proximité de Konoha. Evitant habilement les anbu qui patrouillaient dans le secteur, ils rejoignirent dans une clairière des ninjas de Suna. Ces derniers avaient tracé un très large cercle d'invocation. C'était enfaite les shinobis d'Oto qui leur avait enseigné comment invoquer le puissant serpent à trois tête d'Orochimaru-sama. En effet eux n'avait pas passé le pacte avec les serpents pour les invoquer contrairement à bon nombre de ninja du village caché du son. Ils devaient par conséquent faire une procédure assez compliqué pour réussir l'invocation. Vérifiant donc qu'ils suivaient bien les consignes et après leur avoir donné les dernières recommandations, les shinobis du son se placèrent près du village de Konoha, attendant que le serpent invoqué leur ouvre la porte. Le groupe resta donc inactif un moment, et d'un coup tout se déclencha. On pouvait voir de la fumé provenant de l'intérieur du village et en même temps un serpent énorme à trois tête apparu dans la forêt. Se dernier se dirigea sans hésiter vers un des murs géant qui entoure le village et le détruisit sans se forcer. L'attaque avait donc commencé et les ninjas d'Oto pénétrèrent dans le village. Les patrouilles dans le secteur essayaient de les arreter, mais c'était peine perdu. Pour chaque shinobi d'Oto qui tombait, deux étaient perdu dans le clan de Konoha. C'est ainsi que pour la première fois, Hisato senti ce que sa faisait de tuer quelqu'un. Un mélange entre une peur incroyable, une prise de conscience du mal qu'on fait, et en même temps un plaisir distordu. Le chunin n'arrivait pas à vraiment se décider, est-ce que sa lui plaisait vraiment de tuer des gens. Bien sur il prenait sa revanche et il y avait cette sensation de pouvoir qui l'enivrerait. Cependant, une partie de lui se disait qu'il devenait comme eux et que ce qu'il ne faisait était stupide. Mais cette petite voie dans sa tête était bien faible comparé à sa rage qui lui criait qu'elle voulait plus de sang. Ainsi emporté par sa soif meurtrière, il fut l'un de ceux qui tua le plus. Malheureusement la fête finie par prendre fin. On commença à dire partout qu'Orochimaru-sama devait battre en retraite et par conséquent que l'attaque devait cesser. Pour finir les shinobis d'Oto détalèrent tous avec une vitesse folle. Finalement, l'attaque n'avait pas été aussi destructrice qu'Hisato l'imaginait. Cependant, il avait découvert le gout et la sensation qu'on a quand on tue quelqu'un. Il savait maintenant, que c'était loin de ce qu'il s'imaginait. Il pensait que sa serait plus simple, plus plaisant. C'était enivrant certes, mais une fois que cette sensation de puissance était passée on se sentait mal.

Les temps qui suivirent changeait beaucoup de se qu'avait connu Hisato avant. On ne voyait plus Orochimaru-sama nul par. Il y avait des rumeurs qui disaient qu'il avait subis une attaque grave et qu'il devait se reposer. En plus de sa un nom était souvent chuchoter par les haut dirigeant, un certain Sasuke. D'après ce qu'il avait compris, ce type était fort et intéressait beaucoup le Kage. En parallèle à cette atmosphère étrange qu'il régnait dans le bâtiment principal, Hisato ne s'était toujours pas remis de l'attaque sur Konoha. Il se remettait en question. Ce jour là il avait sentit su plaisir, mais un plaisir qu'il n'aimait pas. Le shinobi du son se détestait pour sa, il était pourtant un ninja, il ne devait pas montrer de pitié ou de compassion, surtout pas pour ces salauds. Etouffer par ses pensés et l'air pesant qui régnait dans le bâtiment, il demande l'autorisation de prendre quelques jours de repos en dehors, tout en restant dans le village. Seulement à Oto on ne se repose pas, on est un ninja et on combat. Cependant devant l'insistance d'Hisato, ils lui laissèrent un jour de repos. Il put ainsi flâner dans le village et profiter du soleil et de l'air frais de l'extérieur. Puis quand le soleil commença à se coucher, il se mit en marche pour retourner d'où il venait. Pensé au fait qu'il allait devoir y retourner ne l'enchantait pas, il marchait donc lentement et la tête basse. C'est alors qu'il entendit quelqu'un l'appeler. Relevant la tête il vit que c'était Shinoru qui le regardait avec un petit sourire.

Le vieil ami de ses parents lui proposa de discuter un peu. Voulant retarder le moment de retourner au quartier général, il accepta et retourna avec lui dans la vieille maison qui l'avait accueilli un temps. Ils discutèrent un moment des évènements récents. Shinoru était visiblement contre les agissements d'Orochimaru-sama, ce qui agaçait un peu Hisato mais ce dernier préférait ne pas riposter. Jusqu'à ce que le vieil homme dise ce qu'il ne fallait pas.

_________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/tiag090
Hisato
Rizukage
Rizukage


Nombre de messages : 64
Age : 25
Avertissement : (>^3^)> <(°w°<)
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Village : Oto
Date d'inscription : 16/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La joie et la souffrance sont liées....   Lun 20 Avr - 19:44

- "Tu ne te sens pas un peu seul là-bas ? J'imagine que tes parents te manque."
- "MES PARENTS ? C'est les plus grand lâches que j'ai jamais..."
- "Des lâches ? Tu te rends compte de ce que tu dis ?"
- "Ils m'ont abandonné, ce soir là ils m'ont laissé seul, tout seul."
- "Tu n'as toujours pas compris n'est-ce pas... Moi qui aurait cru que depuis le temps tu aurais grandit."
Après cette remarque un moment de silence s'installa. Hisato se rappela soudain ce que lui avait dit son père ce soir là. Il lui avait dit qu'il devait grandir, et voila que ce type lui faisait la même remarque. Shinoru rompit alors le silence pour reprendre.
- "Bon je ne peux pas te laisser dans l'ignorance toute ta vie. Il faut que tu sache la vérité, aussi j'aimerais que ne m'interrompe pas. Mais avant j'ai une question. Que sais-tu de tes parents ? Que sais-tu de leur vie de ninja ?"
- "Et bien... ils ne m'en ont jamais vraiment parlé, malgré toutes mes questions."
- "C'est surement ta mère qui a voulu sa, je l'ai toujours dit qu'elle était trop protectrice. Ecoute, ta mère justement se faisait surnommer l'assassine silencieuse. Elle était extrêmement utile pour les missions d'infiltration car elle arrivait à se rendre quasiment imperceptible. Mais elle ne connaissait pas énormément de jutsu, et d'après notre Rizukage comme tu le sais surement, le niveau d'un shinobi se juge d'après son nombre de technique. C'est surement parce qu'elle n'intéressait pas Orochimaru qu'elle a pu mettre fin à sa carrière. Pourtant elle avait un véritable talent, le seul qui aurait pu la trouver c'était ton père."
Le vieil homme fit alors une petite pose, durant laquelle le chunin le regarda avec un air interrogateur. Voyant cela Shinoru eu un petit sourire avant de continuer.
- "Tu ne connais rien de ton père hein, tu ne sais non plus pas qu'il avait une... particularité. Enfaite disons que s'il restait immobile et concentré, il pouvait sentir le chakra et ainsi détecter les shinobi. C'est surement pour sa qu'Orochimaru s'intéressait tellement à lui. D'ailleurs sa aurait très bien pus lui couter la vie."
- "Que voulez-vous dire ?"
- "N'as-tu jamais remarqué que tous les trois ans beaucoup des meilleurs ninjas disparaissaient et que notre kage avait de nouvelles techniques, celles des disparus ? Ton père et moi l'avions compris et un jour il reçu l'ordre de se joindre à une séance d'entrainement entre les meilleures. Sa faisait trois ans que les dernières disparitions avaient eu lieu. Ton père refusa mais il n'était pas aussi facile d'échapper à ce serpent d'Orochimaru et il semblait que ton père aurait été condamné... Si t'as mère ne serait pas tombé enceinte de toi. Une fois que la nouvelle que Taiki allait avoir un fils c'est répandu, la pression qui pesait sur ton père a été levé et il n'a pas été obligé de participer a cet "entrainement" en contre parti ton père fût envoyé sur des missions de plus en plus dangereuses. Orochimaru devait surement se dire que tu aurais aussi la même faculté et que s'il n'avait pas réussi à berner le père, le fils serait surement une proie plus facile."
- "Vous voulez dire qu'Orochimaru veut me tuer pour une faculté que je ne suis pas sur de posséder"
- "On dirait que sa t'étonne, tu ne va quand même pas me dire que tu pensais vraiment qu'Orochimaru était quelqu'un de bien."
- "Mais si vous aviez compris tout sa, pourquoi mon père m'a abandonné."
- "Parce que c'était surement l'endroit le plus sur pour toi. Ce n'était pas le plan de base de tes parents au début vu qu'ils voulaient te prendre avec, mais finalement les choses n'ont pas tourné comme prévu parce que la garde avait été alerté... par toi. Même si j'avoue que c'est extrêmement bizarre."
- "Bizarre ?"
- "Oui, même si tu as fait de la fumé, la rapidité qu'a eu ton senseï pour te trouver... Il y avait quelque chose de louche et c'est pour sa que tes parents t'on laissé, et pas pour le quintet du son comme tout le monde le pense. Orochimaru n'aurait jamais envoyé sa garde pour si peu, mais la situation était louche et tes parents en ont tenu compte. Surtout que Taiki était au courant de l'attaque qui approchait. Orochimaru provoquait les deux pays, une riposte était plus que probable. Le kage était donc au courant qu'il risquait de déserté bientôt. Toi, ils t'ont laissé ici car ils savaient qu'il ne t'arriverait rien. La preuve, tu étais surveillé aussi durant l'attaque de Konoha et Taki et tu as été sauvé, et malheureusement Kuroime n'était visiblement pas aussi importante aux yeux du kage, d'un coté sa l'arrangeait surement"
- "Mais..."
- "Depuis le début Orochimaru avait tout prévu, il a attendu le meilleure moment pour se présenté à toi, allant jusqu'à fausser les résultats des épreuves genin. Il a attendu que tu sois seul."
- "Fausser les examens ? J'étais pas arrivé 8ème ?"
- "Tu n'as jamais remis ce résultat en question ? Ton père et moi avons assisté à l'épreuve, tu aurais du être deuxième ou troisième. Mais c'était trop dangereux pour le kage de t'approcher si tôt, ton père ne l'aurait pas accepté et t'aurais amené de force hors du village."
- "Alors à l'époque mon père était au courant, pourquoi ne pas partir du village à ce moment là ?"
- "Parce que ta mère et ton père étaient si fier de toi, tu devenais un excellent ninja. Surtout ta mère, elle voulait te voir sourire et bien que ton père était quelqu'un de plus posé il avait une grande faiblesse : Il ne pouvait rien refusé à Sera cet idiot."
Après cette phrase le vieil homme ria un bon coup et même Hisato ne pu s'empêcher de sourire.
- "Ecoute-moi on a plus beaucoup de temps, sa va bientôt faire 3 ans que les dernières disparitions on eu lieu. Orochimaru a fait tout sa pour que tu sois assez proche de lui, pour t'avoir sans que tu ne soupçonne rien. Je refuse qu'il réussisse. Arranges toi pour ne pas participer à des épreuves d'envergure ces prochains temps, et éloignes toi de ce serpent."
- "D'accord mais... ce n'est pas dangereux que vous m'ayez dit tout sa ?"
- "Ne t'en fait pas pour moi, je suis déjà vieux de toute façon, tu ferais mieux de partir maintenant"

Après cette discutions forte en révélation, le chunin retourna là où il logeait, pensant au meilleur moyen d'échapper à la mort et s'inquiétant du sort de celui qui lui avait tout dis. Finalement un jour, on lui apprit en urgence que le lendemain il était fort probable qu'il subisse un test de force physique réunissant les meilleurs d'entre eux. L'heure était donc arrivée. Il devait trouver un plan et ce pour le lendemain. Réfléchissant à toutes les possibilités qui s'offraient à lui, il se rendait compte qu'elles étaient peu nombreuses et surtout vouées à l'échec. Il passa donc une nuit épuisante, cherchant inlassablement le plan qui pourrait enfin empêcher qu'il n'assiste à l'épreuve. Epuisé, il finit par s'endormir sans rien trouver. Cet alors qu'il fit un rêve étrange. Il revit quelques moments de sa vit, par brides comme s'il s'agissait d'un zapping. Il commença à remarqué l'air grave qu'avait ses parents quand il leur parlait d'être ninja. D'un certains coté jamais sa visions des choses n'avait été aussi clair qu'à ce moment précis, alors qu'il était dans un rêve. Ses parents avaient décidé de mettre leur sécurité de coté pour penser d'abord à la joie de leur fils. Quand la situation devint critique ils ont décidé de partir. Son père, il l'avait surpris en train d'en parler, savait que la guerre approchait. Ses parents ont décidé encore une fois de sacrifier leur bonheur en préférant laisser leur fils dans un endroit sur au lieu de le garder avec eux en permanence et d'être constamment en danger. Ensuite Kuroime avait tout fait pour remonter le moral à Hisato. Et malgré tout, elle était morte parce que ce n'était pas elle qu'il fallait protéger. Orochimaru était alors apparu au meilleur moment et n'avait eu alors qu'à faire comprendre à Hisato qu'il avait besoin de lui. D'ailleurs cette nuit là, après qu'ils aient évité le kunai, Hisato a pu trouver leur adversaire rien qu'en se concentrant. Comment avait-il fait. La sorte de zapping passa alors directement à la discussion avec Shinoru. Il lui avait dit que son père pouvait sentir le chakra l'entourant. Le Rizukage s'était rapproché d'Hisato en pensant que le fils avait le même don que le père. C'était peut-être vrai après tout. Sentant qu'il s'approchait de la vérité, le chunin eu soudainement un sentiment de vitesse, comme si une force le tirait vers l'avant. Finalement il entra dans une espèce de tunnel. Il allait toujours plus vite, se dirigeant vers la lumière au bout. Il sentait en même temps l'adrénaline monté en lui. Finalement il arriva au bout du tunnel et à ce moment là il ouvrit les yeux. C'était la lumière du matin qui passait au travers de sa petite fenêtre qu'il voyait au bout du tunnel. D'une certaine façon, il avait réussi à trouver un plan.

_________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/tiag090
Hisato
Rizukage
Rizukage


Nombre de messages : 64
Age : 25
Avertissement : (>^3^)> <(°w°<)
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Village : Oto
Date d'inscription : 16/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La joie et la souffrance sont liées....   Lun 20 Avr - 19:44



Durant toute la journée, Hisato n'arrêta pas de changer d'endroit, s'immobilisant et se concentrant dès qu'il pouvait pour détecter l'emplacement des gardes. Grâce à ce nouveau talent, il pu faire en sorte de ne croisé personne de toute la journée, bien que sa s'avérait extrêmement difficile certaines fois. Il avait entendu les gardes l'appeler dans les couloirs mais ils n'avaient jamais réussi à mettre la main sur lui. Le soir il décida d'aller se coucher assez tôt. C'est alors que les gardes entrèrent dans sa chambre sans même l'élémentaire politesse de frapper avant d'entrer. Ils commencèrent par lui demander pourquoi il n'était pas là aujourd'hui. Hisato répondit calmement qu'il s'était senti très mal durant la journée et qu'il avait fait plusieurs allers retour entre sa chambre et les toilettes. Le visage énervé et visiblement peu convaincu, les gardes demandèrent alors à Hisato de quitter immédiatement le quartier général et de ne plus y revenir. Continuant de faire semblant d'aller mal, le chunin fit ses valises lentement et se fit raccompagner à la porte par ces gentils messieurs. Ils lui dirent alors qu'a partir de demain Hisato aurait droit à des missions "excitantes" et ajoutèrent avec un sourire qu'il pouvait retourner chez lui ou chez le vieux Shinoru. Le ninja du son retourna donc lentement vers la maison de l'ami de ses parents pour s'assurer que celui-ci allait bien. Il arriva devant la maison en ayant l'impression qu'elle était vide, mais la porte était pourtant ouverte. Entrant il découvrit avec frayeur le corps inerte du vieux Shinoru dans le salon.

Les temps qui suivirent furent dure pour Hisato comme pour le village. D'une par, Hisato devait faire des missions dures et sans l'aide de personne. Il ne faisait aucun doute qu'on voulait se débarrasser de lui. Mais malgré tout, il continuait de revenir vivant au village. Sa nouvelle faculté l'aidait grandement il faut dire. Au bout d'un certains temps il fut gradé au rang de jonin. Sa dura aussi durant les trois ans qui ont suivi sa sorti du quartier générale. En parallèle, le village se divisait de plus en plus tout en se dégradant. D'un coté il y avait ceux qui continuaient de croire en Orochimaru comme s'il s'agissait du messie. En même temps, un groupe de personnes qui ont été déçu par le règne d'Orochimaru et qui commence à comprendre son manque d'intérêt pour le village aimerait que la situation change. D'ailleurs le principal intéressé ne s'était pas remontré depuis ce fameux jour, celui de l'épreuve qu'Hisato a manqué. Jour où d'ailleurs, bon nombre de ninja prometteur on disparu. Le village commençait à pourrir de l'intérieur la pauvreté gagnait du terrain. Comme je l'ai dit, sa dura ainsi durant trois ans. Au bout de ce temps, une nouvelle nous est parvenue. Elle en choqua plus d'un, en fit pleurer certains et rendit fou de joie d'autre. Quoi qu'il en soit on le criait sur tous les toits. Le serpent ne crachera plus son venin, le village n'a plus de dirigeant, en d'autres termes : Orochimaru est mort. Le plus ironique est qu'il aurait été tué par celui qu'il entrainait depuis trois ans. Un dénommé Sasuke Uchiwa, le ninja qui intéressait tant l'ancien Rizukage.

A la suite de cette nouvelle, le village connu ses heures les plus sombres. Hisato ne le reconnaissait d'ailleurs même plus. Le village tombait en ruine et était gangréné par des guerres civiles à répétition. Le village du son était plus que jamais divisé en deux. C'était devenu une bataille entre ceux qui approuvait le régime d'Orochimaru et qui voulais le maintenir contre les opposants qui voulaient du changement. La grande tragédie de cette guerre fut le nombre de mort en peu de temps. Les choses étaient assez simples. Les opposants ont, très vite après la mort d'Orochimaru, lancé une attaque sur le bâtiment principale, l'ont investi et désigné un nouveau dirigeant du village. Le lendemain ce dirigeant avait été assassiné et les opposants avait repris le pouvoir avec un nouveau dirigeant. Dans la nuit de se même jour le nouveau chef était déjà mort. Cet échange de pouvoir dura ainsi durant plusieurs mois. Le village se délabrait de toute par. Des maisons s'effondraient. Oto devenait de plus en plus souillé, rougis par tout le sang qui avait coulé. A cette époque Hisato qui faisait parti des opposants commençait à gagner la confiance de ses camarades. Sa avait été long et dur car tout le monde se souvenait qu'il avait été autrefois un adepte du serpent, allant jusqu'à être entrainé par ce dernier. Mais ses explications et son attitude avait fini par faire comprendre qu'il ne voulait plus d'un régime comme celui d'Orochimaru. Tout ce qu'il voulait c'était que le village devienne enfin un endroit où il fait bon vivre, un endroit heureux et en paix. Il proposa alors un plan audacieux. Il voulait en gros laisser les fanatique d'Orochimaru s'emparer du village et attaquer au moment où on serait sur qu'ils seraient tous au même endroit et insouciant de ce qui les attendrait vraiment à savoir l'attaque des opposants. Ce plan comprenait beaucoup de risque mais Hisato garantit qu'il en prenait l'entière responsabilité et que s'l échouait il donnerait sa vie pour sauver celle des autres. Le plan fut refuser mais certains en reparlait régulièrement. Le fait est qu'il était très dangereux, mais tout le monde en avait marre de cette guerre. C'était une possibilité de la finir, aussi minime soit-elle. Finalement, presque un an après la mort d'Orochimaru, ils décidèrent de mettre en place le plan d'Hisato.

C'était très risqué et il s'agissait d'une situation où l'on pouvait tout gagner comme tout perdre. Si le plan marchait, alors les fanatiques du serpent seraient tous vaincu. Dans le cas contraire, tous les opposants mourraient certainement. Prenant ses responsabilités, Hisato annonça lui-même publiquement que la rébellion en avait assez de cette guerre et qu'elle se rendait. Pour prouver ses dires il donna une lettre d'armistice au dirigeant de ses adversaires. Elle était signée de toutes les grandes têtes de la rébellion. Suite à cette action, les partisan d'Orochimaru ont exulté alors que les autres faisaient tête basse et s'en allèrent du village. En sortant Hisato remarqua que bon nombre de personne le regardait d'un mauvais œil, il entendait certains dire qu'il était un lâche d'autre encore qu'il n'avait jamais vraiment changé de camps et restait un espion qui adule Orochimaru. Sa lui importait peu en vérité. Que les gens le traine dans la boue n'était pas si horrible que sa. La seule chose qu'il voulait c'est que le village connaisse enfin une vraie paix. Il était près à tout pour sa. En dehors du village, il prit la tête des opérations disant à chacun son rôle. Le but était d'encercler le bâtiment principal et de le prendre par la force. Faire le plus de prisonnier possible sans hésiter à tuer si nécessaire, c'était sa leur mission. Ils attendirent trois jours en dehors du village, la nuit du quatrième c'était l'heure d'attaquer. Cette nuit déciderait du futur du village. Regardant le ciel et se remémorant tous ceux qui ont disparu pour lui, Hisato sentait que l'instant le plus important de sa vie arrivait. Il n'avait pas peur de mourir. Il avait juste peur que le village ne soit jamais délivré de l'emprise de ce serpent alors qu'il était déjà mort. Puis l'assaut commença.

Le groupe de résistants pénétrèrent dans le village. Ils devaient rester extrêmement discret et n'hésitait pas à abattre un garde au besoin. Ils se faufilèrent ainsi jusqu'au bâtiment principale en faisait quelques prisonnier et un mort. Arriver sur place, il ne servait plus a rien de se montrer discret. Ils allaient attaquer de toute leur puissance toutes les personnes endormies ou non qui se trouvaient à l'intérieur. Ils entrèrent et avancèrent tranquillement. Certains restaient dehors pour éliminer quiconque tenterait de fuir. Puis dans le bâtiment le premier garde fit sont apparition. N'hésitant pas ils attaquèrent sans se retenir et les groupes qui devaient atteindre les étages supérieurs commencèrent à courir vers leur cible. Ainsi tous le monde commença à se déployer et à attaquer le bâtiment conformément au plan. Hisato faisait parti du groupe qui devait atteindre le sommet. Ils montèrent les étages le plus vite possible et tombèrent sur plusieurs gardes qui ne firent pas long feux. Il faut dire qu'il avait avec lui les meilleurs shinobi du village. Défonçant la porte du dirigeant du village ils tombèrent face à face avec le Rizukage et ses gardes rapprocher. Le combat éclata immédiatement. Ceux qui suivaient Hisato s'occupant des gardes alors que lui se livraient un duel incroyable avec le dirigeant du village. Le combat dura ainsi un moment, mais Hisato était le plus fort. Les attaques du Rizukage se faisaient de plus en plus faibles et bientôt il reculait face à son adversaire. Les deux belligérant continuèrent ainsi détruisant le bureau et finalement Hisato le mis à terre dans un ultime jutsu. C'est alors qu'il vit deux des gardes rapprocher du Rizukage fuir et il les prit immédiatement en chasse. Ses deux là étaient rapides en arrivèrent assez vite à sortir du village. Sans hésiter il les suivis alors jusque dans la forêt où les deux fuyants étaient allés. Utilisant ses jutsu pour faire un mur de feu devant eux, ils furent obligé de s'arrêter. C'est quand ils se sont retourné que le jonin eu un choc. Il s'agissait d'Arino et de Tsutomi. Hisato se sentait un peu incertains sur le moment mais Tsutomi dit alors que tout sa c'était à cause du vieil imbécile de Shinoru ajoutant même qu'il aurait du mourir plus tôt. Sentant une rage incontrôlable s'emparer de lui, Hisato les attaqua sans aucune pitié. Il tua Arino assez vite et réussi à mettre Tsutomi à terre. Ce dernier lui demande alors de l'épargner par pitié. Mais c'était trop tard, il avait déjà fait trop de mal. C'était de la faute de cet homme si ses parents étaient partis. Il ne pourrira plus jamais la vie d'Hisato, car ce dernier l'as tué.

Le jonin retourna alors au village. Une fois qu'il entra dans le village caché du son, il y eu une ovation. Tout le monde l'acclamait, lui souriait, lui tendait des mains pour qu'il les serre. C'est alors qu'il vit derrière cette foule ceux qui l'avaient aidé à s'emparer du bâtiment avec des pouces lever en signe de gratitude. Le dirigeant de la résistance vint alors vers lui en traversant la marré humaine et lui serra la main. Il ajouta ensuite qu'il était bien le fils du grand Taiki. Il se tourna alors vers la foule et hurla avec une joie non refoulé que le village du son avait un nouveau dirigeant : Hisato Konotawa. Hisato commença à dire qu'il s'agissait d'une erreur et qu'il ne voulait pas de ce poste, mais ses paroles étaient étouffées par le bruit de la foule en délire. C'est alors que Tsuki, celui qui venait d'annoncer la nouvelle, se tourna vers Hisato et lui chuchota quelques mots. Il lui dit que le peuple savait que c'était lui qui avait fait le plan, qu'en plus c'était lui qui avait vaincu l'ancien Rizukage et que de toute façon le peuple avait l'air d'accord. Il ajouta alors tout bas, que même si Hisato n'avait pas réussi à sauver sa fille ce soir là, il avait changé et serait capable de défendre sans aucun problème le village. Il termina en disant que c'est surement ce que sa fille, Kuroime, aurait voulu. Ne sachant plus quoi dire, Hisato se contenta d'acquiescer d'un signe de tête.

Ça fait maintenant 2 ans qu'Hisato est devenu Rizukage. Depuis que c'est arrivé, le village à atteins une stabilité qu'il n'avait jamais eu auparavant. Remotivés par leur nouveau dirigeant, les villageois ont rebâtis le village. Les maisons en ruines qui n'étaient plus utilisées ont été démolies pour faire place à des nouvelles. Les examens shinobi ne font plus une sélection de qui est plus fort où non et maintenant tout le monde est en armorie dans le village. Le début de la reconstruction avait été difficile car le village avait subis quelques attaques, mais Hisato avait bien défendu le village et maintenant la sécurité était bien plus renforcée. Tous allait bien et Oto était enfin devenu ce que le Rizukage avait rêvé de le voir devenir un jour : un village où il faisait bon vivre malgré le fait que c'est un village ninja. Son seul regret c'est d'avoir perdu autant de monde pour qu'il comprenne ce qui était vraiment important pour lui. Ses parents d'ailleurs n'étaient jamais réapparus. Il ne se faisait pas d'illusion, ils ne réapparaitraient surement jamais. Un soir il regarda le ciel d'un air nostalgique. Comme souvent il voulait se remémorer pourquoi il était là aujourd'hui. Même s'il ne risquait pas de l'oublier, il s'infligeait ce rituel. Il repensa à ses parents, Kuroime, Shinoru et Tsuki. Tous ont fait des sacrifices, et c'est grâce à eux qu'aujourd'hui Hisato en était arrivé là. Il prit alors un carnet et en se rappelant de tous ce qui c'était passer dans sa vie il se promit de protéger le village coute que coute, pour tous ceux qui l'avait protégé lui. Comme pour compléter son serrement, il prit une plume et écrivit.


Hisato Konotawa a écrit:
La joie et la souffrance sont liées,
Certains souffrent pour protéger la joie des autres.
Si ces personnes partent, dans ce cas...
Le protégé deviendra le protecteur, près à souffrir pour garder la joie des autres intacte.

_________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/tiag090
Uchiwa Itachi
Ancien membre de l'Akatsuki
Ancien membre de l'Akatsuki


Nombre de messages : 1330
Age : 21
Avertissement : Uchiwa Itachi ~ Mort ~ Compte actif : Kabuto Yakushi ~ Fondateur ~
Elements : Katon
Personalized field :
Points RP :
20 / 10020 / 100

Village : Déserteur de Konoha, Membre de l'Akatsuki
Date d'inscription : 28/11/2007

Feuille de personnage
Chakra:
9/100  (9/100)
Vie:
24/100  (24/100)

MessageSujet: Re: La joie et la souffrance sont liées....   Lun 20 Avr - 19:46

Excellente présentation ^^

Je t'ai déjà tout dit, je n'ai rien à redire dessus... En lisant au fur et à mesure ton histoire comme un petit roman, je me suis déjà attaché à ton personnage =)

Tu feras un excellent Rizukage x3 Bonne chance !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kage-shinobi-no-rpg.forumd.biz/
Kabuto Yakushi
Ex-bras droit d'Orochimaru
Ex-bras droit d'Orochimaru


Nombre de messages : 167
Age : 21
Elements : Ninjutsu médical
Points RP :
20 / 10020 / 100

Date d'inscription : 29/01/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La joie et la souffrance sont liées....   Mer 27 Mai - 22:39

Bon, on dirait que ta fiche est tellement magnifique que c'est une relique intouchable °°

Validé avec un seul avis. Attends-en un second si tu veux, mais je te mets ton grade ^^

Bon jeu Razz

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kage-shinobi-no-rpg.forumd.biz
Hisato
Rizukage
Rizukage


Nombre de messages : 64
Age : 25
Avertissement : (>^3^)> <(°w°<)
Elements : Raiton
Points RP :
0 / 1000 / 100

Village : Oto
Date d'inscription : 16/04/2009

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La joie et la souffrance sont liées....   Mer 27 Mai - 22:47

Si tu veux :/ mais j'attendrai une seconde validation pour rp... j'ai pas envie d'être privilégié juste parce que je suis un ancien membre >> on a toujours dis qu'il fallait deux validation, j'attendrai d'avoir deux validation

_________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/tiag090
Tsunade Koichi
Hokage
Hokage


Nombre de messages : 286
Age : 22
Points RP :
20 / 10020 / 100

Village : Konoha no kuni
Date d'inscription : 31/12/2007

Feuille de personnage
Chakra:
100/100  (100/100)
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La joie et la souffrance sont liées....   Mer 27 Mai - 23:17

En veux-tu, en voila =D

Validé ! (Siii, j'ai lu !!! Pas tout, ok.. mais ça ne saurait tarder =D)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La joie et la souffrance sont liées....   Aujourd'hui à 6:57

Revenir en haut Aller en bas
 
La joie et la souffrance sont liées....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ils sont où les moches?! :(
» Les BD qu'elles sont bien
» [Récit]Joie, Désespoir et Champignon
» Les nouveaux hommes-bêtes sont confirmés!
» Les films qu'ils sont bien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kage Shinobi no RPG :: Archives diverses :: Présentations validées-
Sauter vers: